Passer au contenu principal

Lettre du jourC’est une honte pour la Suisse!

KEYSTONE

Dans son texte en page Opinions de la «Tribune» du 26 janvier, Carlo Sommaruga nous rappelle que le 22 janvier est entré en vigueur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires: une convention internationale aujourd’hui déjà ratifiée par 51 États, mais que la Suisse refuse d’accepter, sur proposition négative de notre ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis. Quelle honte!

«Aujourd’hui est un jour de victoire pour l’humanité. Ce traité – le résultat de plus de 75 années d’effort – affirme avec force que les armes nucléaires sont inacceptables d’un point de vue moral, humanitaire et désormais juridique. En renforçant l’arsenal juridique visant à lutter contre les armes nucléaires et en portant plus loin la délégitimation de ces armes inhumaines, il nous permet de croire en l’avènement possible d’un monde enfin libéré de la menace nucléaire», a déclaré Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

La Suisse s’oppose à l’interdiction de cette arme mortelle, destructrice et superflue. Mais elle n’est pas seule – manquent également sur la liste entre autres les USA, la Russie, la Chine, Israël, l’Iran, etc. Notre pays veut se trouver dans ce groupe, bien que ses diplomates aient joué un rôle important pour mettre en route le long processus qui a abouti à ce traité historique.

La Suisse doit accepter le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, et cela immédiatement. Si ce n’est que pour prouver sa bonne foi et pour donner l’exemple aux autres États.

Hans-Peter Gasser

9 commentaires
    Daniel omis

    Je demande à voir la liste des armes "humaines" et pourquoi une bayonnette dans les tripes est à préférer à une mort en une fraction de seconde.