Passer au contenu principal

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

DR Pierre Bayanet

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

La droite cantonale a procédé alors au massacre de Noël en biffant 412 postes du budget 2020 de l'Etat de Genève (des postes d'enseignant.e.s, au service de la protection de l'adulte, au service de la protection des mineurs, etc.,); cassant violemment l'équilibre social. Un collègue partageait alors avec moi la photo prise lors de l'inauguration officielle du Leman Express ce jeudi 12 décembre. Et que montrait cette terrible photo? un tag! Sur le nouveau train ! Blasphème. Avec un brin d'humour, et un clin d'oeil décalé rendant hommage à l'acte créatif et politique d'appropriation d'une rame de train flambant neuve par des adeptes de peinture, je soulignais brièvement le caractère subversif et créatif de ce trait sur un réseau social. Pour rappel, la culture du graff est une culture non-violente, et avant tout un mode d'expression. (...) Le budget du Canton de Genève a été, ce funeste vendredi 13 décembre, raboté de 412 postes qui étaient essentiels à son fonctionnement. Mais ce qui serait grave, ce qui serait terrible, comprenez-vous, c'est que l'on aie graffé un train! Cette tempête dans un wagonnet rappelle la polémique du début de l'été quand des pots de couleurs avaient été déversés sur le mur des Réformateurs. (...)

Daniel Warner: Can Swiss business and human rights co-exist?

What is the relationship between business and human rights? In a transactional world – the world of Donald Trump – the economic benefits of business far outweigh human rights concerns. At best, business cooperation can lead to better understanding and eventually to changes in human rights policies. This is the reasoning often given when businesses work in countries with poor human rights records and environmental policies. And following such logic, Swiss President Ueli Maurer has visited Russia, China, Saudi Arabia and Kazakhstan in what has been labelled his “2019 autocrat world tour.” In response to criticism over these countries’ poor human rights records, he has said that while promoting Swiss economic interests are a priority, especially in his role as finance minister, he has also raised human rights issues and adherence to international law during each visit. The neutral role of Switzerland adds strength to that argument. In Geneva, an increasing number of platforms are seeking to bring human rights and business together and go beyond the transactional relationship. (...)

Patrick Dimier: Le Léman Express ou la farce de la politique de mobilité

(...) Heureusement que la région avait délégué son président Laurent Vauquier dont le discours a été sans ambiguïté. Il faut maintenant espérer que ce discours, très enthousiaste et positif pour le Pays Genevois, sera suivi d’actes concrets. Notamment sur deux infrastructures importantes à l’échelle régionale. La remise en état de service, nécessaire, la ligne ferroviaire qui longe le jura entre Bellegarde et Divonne-les-Bains et, en appui pour alléger le très lourd trafic routier individuel, la création immédiate d’une ligne à haut rendement de service entre St Genis qui et le CERN. Sur le plan cantonal, nous ne pouvons que nous étonner de l’incompréhensible posture des VERTS, du PS, du PLR, du PDC qui se sont opposés à la proposition de votre serviteur qui avait pour but d’imposer le co-voiturage aux usagers pendulaires qui, à 92,2%, voyagent seuls à bord de leurs véhicules. (...)

Marc Schindler: ”J'aime pas les Suisses”

(...) Depuis une dizaine d’années, j’écris régulièrement des chroniques d’abonnés pour Le Monde et pour le site d’information en ligne français Mediapart. Je les signe de mon nom en précisant : journaliste suisse. Dans ces chroniques, je commente librement et sur un ton critique l’actualité française et ce qui se passe en Suisse. Je m’attendais bien sûr à provoquer des réactions. Quand on donne son opinion franchement, il ne faut pas craindre les critiques, même acerbes. (...) Il ne faut pas généraliser. Mais la plupart des Français n’aiment pas les Suisses. Ou plutôt, ils ont avec la Suisse des relations d’amour-haine, de mépris et d’envie. Vue de France, la Confédération apparaît comme un îlot au système politique exotique, qui cultive sa méfiance de l’Europe et sa peur des étrangers. Une nation de gens coincés, trop polis pour être honnêtes. Un pays qui incarne le libéralisme économique — presque un gros mot en France — et la mondialisation. (...)

Didier Bonny: « Et puis nous danserons » : un émouvant récit d’émancipation

L’Ensemble National Géorgien est considéré comme emblématique de la tradition géorgienne et de l’identité nationale au même titre que l’église et le chant polyphonique traditionnel. C’est au sein de cette société conservatrice, dans laquelle la religion est omniprésente, que Merab s’entraîne depuis son plus jeune âge pour intégrer le corps principal du ballet avec sa partenaire de toujours, Mary. Son univers est chamboulé lorsqu’un nouveau danseur arrive et devient à la fois son plus grand rival, mais aussi son plus grand désir. (...) Si le scénario est plutôt convenu et dès lors ne réserve guère de surprises, il n’empêche toutefois pas le film de prendre son envol à l’image des superbes scènes de danse dans lesquelles tant de sentiments et d’émotions sont exprimés. (...)

Rodolphe Weibel: A Monsieur Kanaan

Vous écrivez aujourd’hui ceci sur votre blog du journal Le Temps : « Aujourd’hui, le Léman Express n’est pas l’aboutissement d’une démarche ; c’est un premier pas, certes important, mais largement insuffisant. Le prochain chantier de grande ampleur sera l’extension de la gare Cornavin avec 2 puis 4 voies souterraines supplémentaires, chantier que certains contestent encore au nom d’une vision passéiste du transport régional. Faut-il rappeler que, pendant que certains esprits frondeurs bien genevois s’amusent à couper les cheveux en 4 juste pour exister, les autres cantons avancent et obtiennent des soutiens fédéraux ? » Permettez-moi de protester : je ne suis pas genevois. Ceci dit, les Genevois qui m’accompagnent ne sont pas des esprits frondeurs qui auraient une vision passéiste du transport régional. Ce sont des personnes soucieuses de l’intérêt général, et sensées. Voici ce qu’il en est : (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Crainte et tremblement de Sören Kierkegaard

(...) Aux yeux du philosophe danois, Abraham vit une situation exceptionnelle qu’aucun système philosophique ne pourrait prévoir. C’est donc bien la foi et non l’éthique générale qui guida Abraham dans sa longue marche (trois jours !) vers Moryah. Et cette foi le conduisit à placer l’amour de Dieu au-dessus de tout le reste : on pense au récit de cette ligature qui aurait bien pu prendre une tragique tournure, celle d’un sacrifice réellement effectué… Ce qui frappe quand on parle de solitude chez Abraham, c’est son mutisme absolu, son refus de s’ouvrir à quiconque du terrible dilemme qu’il affronte. Pourquoi n’en parle-t-il pas à Sarah, la mère d’Isaac ? Elle aussi a le droit de savoir… Elle aussi avait reçu le message des trois mystérieux visiteurs venus lui annoncer la naissance de ce fils tant attendu… Quant à Abraham, comment ne pas envisager les pensées contradictoires qui lui traversèrent l’esprit ? Pas le moindre épanchement, pas la moindre tentative de s’apitoyer sur son sort, de réciter ces élégies si émouvantes dont les anciens rédacteurs judéens qui ont tissé sa biographie avaient le secret. Rien. Pas même une larme (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.