Passer au contenu principal

Cyclisme«Ça faisait une semaine que je me réjouissais»

La Genevoise Elise Chabbey a terminé «première derrière Marlen Reusser», aux championnats de Suisse de contre-la-montre.

La Genevoise, au bénéfice d’un master en médecine, s’était alignée sur ce chrono, en sachant bien qu’elle ne pourrait rien faire face à la championne bernoise. Du coup, sa deuxième place lui a donné le sourire et lance bien une saison qu’elle espère magique, avec les Mondiaux de Martigny. Interview garantie sans risques sanitaires.

Ça fait quoi de répondre à des interviews que sur le sport?

(Rires) En général, les questions se recoupaient, donc ça revient un peu au même, je trouve!

Sinon, on peut dire que dimanche, vous avez fini «première derrière Marlen Reusser»...

Voilà, c’était l’objectif. Marlen est au niveau mondial. Elle est dans les toutes meilleures. Je sais qu’elle est loin devant moi, d’autant plus que le contre-la-montre n’est pas ma spécialité. Qu’elle ne m’ait pas rattrapé (réd: elle est partie deux minutes derrière la Genevoise) et de ne pas être trop loin d’elle on va dire, pour moi, c’est déjà hyper cool. J’ai fait un beau chrono et je suis contente.

Et vous êtes aussi devant Jolanda Neff...

Oui, mais ce n’est pas sa spécialité! J’ai fait ma course et je suis vraiment contente. Franchement, c’était cool qu’elle soit venue, ça faisait de la concurrence et du beau monde de présent. Et de la battre... C’est toujours une icône en Suisse. Donc ça fait plaisir.

Il y avait du monde au bord des routes. Ça doit faire du bien de se remettre dans le bain, non?

C’était franchement motivant. Ça faisait une semaine que je me réjouissais de remettre un dossard et de me redonner à fond. En plus, moi je suis quelqu’un qui se surpasse en course. Bien davantage qu’à l’entraînement. J’aime se sentiment de se donner à fond et ça m’a fait du bien.

La suite? Les Européens? Les Mondiaux?

On verra! C’est prévu, surtout que les championnats du monde sont en Suisse, donc... Quant au chrono du Mondial, je ne suis pas sûr de le faire, parce que c’est tout plat et ça ne me convient pas trop. J’aimerais vraiment me concentrer sur l’épreuve en ligne, sur un parcours qui me va mieux. Je vais voir. On va discuter avec Marcello Albasini, l’entraîneur national. J’aimerais me concentrer sur la course sur route et y faire un bon résultat. Je sais qu’il y aura Marlen sur le chrono pour nous faire une médaille!

La suite de la saison, c’est quoi?

On recommence le 1er août avec les Strade Bianche.

La chance! C’est la plus belle.

Ouais, c’est vraiment une belle course. Je me réjouis trop. L’année passée, j’avais adoré! Après, on aura un peu de Classiques belges, le Giro normalement, et les Mondiaux, surtout, qui seront un de mes grands objectifs.

Pas de craintes particulières avec le virus?

Moi je l’ai eu, donc j’avoue que ça ne me fait pas trop peur. Après, je pense que les organisations gèrent le truc. Elles sont conscientes de la situation. Ce sera bien fait et bien contrôlé. Donc pas de soucis.