Passer au contenu principal

Encre bleueC’est reparti pour un tour!

DR

Et c’est reparti pour un tour! Un tour de vis, un tour de clé. Un tour de blues…

Les portes des lieux de rencontres resteront donc closes de longues semaines encore chez nous et partout ailleurs dans le pays. Combien au juste? Les autorités parlent de cinq semaines de plus qu’initialement prévu. Mais pourquoi pas six, huit ou dix semaines, tant qu’à faire? Quand on aime, on ne compte pas!

Avec de telles perspectives, il devient délicat d’envoyer ses traditionnels bons vœux aux amis et à la famille, en leur souhaitant une année 2021 moins glauque que la précédente. Pas dit que ce désir se réalise. Ne reste plus qu’à serrer les dents, en attendant que ça passe. Serrer les dents, mais pas que.

Nous le savons tous d’expérience: quand il fait un froid de canard et que nous marchons dehors depuis un certain temps arrive fatalement le moment où il faut trouver des toilettes. Et vite! C’est là que tout se complique, quand nous sommes en pleine ville et pas vraiment seuls au monde.

Où diable aller se soulager quand les bistrots, les restos et les tea-rooms sont fermés? Une Genevoise de bientôt 80 printemps et qui a de sérieux soucis de santé m’a confié l’autre jour qu’en absence de toilettes accessibles à la gare Cornavin et dans les commerces alentour, elle s’était vue obligée de grimper, toutes affaires cessantes, dans un train en direction de l’aéroport pour pouvoir utiliser ses WC voyageurs!

Si l’on possède l’abonnement général des CFF, c’est jouable. Mais tout de même! Ne serait-il pas plus simple que les commerces encore ouverts fassent un geste? Et mettent leurs toilettes à disposition des personnes victimes d’un besoin pressant qui leur demandent de l’aide?

C’est une question d’urgence sanitaire!

11 commentaires
    jacques Michel

    Dans ce monde de brutes, il n’y a que le rapport de force qui marche. Alors pissons tous dans la rue à la vue de tous jusqu’à ce que ça bouge. Les hommes sont priés de donner l’exemple c’est plus facile pour eux mais pourquoi pas des femmes déterminées... pissons tous samedi à 17h devant la Placette ou le Globus, convoquons la presse ça fera un tel scandale que vous verrez ça va bouger. Quand il faut il faut !!!