Passer au contenu principal

Lettre du jourCe Kremlin qui tremblerait

Le Kremlin, à Moscou.
Le Kremlin, à Moscou.
KEYSTONE

Avant tout, je tiens ici à souhaiter un très prompt rétablissement dans les meilleures conditions qui soient à Alexeï Navalny.

Dans le même temps, je rappelle que ce Monsieur, sans cesse présenté par nos élites politico-médiatiques comme «le principal opposant» du président russe, ne l’est tout simplement pas. Et inutile d’être suppôt ou relai du Kremlin pour le savoir.

Navalny ne pèse pas très lourd comme «adversaire» de Vladimir Poutine. Ses supporters ne représentent pas même, en pourcentage, un chiffre qui dépasserait celui des doigts d’une main.

Qu’à cela ne tienne, est alimenté en permanence le mythe du «principal opposant» qui ferait trembler le Kremlin. À tel point que s’en débarrasser serait devenu une de ses priorités.

Est-ce qu’au moment où la Biélorussie et son président à la légitimité contestée sont en ligne de mire, empoisonner Alexeï Navalny aurait un intérêt? Celui de la stratégie de diversion? Aux spécialistes invitées de nos médias de répondre et d’oser une formule moins consacrée et répétitive que celle de «principal opposant» à Vladimir Poutine!

Car à défaut d’être une figure marquante de la vie politique russe, il semble bien plutôt devoir incarner la victime sur laquelle s’acharnerait le Kremlin.

Dans ce sens, que son «principal opposant» soit désormais soigné à Berlin est une bonne chose. Pour lui, pour les siens et pour toutes celles et ceux qui auraient suspecté la médecine russe d’être à la botte du Maître.

6 commentaires
    BadCox57

    Navalny opposant ? Non, Poutine est un démocrate et un fervent partisan des libertés et des droits de l'homme. Qui pourrait imaginer une seule seconde qu'un opposant soit empoisonné en Russie, c'est complètement impossible. Et avant lui, Staline était le plus gentil dirigeant que toute l'humanité ait connu. Le monde est rose, tout le monde le sait. Tinky Winky Dipsy Laa-Laa Poooh