Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

L’éditorial: les salaires dans les régies publiquesCes folles rémunérations hors cadre

27 commentaires
Trier:
    BOTANiC

    On ne peut comparer les conditions d'un CEO du privé et d'un directeur d'une entité semi-publique.

    Le CEO dans le privé doit générer l'argent, créer la consommation, innover, rendre des comptes aux actionnaires et verser leurs dividendes. Et s'il se plante, c'est la société qui coule sans bouée de sauvetage.

    Le Directeur d'une structure semi-autonome de l'Etat n'a pas la pression de la rentabilité et si manque à gagner il y a par incompétence ou mauvaise gestion, c'est l'argent public qui éponge.

    Dès lors, leurs rémunérations excessives ne sont pas méritées avec l'argent public.