Sylvain Thévoz: Formule 1 et sexisme à La RTS : qu'on en finisse!

Bons blogsJohn Goetelen: Les Bleues sur les chapeaux de roue. Manuel Alonso: Il était une fois l’éthique en entreprise. Colette Museur: Questions. Jean-François Mabut Raté mais beau. Réussi mais morne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Sylvain Thévoz: Formule 1 et sexisme à La RTS : qu'on en finisse.

Premier juin, Massimo Lorenzi, rédacteur en chef RTS des sports expliquait au journal du 19:30 pourquoi la chaîne publique ne pouvait pas diffuser la finale de la champion's league de football entre Tottenham et Liverpool : trop cher. Monsieur sports posait un discours clair, celui du refus de l'escalade des chiffres et des coûts faramineux (on parle de 25 à 30 millions) pour diffuser un match de deux fois quarante cinq minutes. Cette somme était impossible à payer selon lui sans péjorer d'autres sports, comme le tennis, le ski, ou les jeux olympiques, sur un budget total de la SSR de 50 millions.[1] Cette position semblait sage et réfléchie, seulement voilà... Sérieusement ? En 2019 : la RTS continue avec de l'argent public à nous transmettre des grands prix de Formule 1? Il n'y a pourtant pas pratique plus rétrograde, prévisible, ennuyeuse, polluante, bastion du masculinisme. (...)

John Goetelen: Les Bleues sur les chapeaux de roue

(...) Je ne suis pas un passionné du ballon rond mais j’avoue aimer le bruit fait autour de ces filles de foot. Je trouve même qu’on n’en fait pas encore autant que pour les garçons. De plus les organisateurs et TF1 ont su éviter de patauger dans un féminisme revanchard aussi ravageur qu’une espèce exotique envahissante. Les filles valent mieux que cela, TF1 l’a compris. Pourtant je reconnais ici un des rares points positifs du féminisme: avoir sérieusement écorné l’image de la femme bourgeoise du XIXe siècle, passive, inhibée et plutôt bovaryste. Les sportives montrent des images et comportements qui vont dans le même sens: dynamisme, autonomie, détermination, entre autres. Elles sont une forme de prolongement des femmes paysannes et ouvrières du passé, de celles qui bossaient et parlaient comme des hommes, et qui tenaient la maisonnée d’une main de fer.

Manuel Alonso: Il était une fois l’éthique en entreprise

Depuis l’entrée dans l’ère de la globalisation, les dérives dans la gestion des institutions se multiplient et affichent ostentatoirement à la population la saleté morale de ses dirigeants. Avec cette nouvelle maladie d’entreprise apparaît son contre-poids, la dénonciation ! Plusieurs causes. Un grand rôle a été mené par les lobbys qui s’acharnent profitablement à fausser le fonctionnement politique et la gestion des grandes entreprises, tant privées que publiques. Une dégénérescence de l’éthique des entités monte en flèche. Les personnes qui grimpent dans la structure par des stratagèmes malsains, s’accompagnent de groupes de suiveurs à leurs bottes, non pour faire avancer les missions des entités, mais pour asseoir la pérennité de leur réseaux informels. Deux mondes s’affrontent (...)

Colette Museur: Questions

En prose et sans ponctuation ce poème de Juan Gelman. Un peu de travail mental vous sera nécessaire.. “Puisque tu navigues dans mon sang et connais mes limites et m’éveilles au milieu du jour pour me coucher dans ton souvenir et que tu es furie de ma patience pour moi dis-moi ce que diable je fais pourquoi j'ai besoin de toi qui es muette seule me parcourant raison de ma passion pourquoi je désire te remplir de moi seul et t'envelopper et t’épuiser me mêler à tes petits os et tu es l’unique patrie contre les bêtes l'oubli.”

Jean-François Mabut Raté mais beau. Réussi mais morne

Les paysans suisses ont peur de la vague verte. Non pas tant celle qui ajoutera quelques écologistes parmi les 244 élus de l'Assemblée fédérale - un peu de vert dans le gris ne fera pas de mal -, mais celle qui pourrait inciter les Suisses à adopter deux initiatives en 2020. L’une est intitulée «Pour une eau potable propre et une alimentation saine» et l’autre «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse». Du coup, la corporation se met en ordre de bataille et se démultiplie pour tenter de persuader les Suisses que "Nos plantes ont besoin d'être protégées" ou dans un registre plus émotionnel "Nous protégeons ce que que nous aimons". Ce n'est pas gagné car la méconnaissance est grande et croissante de ce qu'est effectivement la production de denrées alimentaires saines dans des conditions économiques profitables à tous, y compris aux consommateurs. (...)

Créé: 09.06.2019, 08h44

Articles en relation

Hélène Richard-Favre: Ce 6 juin, en pensée avec ...

Blogs à lire Eric Cornuz: La Vague Verte doit se confirmer dans les urnes ! Rémi Mogenet: Origines du plaisir de manger. Pascal Décaillet : Suisse-Europe : bonjour le peuple, adieu les diplomates ! John Goetelen: Les canons du gazon et la pub essentialiste. Maurice-Ruben Hayoun: Histoire d'enfant de Peter Handke Plus...

Jacques-Simon Eggly: Calvin contre Calvin

La revue des blogs Grégoire Barbey: Les Suisses doivent voter sur les relations avec l'Union européenne. André Thomann: L’Europe, c’est Beethoven. Maurice-Ruben Hayoun: Tant de chiens dans les rues de Tel Aviv? Pascal Holenweg: Algérie : le mouvement populaire ne renonce pas Plus...

Jean-Philippe Accart: notreHistoire.ch : c'est votre histoire !

Bons blogs Jean-Noël Cuénod: L’écologie, la gauche et la fin des pastèques. Daniel Warner: Why is Switzerland on the U.S radar? John Goetelen: Le deuxième sex…isme. Carol Scheller: Gaza et Israël : l’effet papillon ? Plus...

Arnaud Cerutti: Contre Nadal, mission impossible pour Federer. Sauf que...

Blogs sélectionnés Jean-Michel Olivier: Ombres et lumières de l'amour absolu. Marian Stepczynski:La taxation des robots, ou la quête du Graal. Rémi Mogenet: La technologie ouvre-t-elle sur les étoiles? François Velen: A l'UDC on boit le ”vert vide”. Delphine Perrella: Le mystérieux Milton Erickson. Plus...

Marie-Agnès Bertinat: Le 14 juin, nous fêterons la femme mais aussi la mère de famille

Blogs à lire Mireille Vallette: ”Mon mariage m'a fait l'effet d'une gifle!” Pascal Holenweg: Les primes d'assurance-maladie transformées en impôt. Pierre Scherb: Tous les peuples ont le droit de disposer d'eux-mêmes. Pascal Décaillet: Le visage énigmatique du destin. Danièle Bianchi: Bravo les Jeunes! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...