Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsVincent Schmid: Calvin, Servet et le déboulonnage des statues

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Vincent Schmid: Calvin, Servet et le déboulonnage des statues

(...) Sauf nous dit Françoise Vergès (In « Faut-il déboulonner les statues ? » Interdit d’interdire, émission animée par Frédéric Taddéi) chez les esclaves eux-mêmes. L’histoire officielle n’a pas retenu la lutte des esclaves contre leur condition inique. Pourtant cette histoire existe. D’où le conflit des mémoires. Et je peux tout à fait comprendre le malaise d’un Antillais lointain descendant d’esclaves devant la statue de Colbert. Je me suis moi-même un jour retrouvé devant une statue équestre du Roi Soleil. Invinciblement j’ai pensé à la Révocation de l’Edit de Nantes dont une branche de mes ancêtres de ce temps a souffert. Doit-on pour autant déboulonner les statues ? Je plaide au contraire pour qu’on en érige d’autres, consacrant les mémoires jusqu’ici négligées. Un exemple genevois pour illustrer cela. Le mondialement célèbre Mur des Réformateurs aux Bastions a été inauguré en 1909. Il comporte une statue géante de Jean Calvin. Mais pendant des décennies il n’y eut rien, dans la cité lémanique, qui rappelât la tache qui s’attache à sa trajectoire, l’affaire Michel Servet. (...)

Claude Bonard: Amusantes déformations genevoises

La Tribune de Genève consacre une sympathique série d'été aux jardins familiaux et ce matin, un article nous raconte l'histoire du jardin de M. Jean D. De belles photos accompagnent le texte dont une dont la légende dit "qu'il se situe à l'avenue du Petit- Senn à Chêne-Bourg". L'avenue du Petit Senn, combien de fois ai-je entendu parler de cette rue ainsi ? savez-vous ce qu'est un petit Senn ? ... en Suisse allemande et surtout dans le Toggenburg et en Appenzell, un "Senn" est un jeune berger. Et aussi le nom d'un fromage. Mes amis qui s'intéressent à l'histoire de Genève seront d'accord avec moi pour dire que la rue qui se situe à Chêne-Bourg rappelle la mémoire n'on pas ma mémoire d'un petit berger mais bien celle de Jean Antoine Petit, dit John Petit-Senn (1792-1870), écrivain genevois célèbre à son époque. Un auteur, excusez du peu, révéré par V. Hugo, Chateaubriand et Lamartine. A Genève, une erreur similaire est faite régulièrement avec la rue du merle d'Aubigné ..... un bel oiseau ? que non ... (...)

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Jean-Noël Cuénod: La truite est-elle identitaire ?

La «question identitaire» pollue l’air du temps. Or, l’identité est semblable à la truite qui vous échappe des mains dès qu’on veut la saisir. Un livre du professeur Philippe Chanson, anthropologue et théologien suisse, nous apporte le matériel de pêche nécessaire. (...) Présenter l’identité comme un objet idéologique intangible – une sorte de forteresse à l’architecture immuable à défendre envers et contre tout – relève de l’escroquerie morale et politique. Car rien n’est plus changeant, protéiforme, mouvant qu’une identité ou plutôt les identités. Au fil du temps, je ne suis même plus identique à moi-même. Et si je me conjugue au présent qui suis-je ? Un Suisse, protestant, Genevois, Carougeois, avec une moitié savoyarde ? Le mari de ma femme ? Un cycliste supporteur de l’équipe suisse de foot et du XV de France ? (...)

Houda Khattabi: Les oubliées des statistiques

(...) Savez-vous où sont comptabilisées toutes ces femmes qui, pour des raisons souvent familiales, ont arrêté de travailler depuis quelques années ? Et la réponse est : nulle part ! J’ai bien entendu mené mon enquête et me suis basée sur les chiffres du très sérieux Office Fédéral de la Statistique basé à Neuchâtel. Si l’on considère la population totale résidente en Suisse, toutes nationalités confondues, elle s’élevait à 8.6 millions en 2019. Avec un pourcentage de 50.4% de femmes, cela nous donne un effectif total féminin de 4.3 millions. Le pourcentage de la population active, calculé par l’OFS à partir de 15 ans, devrait sur cette base donner un total de 2.8 millions pour les femmes contre 2.7 millions pour les hommes. Et c’est là que l’exercice devient intéressant : alors que l’on retrouve facilement les 2.7 millions d’hommes dans l’effectif donné par l’OFS, 475'000 femmes manquent à l’appel, soit un pourcentage de 17% de la population féminine en âge de travailler ! (...)

Jean-Dominique Michel: Covid-19, ce qu'on peut dire fin juin 2020

J'accueille sur cette page l'essai passionnant que m'a transmis Mme Hélène Banoun, Pharmacien biologiste, ancien Chargé de Recherches INSERM, portant sur une question que j'avais soulevée dès la mi-mars dans mes articles. C'est en effet un phénomène connu que celui de l'atténuation virale, par lequel un nouveau virus voit sa virulence décroître quelques temps après avoir franchi une barrière inter-espèces, à la faveur d'une adaptation à ses nouveau hôtes. On sonne à nouveau le tocsin anxiogène à la faveur d'une prétendue augmentation de nouveaux cas, alors que simplement, avec des mois de retard, la capacité de dépistage est enfin correcte et que l'on identifie par conséquence plus de cas qu'auparavant… (...) L'expérience suédoise, si décriée sans qu'on ait pris le temps d'analyser les données (que l'on peut consulter dans cet article) montre une létalité réelle (mortalité par nombre de personnes infectées) encore plus basse que je l'avais évaluée puisqu'elle est actuellement estimée à bien moins de 0,09% dans les tranches d'âge inférieures à 70 ans et même de seulement 0,1% dans la tranche de 60 à 69 ans. Soit, enfin et sans contestation, du même ordre de l'influenza ! En Italie aussi, un groupe d'experts s'oppose ouvertement au terrorisme catastrophiste, et soutient exactement le contraire : l'épidémie est en régression totale et constante, et ceux qui tombent aujourd'hui malades avec Covid-19 courent un très faible risque de devenir gravement malades et d'infecter d'autres personnes en raison de la charge virale considérablement plus faible. (...)

André Thomann: En cherchant bien

Il ne faut jamais se moquer du malheur d’autrui. Mais j’ai enfreint cette règle en me marrant de voir un gars qui déboulonnait une statue et la recevant sur la crâne. Je riais parce qu’un fanatique était puni pour une mauvaise action et c’est toujours bon à prendre. J’appelle fanatique celui qui suit un mouvement sans réfléchir à ce qu’il peut avoir de néfaste. Ou qui suit une mode. Un fanatique aide à brûler des livres. Il suit les instructions d’un mouvement totalitaire sans penser aux conséquences. Une mode récente demande qu’on déboulonne des statues, au cri ‘du passé faisons table rase’. C’est d’une sottise sans nom. Car comment comprendre le présent et envisager l’avenir (ce qu’il adviendra) si on ignore ce qui s’est passé avant pour notre instruction. (...)

Christian Brunier: Préparer le futur des métiers pour adoucir l’avenir

En tant qu’employeur, je m’implique beaucoup pour anticiper l’avenir et imaginer le futur des métiers. Certain-e-s me le reprochent, bien évidemment. Parler de l’évolution des jobs te transforme, à tort, en fanatique des robots, en ambassadeur de l’intelligence artificielle. Qu’on le veuille ou non, l’évolution des technologies avance à une vitesse vertigineuse et, de plus en plus, amplement. Résister ? Impossible, vu ce tsunami mondial. L’important est d’anticiper, de s’adapter et de consacrer les fruits de ces défis au bien-être humain et pas aux profits d’une infime minorité.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.