Passer au contenu principal

L’union sacrée a payéCe Servette solidaire a gagné en force

Dix-neuf ans après le dernier succès grenat à Saint-Gall, les hommes de Geiger font corps pour ramener une victoire. Une sacrée performance.

Le premier et seul but du match : joie!
Le premier et seul but du match : joie!
ERIC LAFARGUE

Il fallait cette démonstration collective là. Un groupe tout entier accroché à son destin, arc-bouté dans la douleur, dans le geste défensif, dans l’effort solidaire. De ce Servette qui aime briller et qui se perd parfois dans ses propres dessins, on a déjà tout dit: le potentiel, l’esthétisme, le sens du jeu. Parce que c’est vrai: tout cela «est» Servette. Mais pour qu’un groupe existe, vive, respire, il lui faut un corps et celui-ci se façonne, se cabosse dans le partage, dans l’union sacrée. Au-delà du succès historique au Kybunpark, avec cette tête de Kyei, c’est tout cela que les Grenat ont gagné à Saint-Gall, revenant à la hauteur des Brodeurs au classement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.