Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsVincent Schmid: Sainte Sophie, quand trop, c'est trop !

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Vincent Schmid: Quand trop, c'est trop !

(...) Erdogan, que l’on répute proche des Frères Musulmans, vient de faire la démonstration que la réislamisation telle qu’il la conçoit passe par l’éradication de la mémoire chrétienne. En effet la Turquie actuelle fut avant l’Islam une terre chrétienne intense que Saint Paul et ses compagnons ont sillonné pour y implanter des Eglises. Nombres d’épitres du Nouveau Testament ont pour cadre cette région du monde. Par la suite, la présence du christianisme byzantin y a été fort longue. M. Erdogan est un suprémaciste islamiste revendiqué, disciple de Samuel Huntington et de son choc des civilisations. Désormais personne ne pourra dire qu’il n’a pas été prévenu… Pour une fois le Conseil Œcuménique des Eglises semble s’être réveillé de la douillette léthargie progressiste dans laquelle il somnole d’habitude. Il s’est fendu d’une déclaration dans laquelle il fait part de son chagrin et de sa consternation, ajoutant que le pouvoir turc est en train de cultiver des ferments de division et d’exclusion qui ne pourront qu’aggraver les soupçons et la méfiance entre croyants de toutes obédiences. Bien sûr le ton est très modéré, très diplomatique, un peu faiblard. (...)

Didier Bonny: « Amazing Grace » : un petit miracle (et 10 films à l’affiche)

Destin particulier pour ce documentaire, qui met en scène la grande Aretha Franklin, tourné en 1972 et sorti sur les grands écrans seulement en…2019. Il aura même fallu attendre 2020 pour le voir dans une salle genevoise (actuellement au Cinélux). (...) C’est ainsi que les regards, notamment ceux des choristes qui accompagnent la diva, les larmes de certains participants submergés par l’émotion que la chanteuse fait naître en eux, l’enthousiasme général, les prises de vue sur le public (Mick Jagger était présent) ou encore l’imperfection de certains plans, qui donnent l’impression de participer soi-même au concert, font que ce documentaire musical est le plus souvent passionnant. Un petit miracle. (4 étoiles) A l'affiche 5 étoiles. « Parasite ». Palme d’or du Festival de Cannes, « Parasite » est un long-métrage coréen qui a beaucoup d’atouts (...)

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Marie-France de Meuron: Quelle différence entre foi et croyance?

(...) Un cantique de l'église protestante définit avec beaucoup d'ardeur ce que peut révèler la foi: "la foi renverse devant nous les plus fortes murailles, elle triomphe des verrous et gagne les batailles ". Qu'est devenue cette ferveur humaine dans notre monde actuel? Quelles situations ou ambiances procurent l'occasion de la vivre? Prenons la présence des mouvements religieux qui sont multiples et transmettent cet élan du coeur de façons diversifiées. Dans nos contrées, il est intéressant de constater l'évolution des églises, lieux qui furent très traditionnels dans notre culture du vivre la foi chrétienne en communautés. Avant de se délabrer complètement par manque d'animation, certaines furent recyclées et rénovées : à but commercial comme un magasin de meubles ou une cave à vins, à but sportif en terrain de basket, en centre de musculation, ou à but culturel, en théâtre. "Elles font ainsi l'objet d'un "décret d'exécration", selon la terminologie ecclésiale. En clair: elles sont désacralisées, avant d'être vendues puis reconverties." Ce terme est puissant et dit bien qu'on retire le côté sacré du lieu et, avec ce retrait, diverses occasions de vivre des actes de foi et de connexion à des dimensions universelles. (...)

Pascal Décaillet: Série Allemagne : c'est reparti !

(...) Ma passion s’exerce envers l’Histoire allemande. Histoire politique, mais tout autant littéraire (j’ai étudié les textes allemands), musicale (passion totale), et aussi par exemple l’Histoire industrielle, plus récente, mais tellement révélatrice. Entre 10 et 14 ans (jusqu’à ma lecture du Grand Meaulnes, qui m’a donné le goût des textes), je voulais étudier la mécanique, devenir ingénieur (comme mon père), et aller travailler dans une usine en Allemagne ! Dès l’âge de 14 ans, la passion littéraire a tout emporté, adieu la Ruhr, adieu les fabriques de voitures, adieu les ateliers d’optique à Iéna ! J’ai fréquenté de très grands professeurs. Je n’en mentionnerai que deux : Rolf Kühn, de 1971 à 1973, sous l’influence duquel s’opéra mon tournant littéraire ; et bien sûr plus tard Bernhard Böschenstein, spécialiste de Hölderlin, de Paul Celan, des rapports entre littératures grecque et allemande. Chaque jour, je pense à eux. Ma Série commence en 1522, parce que Luther est un homme immense, sans doute avec Beethoven le plus grand des Allemands. (...)

John Goetelen: Orage d’été

(...) C’est le soir. La nuit est proche. Il marche nerveusement sous les arbres, à gauche, à droite, part, revient. Je le connais un peu. J’ai parlé avec lui. Je connais aussi un peu sa femme. Le couple va mal. Les scènes, les cris, les accusations ont pris la place du dialogue et de la tendresse. Ils sont engagés dans un processus terrible, un mécanisme que rien ne semble pouvoir interrompre. Les deux mettent en avant des attentes insatisfaites. Ils pourraient en parler dans le calme, raisonnablement, en cherchant des solutions. Mais ils ne le font pas. Ils ont des enfants encore petits, trois, qui parfois assistent aux scènes. Quelle tristesse. La violence ne serait pas que verbale. Il dit qu’elle l’a déjà frappé. Elle en a l’énergie. (...)

Rémi Mogenet: Suite de l'histoire de ma grand-tante

(...) Bref, ma grand-tante n'a pas fait fortune, et s'est surtout mal occupée des nombreux enfants qu'elle a eus aussi en Amérique, les abandonnant plus ou moins tous. Elle en a eu à ma connaissance trois, deux fils et une fille, et celle-ci en particulier a été confiée à un organisme d'adoption: plus tard, effectivement adoptée, elle a grandi choyée puis s'est mariée avec un Américain d'origine irlandaise, est morte dans un accident de voiture après avoir donné naissance à une fille, et celle-ci un jour a contacté ma mère, et est venue nous voir en Savoie. Mais pour en revenir à la sœur de ma grand-mère, elle a eu tôt fait de vendre son violoncelle, et son emploi principal a été dame de vestiaire dans un night-club. Elle se droguait, vivait dans une caravane, et est morte isolée. (...)

Jean-Dominique Michel: La presse suisse donne-t-elle dans le journalisme de connivence?

Votre serviteur s'est donc retrouvé black-listé dans la presse romande. Il ne s'agit ni d’un scoop ni d’une interprétation puisqu'une brochette de rédacteurs en chef s'en sont ouvertement réclamés dans un piteux "Forum des médias" diffusé sur les ondes de la Radio suisse romande le 25 mai. Les commentaires désobligeants à mon égard s'ajoutant aux propose mensongers, j'ai porté plainte devant le Conseil suisse de la presse pour faire reconnaitre l'atteinte qui a été portée à ma personnalité et la violation par les journalistes impliqués d'un ensemble de leurs obligations journalistiques. La presse est tenue à un devoir de véracité et d'équité sur lesquels on ne peut simplement s'asseoir à sa guise ! (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.