Sylvain Thévoz: Lettre d'amour à un.e candidat.e

Sélection des blogsMaxime Provimi: En route pour Berne. Alonso Gomez: Evaluer avant d’élire! Rémi Mogenet: Récital des Poètes de la Cité le 12 octobre. David Frenkel: C'est l'acte d'un déséquilibré... Demir Sönmez: Le drame humanitaire des exilés africains en Libye.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Sylvain Thvéoz: Lettre d'amour à un.e candidat.e

Les élections sont au système démocratique ce que la déclaration est à l'amour. Un passage obligé et chargé d'émotions. Un moment clé, où la connexion intime est confirmée, ou une gênante fin de non-recevoir murmurée. Quand tu t'es porté.e candidat.e, tu n'aurais jamais imaginé combien cet amour pouvait être exigeant. Passage obligé, les plateaux télé ou radio, les émissions de plus ou moins bonne qualité, où tu dois parfois te faire violence pour répondre aux questions. Ces dernières vont du quizz indigeste (date de naissance d'un illustre inconnu du 18e aux dernières lois votées à Berne) à des développements qui n'ont rien à envier à de véritables thèses de doctorat. Toi, tu dois être prêt.e à tout. Tu dois répondre de tout. Insidieusement, tu t'es transformé en toutou savant.e, en encyclopédie sur patte. On attend de toi au minimum une forme de science infuse; on ne te pardonnera pas de manquer de sympathie et de sourire ou de charisme. Et cela 24 sur 24, à l'aube comme au bout de la nuit. Tu connais par coeur maintenant le sadisme galant de ceux qui veulent te prendre en défaut (...)

Maxime Provimi: En route pour Berne

Cette campagne est très longue. À l’heure où je vous écris, il reste encore 20 jours avant le résultat final. C’est la dernière ligne droite ; les agendas explosent et les rencontres s’enchaînent. Que du bonheur. Je pense que le plus intéressant lorsqu’on décide de mener une campagne pour aller siéger au parlement à Berne, ce sont les rencontres. J’ai eu l’occasion de croiser un nombre incalculable de personnes. Ces moments ont donné lieu à bon nombre de discussions et d’échanges tous aussi passionnants les uns que les autres. En tant que jeune, il n’est pas toujours évident de devoir monter sur une « estrade », et crier sur tous les toits : « Je suis candidat et je veux m’engager pour mon pays ». Ma génération a beaucoup de mal avec la politique, et c’est largement compréhensible quand on voit le nombre de scandales qui éclatent, en Suisse, et ailleurs. Difficile de percevoir le personnage politique comme quelqu’un qui vous veut résolument du bien… Et pourtant… (...)

Alonso Gomez: Evaluer avant d’élire!

(...) Ci-dessous vous trouverez un tableau synoptique résumant les positions des 11 parle­mentaires genevois.es concernant le vélo, que nous avons divisé en trois groupes : D’abord nous avons les parlementaires très favo­rables à la mobilité cycliste (Verts et Socialistes) qui ont soutenu « l’initiative vélo » de notre asso­ciation, ainsi que l’ensemble des projets déposés concernant la mobilité douce ; L’entente PDC et PLR qui, bien qu’ayant re­fusé l’initiative de PRO VELO ont soutenu le contre-projet, mais ont marqué leur résistance à octroyer les moyens législatifs et règlementaires nécessaires au développement prioritaire de la mobilité douce ; Enfin, le 3e bloc, composé du MCG et de l’UDC, n’ont pas voté les mesures en faveur du vélo et ont soutenu des mesures de pénalisation tou­jours plus sévères à l’encontre des cyclistes. Malgré l’engagement de plusieurs élu.e.s, le bi­lan « vélo » de la législature est pauvre au niveau fédéral. (...)

Rémi Mogenet: Récital des Poètes de la Cité le 12 octobre

Les Poètes de la Cité cet automne encore présenteront un récital exceptionnel, en partenariat avec l’association Noyau. Au cœur du conte, que je préside aussi, et qui est occitane. Il aura lieu à la Maison de Quartier de Saint-Jean samedi 12 octobre 2019 à 15 h – et c’est le dernier que je présiderai... (...) Pour moi, je ne sais si je ferai le bilan de ces années de présidence que je ne compte plus, je suis content de les avoir faites, c’était un titre plein d’honneur, notamment, il faut le dire, à l’étranger, en France. On se doute que d’annoncer aux Savoyards et aux Languedociens que je suis président d’une société de poètes à Genève me donnait aussitôt du lustre. Même les Parisiens étaient charmés. Ce n’est pas pour autant bien sûr que j’aie été digne de ma fonction, je ne suis pas certain d’avoir été à la hauteur et que je fusse fait pour un tel poste, je pense qu’on m’y a élu parce que j’ai des facilités pour m’exprimer en public, pour communiquer. Quant aux capacités d’organisation et à l’autorité naturelle, je dirai que je n’ai pas ces qualités à un degré particulièrement élevé, étant tiré par l’élément de l’air et la volatilité. (...)

David Frenkel: C'est l'acte d'un déséquilibré...

(...) Hélas, dans notre société, l’éducation met peu l’accent sur le respect que l’on doit accorder aux autres, tant sur le plan humain que sur le plan matériel. Au contraire, on entend des hommes de pacotille prôner le crime au nom d’une foi faisant croire à la réalité d’une récompense dans l’au-delà, qui paradoxalement est à l’aune des valeurs du monde d’ici-bas. Le mal est un phénomène auquel nous sommes confrontés depuis notre enfance. Par la mise en contact d’œuvres qui relatent les bassesses auxquelles des personnages sont confrontés, par la mise en présence d’une actualité qui n’a de cesse de mettre en exergue la vilenie des hommes, le mal se banalise dangereusement, et le commettre peut être un motif aux désespérés. Pour ceux-ci, l’acte délictueux sert d’exutoire à leurs malheurs personnels. (...)

Demir Sönmez: Le drame humanitaire des exilés africains en Libye

Vendredi de 12h à 16h sur la place des nations plus de 200 Erythréens se sont rassemblés pour dénoncer les conditions des érythréennes, somaliennes, éthiopiennes, soudanaises vivant dans les camps de réfugier en Libye… (...) De nos soeurs et de nos frères bloqué.e.s en Libye, nous, établi.e.s ici en Europe et en Suisse, recevons des récits d’une telle violence et des images tellement choquantes. Des personnes érythréennes, somaliennes, éthiopiennes, soudanaises et provenant d’autres régions d’Afrique survivent captives en Libye, dans des zones où l’insécurité permanente règne. Même les camps mis en place par le HCR pour offrir une protection ne sont plus des espaces où trouver la sécurité. Le degré de misère, de détresse et de violence auquel ces personnes bloquées aux portes de l’Europe sont soumises, nul ne pourrait le souhaiter à des êtres humains. (...)

Micheline Pace: Un joli coin d'Inde à la Jonction

Un coin d’Inde à la jonction du Rhône et de l’Arve, en plein cœur de Genève ! Qui ne rêve pas de currys traditionnels, de Tandooris tout prêts en bas de chez soi, de naans déclinés de mille façons à choix, d’accompagnants à base d’épinards ou d’une purée de pois chiches concoctés d’une manière unique et typique ? La culture des aliments va de pair avec la culture patrimoniale, c’est une évidence. Outre l’acte de se nourrir qui obéit à une fonction vitale, un bon plat inspiré de pratiques cultuelles d’un pays demeure toujours un voyage en soi à la croisée de préférences spécifiques relevant de savoir-faire et de goûts particuliers d’un être au monde. (...) Le RESTAURANT PUNJABI présente une cuisine variée d’une commune du nord de l’Inde éponyme. (...)

Créé: 06.10.2019, 20h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...