Sylvain Thévoz: Genève, été 2050

La revue des blogsFrançois Velen: Merci le Centre de la douleur des HUG ! Hélène Richard-Favre: La RTS et Soljenitsyne. Vincent Strohbach: Vive la (qualité) Suisse ! Béatrice Deslarzes: Un peu toquelettes. Claude Bonard: Téflon, Kevlar ou Lycra...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs 7 août Sylvain Thévoz: Genève, été 2050

(...) Au tournant du 20e siècle, un Suisse sur cinq mourait des suites de la tuberculose. Pour contrer et prévenir la maladie, on avait construit des sanatoriums. On y envoyait les malades prendre air et soleil. En 2050: les plus fortuné.e.s montent en altitude se réfugier dans des grottes. Les terres basses sont devenues invivables. On fait du skate dans d'anciens barrages. Joli le loop sur la Grande-Dixence. Le lac Léman est à sec dès le mois de février. Il se remplit à peine durant le court "hiver" (de fin novembre à décembre). Quelques gouilles ici et là, à peine de quoi ramasser quelques algues ou grenouilles. Le reste du temps, on le traverse à pied. Point positif: plus personne ne se dispute le nom "lac Léman " ou "lac de Genève" on l'appelle le petit désert du Lavaux. Les petites chamailleries locales ont été égalisé sous le souffle du sirocco. (...) Genève 2050? Un bourg de plaine. Durant le mois d’hiver les plus téméraires y maintiennent ouvert l'aéroport en œuvrant à des températures dépassant les 60 degrés comme les liquidateurs le faisaient sur le toit de Tchernobyl. (...) On se demande pourquoi nos ancêtres ont été aussi cons en mettant du bitume partout, bétonnant jusqu'aux falaises. On suçote des racines. Zinal a atteint le demi-million d'habitant-e-s. Zermatt est une mégapole…

François Velen: Merci le Centre de la douleur des HUG !

Suite à un accident de voiture survenu en 2004, j’ai subi une kyrielle d’opérations du genou droite dues à une infection récurrentes. A cela, mon genou a développé de nombreuses complications : prothèses infectées, septicémie, et bien d’autres blêmes. Début décembre 2017, 41 de fièvre, rebelote, diverses opérations… Partant de tous ces défauts de la nature, je souffre d’une douleur de fond en continu et au quotidien… Enfin, j’ai eu des addictions aux morphiniques d’où un sevrage dans une clinique vaudoise. Bref ! Heureusement, début 2018, j’ai été pris en charge au Centre de la douleur des HUG qui a très vite amélioré ma qualité de vie. Les médecins, en l’occurrence la Doctoresse Valérie Piguet, m’ont aidé à réguler la prise de mes médicament et appris des méthodes d’hypnose pour oublier la douleur. (...)

Hélène Richard-Favre: La RTS et Soljenitsyne

Quand la RTS célèbre le dixième anniversaire de la mort d'Alexandre Soljenitsyne, c’est quelque chose! Elle ne dit à peu près rien de l’homme, peut-être est-il supposé sinon admis que les téléspectateurs de son journal de 19:30 sont au fait et donc, qu’on peut passer à l’essentiel. Cet essentiel, on commence à le savoir, consiste avant tout et surtout à montrer au public combien est répressive la « Russie de Poutine ». Le reste attendra peut-être la célébration du centenaire de la naissance de Soljenytsine, à savoir le 11 décembre 1918? Donc, pour l’heure, évoquer l’écrivain russe équivaut à s’interroger sur ses héritiers. Parmi eux, l’incontournable Navalny -représenté dans le sujet par son « bras droit »- et les non moins incontournables Pussy Riot dont à peu près personne ne se soucie en Russie mais que nos médias ne se lassent pas de solliciter. Le jour où notre chaîne publique d’information suisse expliquera qui finance les productions d’autant d’artistes et autres opposants au Kremlin, on saura, alors, comment l’information qu’elle distille est fabriquée pour orienter l’opinion. (...)

Vincent Strohbach: Vive la (qualité) Suisse ! « En ce 1er août 2018, n’ayons pas peur des mots : si la Suisse veut continuer d’exister avec ses valeurs, ses lois et ses coutumes, elle doit impérativement s’opposer à cette société ouverte. » Eric Bertinat 1er août 2018. Je m’en voudrais de gâcher la belle fête nationale du président du conseil municipal de la Ville de Genève mais j’aimerais toutefois l’encourager à aller, plus souvent, visiter notre si beau pays. Il y découvrira alors des centaines de petites villes et de villages « tip top propres en ordres », peut-être un peu trop paisibles pour un citadin, mais aussi pleins de charmes qu’empreints de cette quiétude opulente qu’on ne retrouve que chez nous. Cette richesse discrète n’étant pas due uniquement aux choix politiques judicieux des citoyens suisses mais aussi à la présence systématique à la sortie de chaque patelin d’une (ou plusieurs) petite usine spécialisée dans la production de produits à forte valeur ajoutée. (...)

René Longet: Le jour du dépassement

Aujourd’hui premier août ! Que ce jour nous dit-il ? C’est la fête nationale bien sûr.(...) Mais c’est aussi le jour du dépassement. Dépassement de quoi ? Des capacités de charge de notre Terre, de sa capacité à produire du sol fertile, des espèces animales et végétales en abondance, de l’eau, de l’air, un climat vivable...Oui ces conditions de notre existence digne sur cette petite planète sont aujourd’hui gravement en péril. Voici dix ans, l’équipe du scientifique suédois Rockstroem avait défini «neuf frontières planétaires». A savoir le changement climatique, les atteintes à la biodiversité, l’acidification des océans, l’affaiblissement de la couche d’ozone, les cycles du phosphore et de l’azote, l’utilisation de l’eau douce, les pertes de sols, la charge atmosphérique en aérosols et la pollution chimique. (...) Que ce double Premier août nous incite à davantage prendre nos responsabilités globales et locales.

Béatrice Deslarzes: Un peu toquelettes

Tous les soirs à,la fin du téléjournal de 19h30 nous avons droit à la météo en général donnée par les jeunes femmes de la TSR....Une longue sécheresse sévit chez nous (et ailleurs aussi) qui est catastrophique surtout pour les agriculteurs mais aussi pour la nature la preuve l'interdiction de faire des feux dans pratiquement tout les cantons de Suisse Romande. Nous manquons cruellement de pluie c'est vraiment dramatique! Mais rien n’intéresse ces dames en particulier Maria Métral qui braille à tous vents qu'il fera très beau toute la semaine et que nous pouvons être heureux de continuer à vaquer à nos loisirs en plein air car on annonce que quelques petits orages clairsemés sans grande importance.Pas un mot de prévention en ce qui concerne la grande sécheresse mentionnée plus haut. Une fofolle joyeuse et inconsciente! La deuxième qui porte un nom qui sonne très aristocratique…

Claude Bonard: Téflon, Kevlar ou Lycra...

[...] L'État doit être gouverné par des propriétaires fonciers ; eux seuls ont une patrie ; les physiocrates sont donc hostiles à toute réglementation... Vous m'avez compris, et c'est là que le bât blesse, les physiocrates sont des partisans inconditionnels de la monarchie et s'appuient sur elle pour propager leur doctrine En 1789, ça fait désordre. La Révolution française faisant son œuvre, Pierre Samuel du Pont, député de Nemours aux Etats Généraux, fidèle au roi Louis XVI sent progressivement le vent tourner. Il fait habilement le dos rond pendant la Convention et le Directoire puis se décide tout de même à émigrer aux Etats-Unis en 1800 avec sa famille. Il s'établit tout d'abord à Rhode Island. Son fils Eleuthère Irénée, passionné de chimie et disciple du grand Lavoisier se lance alors dans la fabrication de poudre à canon. Il développe alors son entreprise qui se spécialise ensuite dans l'industrie chimique balbutiante en Amérique. C'est le début d'une saga qui va aboutir à la création puis à l'âge d'or de la maison Du Pont de Nemours si familière aux Américains...... et aux Genevois. (TDG)

Créé: 07.08.2018, 10h00

Articles en relation

Didier Bonny: « Mamma Mia 2 », contrat rempli

Blogs à lire Colette Museur: Un bâillement d'ironie. Rémi Mogenet: Statut de la femme dans l'ancienne Rome selon Plaute. Edmée cuttat: D'un cinglant Spike Lee à une compétition poussive. Claude Bonard: As-tu vu la casquette, la casquette ? Plus...

John Goetelen: Ours mourant de faim : l’aveu (tardif) d’une journaliste

La revue des blogs Edmée Cuttat: "Coincoin et les Z'inhumains", la mini-série déjantée et burlesque de Bruno Dumont. Xavier Comtesse: Apple, la principale marque horlogère. Eric Bertinat: La théorie du ruissellement. Maurice-Ruben Hayoun: Thomas Mann, apologiste du fumage de cigare. Marie-France de Meuron: Quel(s) rôle(s) pour les femmes aujourd’hui ? Plus...

Pascal Holenweg: Qu’est-ce qu’on fête: 1798, 1848, 1918 ou le Grütli?

Blogs genevois Eric Bertinat: Nos enfants sont notre avenir Claude Bonard: 1er août 1944, Varsovie. Sylvain Thévoz: Pourquoi fêter le 1e août? Bruno Hubacher: Qui a peur de Timothy Geithner ? John Goetelen: Le sentimentalisme religieux du Politbüro. Rémi Mogenet: Le Mabinogion Plus...

Sylvain Thévoz: Un jour Shaqiri remplacera Guillaume Tell

Blogs à lire Edmée Cuttat: Festival de Locarno. John Goetelen La folle année météo 1921. Bruno Hubacher: Fromage et vin contre voitures. Le groumeur genevois: Jean-Marc Richard chez les Richtos... Plus...

Anne Cendre: Scènes de rue en hommage au "Matin"

La revue des blogs Claude Bonard: Les Suisses de Crimée inventent le Malakoff. Charly Schwarz: Le droit au calme dans notre société ! Jean-Noël Cuénod: Mimos 2018 : une Montreusienne à l'honneur. Hélène Richard-Favre: Emmanuel Macron. Rodolphe Weibel: Le vallon du Vengeron, noeud du trafic Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...