Passer au contenu principal

Encre BleueC’est pas tous les jours la fête

Prilly, le 3 mars 2017. Illustration augmentation de chf 70.- des rentes AVS. Photo Yvain Genevay / Le Matin Dimanche
Prilly, le 3 mars 2017. Illustration augmentation de chf 70.- des rentes AVS. Photo Yvain Genevay / Le Matin Dimanche
LMD

Datée du 24  décembre, la lettre d’Adi m’a rebouillée, mais je n’en ai rien fait jusqu’à présent. Faut dire qu’il n’y en avait que pour la Thune, ces derniers temps… Les deux pages recouvertes d’une écriture ferme et décidée sont alors restées en évidence sur mon bureau, me faisant souvent de l’œil, histoire que je n’oublie pas la prose de cette fidèle lectrice.

L’heure est donc venue de lui donner la parole pour raconter ce qui lui est arrivé la veille de Noël.

Adi a beau se présenter comme une «petite vieille de 94 ans», elle vit encore seule chez elle et ne craint manifestement pas de se mêler à la population masquée de son quartier.

Ce jour-là, elle fait ses courses à la Migros des Eaux-Vives en compagnie d’une bénévole qui lui donne un coup de main pour les menues tâches du quotidien. Après avoir sorti son jeton pour le glisser dans le chariot, elle remet son porte-monnaie dans la poche de son manteau puis fait ses achats pour trouver de quoi faire un repas de Noël pour elle et son petit chien.

Arrivée à la caisse, Adi constate que sa poche est vide et que le porte-monnaie s’est envolé. Rien vu ni senti! Heureusement, la bénévole règle la facture pour que l’aînée ait de quoi se nourrir, mais son cœur n’est plus à la fête. Car en plus de l’argent, elle a aussi perdu son abonnement TPG et diverses cartes. Bref, c’est la grosse tuile. Il faut contacter la police pour faire la déclaration de vol, et réaliser la dureté des temps.

Car elle ne roule pas sur l’or. Et ce «très cher cadeau de Noël» lui met les finances à mal. «Au lieu de déguster une dinde remplie de châtaignes, je vais croquer un cervelas que je partagerai avec mon petit compagnon…»

Moi, ça me file des boutons de voir qu’une nonagénaire soit obligée de se serrer ainsi la ceinture, la faute à un abruti détrousseur de vieilles dames.