Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsXavier Magnin: La dérive totalitaire

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique Opinion! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.blog@tdg.ch"blog@tdg.ch.

Xavier Magnin: La dérive totalitaire

(...) il apparaît qu’il n’est pas facile de proposer le retour à la liberté et à la démocratie. La doctrine totalitaire n’est pas loin avec des interdictions incompréhensibles. La plus marquante étant celle qui menace de trois ans de prison en cas de tenue d’un Conseil Municipal. Etourdissant ! Imaginons que toutes les communes tiennent leur conseil… Prêt de 900 élu-es assermenté-es risquent de passer sous les verrous ! D’autant plus surprenant que la Confédération ne l’’interdit pas, que le Conseil National se réunit tout comme le Grand-Conseil. Deux poids, deux mesures ? La proximité d’action et l’engagement municipal n’est plus le bienvenue ? Alors que la fin de législature est proche et que les élections ont pu se tenir. Que le programme « 15/3 » souhaitait une participation et un intérêt massif pour la chose public. Je m’étonne encore plus cette façon de brimer l’engagement citoyen en empêchant les délibératifs de jouer leur rôle. Le canton, seul et unique ? Et bien non ! Post tenebras lux. (...)

Joël Fischer: COVID-19, histoire d'une pandémie

COVID-19. Ce nom inspire d’avantage au nom d’un produit ménager agressif qu’à un virus mortel se propageant à la vitesse de la lumière dans le monde entier, et pourtant… Lorsque j’ai commencé ce reportage le 16 mars 2020, l’assaut avait été donné aux centres commerciaux par une population inquiète, les messages politiques n’ayant pas encore été clairs et l’approvisionnement était dépassé par cet afflux soudains de demandes particulières pour certains produits inattendus. (...) La lumière est désormais visible au bout du tunnel, à l’image des récentes et émouvantes retrouvailles entre aînés et jeunes enfants pouvant enfin se serrer dans les bras après plusieurs semaines de conversations- vidéos.

Guy Mettan: Pires que le virus, les théories sur le virus

(...) Je veux parler de l’hystérie anti-chinoise qui va grossissant dans les pays occidentaux depuis quelques semaines. Qu’on soit bien clair : il ne s’agit ici nullement d’excuser, justifier ou cautionner de quelque manière que ce soit le comportement de la Chine. En tant que foyer initial de la pandémie, il va de soi que Pékin a la responsabilité de faire toute la lumière sur les origines de l’épidémie et de collaborer à une enquête internationale sur le sujet. Mais à condition que celle-ci soit réalisée par des experts neutres et reconnus, comme ceux de l’OMS, en non menée à charge par des procureurs qui ont déjà désigné le coupable et pris le soin de décrédibiliser la seule instance internationale compétente à l’avance. Or tout montre que nous sommes dans ce cas de figure et que nous assistons, dans le cadre des élections américaines en cours, à une vaste opération de déstabilisation de « l’ennemi » chinois à des fins d’enfumage électoral, à moins que ce soit l’inverse, puisque rien n’empêche de faire d’une pierre deux coups, comme dans l’opération de 2003 avec l’Irak, de 2011-2013 avec la Syrie, et de 2016 avec le prétendu hacking des élections américaines par l’empire du mal russe. Les scénarios sont identiques (...)

Anne Cendre: La Soustraction des possibles

Les librairies rouvrent. Précipitez-vous sur La soustraction des possibles, de Joseph Incardona (Ed. finitude, 2020), un roman passionnant qui vous entraînera dans le monde financier de Genève, à l’époque du secret bancaire. (...) Tout débute à Genève, au Tennis-Club du parc des Eaux-Vives, où Aldo donne des leçons à des rombières qui s’éprennent de lui. Tout s’achève dans les bois de Jussy. Entre temps, les événements nous emmènent à Lyon, à Londres, en Corse, au Mexique, mais aussi dans les villas cossues de Cologny, dans les coffres de l’UBS, aux Ports-Francs, à l’hôtel des Bergues ou dans des bars branchés. Habitant de Genève, Joseph Incardona connaît la ville comme sa poche et il se plaît à nous en révéler les dessous. Il en connaît aussi l’histoire et les histoires. Lorsqu’il évoque les banquiers, personnages principaux de son récit, ils sont autant réels qu’affabulés. (...)

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch

----------

Diane Barbier-Muller: La rhétorique pour changer le futur?

« Les travaux d’écolier sont des épreuves pour le caractère, et non point pour l’intelligence. Que ce soit orthographe, vers ou calcul, il s’agit d’apprendre à vouloir » exprimait le philosophe Alain dans ses Propos. A l’heure des débats sur la gestion de nos écoles pendant la pandémie Covid-19, la question se pose du maintien des examens de fin d’année. Le Département de l’Instruction Publique (DIP) de Genève a fait le choix de renoncer à ces examens. Ses soutiens prônent des élèves concernés par des problématiques d’actualité : la défense des droits des femmes, les réformes environnementales demandées pour assurer un avenir meilleur, combats assortis de marches et manifestations qui avaient déjà libéré les élèves de plusieurs journées de cours. Ces mouvements seraient les preuves d’esprits critiques bien développés et concernés par des sujets plus importants que ceux enseignés en classe. La question que je me pose aujourd’hui est de savoir si le DIP, ses défenseurs et ces élèves révolutionnaires ont conscience de l’importance que l’éducation peut représenter. (...)

Rodolphe Weibel: Juste avant l’apocalypse ?

A propos de l’extension de la capacité du nœud ferroviaire de Genève, quelques piqures de rappel avant que le Grand Conseil ne débatte de l’opportunité d’une étude objective de la solution de la boucle 1) Selon le concept officiel, ce n’est qu’en 2045 au plus tôt que la nouvelle gare sous-souterraine à l’aéroport et la nouvelle ligne qui la desservirait via Nations pourront être réalisées. Tant qu’elles ne le sont pas, Cointrin ne sera pas attaché au réseau régional, au réseau Léman-Express, parce que la gare actuelle de l’aéroport sera saturée par les prioritaires trains de grandes lignes. Un voyageur voulant se rendre de Champel à l’aéroport sera obligé de changer de train à Cornavin. C’est un exemple, qui s’étend à toutes les haltes et gares de la Région, sauf Coppet, Versoix, et Cornavin. 2) Pour que cette nouvelle gare sous-souterraine et sa ligne de desserte fonctionne, deux quais et 4 voies supplémentaires, tous souterrains, doivent avoir été réalisés à Cornavin. 3) (...)

Pascal Décaillet: La régence des petits chefs, ça suffit !

Les tonalités du Médecin cantonal ont parfois des similitudes avec celles - totalement malencontreuses - de la lettre de Thierry Apothéloz à Mme Theubet. Il faut lire le ton des directives de ce Monsieur au corps médical, ou aux laboratoires d'analyses. On croirait une circulaire de Gamelin aux chefs de fortins de la Ligne Maginot, pendant la Drôle de Guerre. Il est temps de rappeler à certains que nous sommes en démocratie. Le souverain, c'est le peuple. Le personnage principal, c'est la citoyenne, le citoyen. Pas l'élu. Encore moins le fonctionnaire ! Le rôle de ce dernier, tout médecin soit-il, tout cantonal soit-il, c'est de servir l’État, non de régenter le peuple en l'infantilisant. (...)

JF Mabut: Imprévoyance. En Suisse aussi?

La prévoyance, c'est notre fleuron national. Les Suisses sont en outre bien assurés voire surassurés pour d'autres aléas de la vie. Il y a un domaine où ils sont sans doute les seuls au monde, à l'exception peut-être des Nord-Coréens, à pouvoir survivre à un dérèglement voulu ou non d'une énergie dont l'homme (moins la femme) est devenu le deus ex machina: l'atome. Son antidote est notre chère Protection civile. (...) Alors que la moindre poignée de porte est devenue un assassin en puissance et que les profs vont passer (à entendre certains) plus de temps à désinfecter leur classe qu'à lui inoculer le virus de la connaissance, l'évidence apparaît. on marche sur la tête. Un mot encore sur l'imprévoyance: (...) Pourquoi la protection civile n'avait-elle pas de stocks de masques sanitaires, de survêtements, de gants, de pompes. Ah si des pompes ... à eau, elle en a, comme des haches, des pioches, des pelles, des marteaux piqueurs aussi...L'école s'était-elle préparée à l'enseignement à domicile? Pourquoi l'école genevoise utilise-t-elle toujours des logiciels qui rendent pratiquement impossibles l'impression des devoirs à domicile? Imprévoyance? (...)

Fred Oberson: Vive le confinement!

(...) Dès le 11, chiffre fatidique, le bon peuple doit se démerder avec une nouvelle technologie que l’on nomme le « déconfinement », ce mot inculte - de technocrate - qui ne figure pas dans le petit Larousse ! D’un jour à l’autre, on lâche quasiment tout : les bagnoles, les 100 km, le tour d’horloge, la consommation tout azimut, l'industrie, le bâtiment, l'artisanat, les services, les parcs, les plages peut-être, la compresse dans le métro et les bus. A bas l’écologie, la route est libre pour le réchauffement de la planète. Comble de la bêtise, on rouvre les librairies en n’ayant plus le temps de lire ! (...) Adieu le bon temps, on va souffrir (...) Et regretter ces deux mois de calme, de silence, ne plus entendre le vacarme des bagnoles, écouter le gazouillis des oiseaux, faire grasse matinée, courir cinq-sept au magaz, préparer de bons petits plats, être enfin le chef de la cagna, gronder les mioches, la gifle ayant repris du poil de la bête. Faire des signes à la voisine d’en face, la rejoindre vite fait au local poubelle. (...)

Jacques Davier: Ladies and Gentlemen, The Rolling Stones!

Les Rolling Stones, simplement le plus grand groupe de rock du monde! Le plus grand? Il est vrai que la chose est discutée. Les Who ont quelques arguments solides à faire valoir. Les Beatles également, malgré une période d'activité de dix ans seulement. Mais enfin, les Stones sont certainement le groupe de rock le plus durable, voire le plus increvable! Fondés en 1962, soit près de soixante ans d'activités! Qui dit mieux? Depuis qu'ils sont dans la course, je ne compte même plus le nombre de disques qu'ils ont à leur actif! (...) our simplifier, car il faut toujours simplifier, je me concentrerai sur les années 1968 à 1975, celles que je préfère dans la discographie stonienne! Années qui correspondent, en gros, à la période Mick Taylor. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Potok V : Dans les tourments du temps présent

Cette dernière partie du livre de Chaïm commence par un long rappel des origines des juifs ashkénazes mais pas n’importe lesquels ; il ne s’agit pas encore des grands juifs allemands, acquis aux idéaux de la Haskala, les descendants du grand Moïse Mendelssohn, mais bien des juifs hassidiques, les habitants de la Pologne- Lituanie qui essaimèrent au début de leur installation et se virent confiés par les nobles polonais, la gestions de leurs biens et de leurs terres. Ainsi, ces aristocrates polonais passaient leur temps à s’enivrer dans leurs châteaux sans se préoccuper de la marche de leurs affaires. Tout reposait sur les frêles épaules de leurs sujets juifs qui avaient une grande expérience en matière de circulation financière. Par malheur, cette situation idéale qui prévalut jusqu’en 1648 connut de sinistres développements : les paysans, taillables et corvéable à merci ne connaissaient pas leur seigneur et ne l’avaient jamais vu, en revanche ils cristallisaient leur haine féroce envers ces juifs, ces fermiers généraux qui les ponctionnaient régulièrement, saisissant parfois leurs biens , voire même leurs récoltes lorsqu’ils étaient hors d’état de payer leurs redevances en temps et en heure. Les juifs étaient donc pris entre le marteau et l’enclume… (...)

Le meilleur des blogs

Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch. Conditions générales d'utilisation.

Patrick Etienne Dimier: La boucle ferroviaire et le Cornavin-virus 2050

Mauro Poggia. COVID surtout pas mes réserves !

Haykel Ezzddine: Non ce n’est pas du vandalisme c’est de l’art!

Djemâa Chraïti: Hannah Arendt à notre rescousse

Sylvain Thévoz: Police et santé font-elles bon ménage?

Arnaud Cerutti: Le tennis, bientôt «invendable»?

Haykel Ezzeddine: Blocher et la caravane de la misère !

Christian Brunier: Arbres & des réseaux thermiques renouvelables

Olivier Baud: La santé des enseignant.es et des élèves d’abord !

acques-Simon Eggly: Après le virus

Guy Mettan: L’OMS, cette proie si facile !

Jean-Michel Olivier: L'information volatile

Rémi Mogenet: Le coronavirus selon Rudolf Steiner

Marie-France de Meuron: Que nous révèle le virus couronné?

John Goetelen: Boris Cyrulnik fait l’abbé père

Catherine Armand: Impatience

Philippe Meyer: Quels scénarios le trafic aérien?

Maurice Gardiol: Devons-nous décider de la manière dont les autres doivent mourir ?

Djemâa Chraïti: Courage, vivons!

Jean-Noël Cuénod: Les «sachants» ne sachant plus «sacher»…

Guy Mettan: La politique de la peur, ça suffit!

Jean Batou: La lumière au bout du tunnel?

Jean-Dominique Michel: Pâques avec Maurice Zundel

Marc Schindler: Le jour d'après

Béatrice Deslarzes: Une aberration scandaleuse

Jacques-Simon Eggly: Être Chrétien autrement

Demir Sönmez: Un graffeur rend hommage aux ”super-héros du quotidien”

Vincent Strohbach: Changement de paradigme

Philippe Meyer: Une menace existentielle pour les aéroports

Vincent Schmid: Penser l'après

Bruno Hubacher: C’est au remède de s’adapter au malade

Maurice Gardiol: Vous avez dit «vulnérable»?

Colette Museur: Comment ça, quand?

Edmée Cuttat: ”You Will Die At 20”, Grand Prix du Festival de Fribourg

René Longet: Coronavirus, premier bilan d’étape

Guy Mettan: La Chine miroir de nos haines

Vincent Schmid: Mystère pangolin

Pascal Holenweg: De ce mal, peut-il naître un bien ?

Haykel Ezzeddine: Ah le confinement !

John Goetelen: Sifflets, cloches, trompes

Jean-Noël Cuénod: Contre le coronavirus, France et Suisse divergent

Jacques-Simon Eggly: Le rêve d’un homme amélioré

Paolo Gilardi: Il faut stopper le jeu!

Pierre Kunz: Fallait-il vraiment fermer les chantiers ?

Catherine Armand: Le grand retour du téléphone

André Langaney: Contre l’effondrement, la solution virale

Vincent Schmid: Retour sur soi

Jean-Dominique Michel: Appel au calme !

Nicolas Walder: Protéger les droits des citoyen.ne.s malgré le coronavirus

Anne Cendre: Bataille de rues

Olivier Bot: Le livre qui montre que la gauche morale fait tout faux

Jean-Michel Olivier: Josette Bauer, femme fatale en cavale

Pierre Béguin: Manifeste pour l'égalité

Esther Alder: Quand les femmes osent briser la loi du silence

André Naef: Trump, le commencement de la fin ?

Jean-Michel Olivier: L'affaire Polanski nous rend fous (et folles) !

Pascal Holenweg: Ce virus est altermondialiste et écosocialiste

Anne Cendre: La messe et les Huguenots

René Longet: Coronavirus et climat, deux poids deux mesures

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules ?

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules?

Sylvain Thévoz: Davantage de verdure et de liens sociaux dans les quartiers?

Eric Bertinat: Mais quand donc les syndicats protégeront-ils les travailleurs suisses ?

Claude Bonard: La neutralité suisse, un moyen et non une fin en soi

Didier Bonny: « La Communion » : en état de grâce

Xavier Comtesse: 2020 catastrophique pour l’horlogerie suisse

Haykel Ezzeddine: Ah le Jet d'eau!

Vincent Schmid: #Griveaux et le onzième commandement

Djemaâ Chraïti: Ouf, Gallimard ne me publiera pas

Rolin Wavre: Route suisse, une belle occasion manquée

Jean-Noël Cuénod: L’insoutenable légèreté de Benjamin Griveaux

Guy Mettan: Affaire Crypto, mais que font nos espions ?

André Thomann: Douce France

Rodolphe Weibel: J’ai présenté la boucle CFF genevoise

Christian Brunier: Chœur de pomme

Vincent Schmid: Pour Mila

Marc Schindler: La chute du banquier noir

Gabriel Jaccard: La politique extérieure de l'UE en Suisse

Pierre Kunz: L'autoritarisme pour sauver l'humanité ?

Edmée Cuttat: «Adoration», l'éloge de l'amour fou

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Bruno Hubacher: Crime en col blanc

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.