Stéphane Guex-Pierre: Retour gagnant

La revue des blogsPascal Gavillet: ”Faire comme Charlotte Gainsbourg dans ”Melancholia””. Jean-Michel Olivier: Délicieuses morsures. Xavier Comtesse: Une intelligence artificielle peut-elle déposé un brevet ? John Goetelen: Le Cervin s’effrite. C’est le réchauffement. Ou pas.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Stéphane Guex-Pierre: Retour gagnant

Il y a un peu plus d'un an, je faisais le bilan de mon parcours de chômeur de longue durée, âgé de plus de cinquante ans, ayant entamé une reconversion professionnelle. Je faisais même le pari de décrocher un emploi à 100% et un CDI. Il y a quelques mois , j'ai signé mon contrat. J'ai gagné. Mais combien restent sur le bas côté ? Combien se voient essuyer des refus ou - pire - subissent le mépris de la lettre-morte, en ne recevant pas même un accusé de réception ? Combien vivent le quotidien humiliant de ces demandeurs d'emploi, considérés par certains comme des parasites, par d'autres comme des inutiles, par d'autres encore comme des incompétents ? Combien surprennent dans la question d'un proche une once de reproche, ou de soupçon : fais-tu vraiment les bonnes démarches ? Es-tu sûr de bien chercher ? Combien passent de l'espoir à l'abattement ? Combien baissent les bras ? Combien en crèvent littéralement ? Combien sont seuls ? Combien ont vu les proches s'éloigner ? Combien d'offres lues, de CV remaniés, de rencontres prometteuses ? Aujourd'hui je savoure ma victoire. Mais je n'oublie pas que le parcours fut ardu, violent. (...)

Pascal Gavillet: ”Faire comme Charlotte Gainsbourg dans ”Melancholia””

La douceur de son regard traduit une intensité dans le jeu qui paraît s'amplifier d'un film à l'autre. Alba Rohrwacher, actrice moderne et italienne, omniprésente sur les écrans, vue aussi bien chez Bellocchio que Soldini, Desplechin, Laura Bispuri, Matteo Garrone ou Luca Guadagnino, sans oublier les films de sa soeur, Alice Rohrwacher. Et hier soir dans Magari, film d'ouverture du 72e Locarno Film Festival, première oeuvre de la productrice et distributrice Ginevra Elkann, dans laquelle elle donne la réplique à Riccardo Scamarcio et Céline Sallette. Juste après la projection, j'ai pu rencontrer l'actrice, qui a accepté à son tour le jeu de l'interview express décalée. Question: Comment es-tu arrivée sur le casting de Magari? (...)

Jean-Michel Olivier: Délicieuses morsures

Luc Jorand est un grand voyageur. De ses séjours en Chine, en Russie, en Bretagne, à Genève, il a ramené une douzaine de nouvelles, qui sont autant de joyaux, et qu'il a eu la bonne idée de rassembler sous le titre Morsures*, car le style de Luc Jorand est à la fois érudit et mordant. Un vrai bonheur de lecture. Tout commence, comme chez Jean de la Fontaine, par une fable animalière où un vieux hibou rencontre une ratte, puis une paonne, puis un putois, puis une truie, etc. Nous sommes ici dans une basse-cour qui ressemble à la ferme des animaux d'Orwell, et Jorand, en ironiste voltairien, en tire une leçon exemplaire…De Genève, où il a longtemps vécu (il vit désormais à Besançon), Luc Jorand a tiré cinq nouvelles (...)

Xavier Comtesse: Une intelligence artificielle peut-elle déposé un brevet ?

(...) La première invention est une application concerne un nouveau type de récipients de boisson basée sur la géométrie fractale et l’autre, un dispositif destiné à attirer davantage l’attention pour les opérations de recherche et de sauvetage. L’Office de la propriété intellectuelle du Royaume-Uni a déclaré que cette demande semble être nouvelle, inventive et susceptible d’application industrielle, ce qui constituait le fondement d’une invention sur laquelle un brevet peut être déposé. L’office n’a pas été plus loin pour l’instant car la question est de savoir si une IA peut être un inventeur est toujours une question ouverte et qui pourrait ne pas être facilement résolue. Aucun pays n’a de loi spécifiant expressément si une invention générée par une IA peut être brevetée ou admissible en tant qu’inventeur. Et les lois n’indiquent pas à qui appartient une invention générée par l’IA. En droit des brevets traditionnel, un inventeur devient le titulaire d’un brevet. La plupart des gouvernements limitent le droit d’inventeur à des personnes physiques. (...)

John Goetelen: Le Cervin s’effrite. C’est le réchauffement. Ou pas.

Selon la guide de montagne Carline Georges citée par Le Temps: « Le Cervin attire beaucoup de gens peu compétents. De plus, il présente des dangers objectifs importants qui s’accentuent avec le réchauffement climatique. » La guide ajoute: « Entre guides, le sujet est omniprésent. Les écroulements forment un nouveau danger objectif que l’on ne peut pas mesurer. Certains donnent d’ailleurs dix ans de survie à l’Aiguille du Midi. » Le Temps relaie donc un discours incriminant le réchauffement des températures, qui serait partagé par le corps des guides. Or La Tribune de Genève du 3 août présente un autre point de vue, moins alarmiste. (...)

Didier Bonny: Série verte estivale: la solidarité Les élections fédérales auront lieu le 20 octobre prochain. Candidat au Conseil national sur la liste des Verts genevois, j’ai saisi cette occasion pour sélectionner une bonne vingtaine de textes écrits sur mon blog depuis 2013 en lien avec des thèmes politiques qui sont chers aux Vert.e.s. L’objectif est de permettre à celles et ceux qui me liront de se faire une idée la plus précise possible sur mes combats et sur mes engagements. J’ai regroupé ces textes en six épisodes (l’Etat de droit, l’économie durable, la solidarité, la mobilité, l’égalité, l’urgence climatique), à l’image des séries estivales qui envahissent le petit écran à cette saison. (...)

JF Mabut: Genève a mal à ses musées

Ce mercredi pluvieux, on pousse la porte du Musée d'art et d'histoire de Genève. Section histoire… (...) Pour le reste la signalétique est spartiate. Tant pis pour ceux qui ont oublié l'audioguide. Mais ce qui frappe, c'est l'absence de toute mise en scène des pièces présentées. A en croire une photo des années 1920, on savait mieux à l'époque épater la galerie. Des vitrines, que des vitrines, muettes, figées, dont le reflet gêne la vision des œuvres exposées Pas question de grimper à l'échelle de l'Escalade. Ou d'assister à quelques démonstrations hallebardes ou d'épée à deux mains. Pour cela il faut attendre les exercices de la 1602 en décembre ou les Médiévales d'Andilly fin mai. A quoi sert donc un musée et cette grande salle pleine de vide? Décidément Genève a mal à ses deux principales institutions. J'avais renoncé ce printemps à aller au Museum, rebuté par des animaux empaillés défraîchis. Contre une paroi, un écran de télévision - le seul écran de cette grande salle - Une lucarne vers la modernité, le ludisme, l'interactivité? Rien, une vidéo en boucle.(...) Dans mon souvenir, le MAH renfermait aussi une momie. (...)

Créé: 08.08.2019, 16h02

Articles en relation

Olivier Perroux: Interdire les feux d'artifice, la stratégie de l’immobilisme

Blogs en vue Edmée Cuttat: Le Festival de Locarno de Lili Hinstin. Jean-Noël Cuénod: Les comptes de la folie ordinaire. Bernard Comoli: La FUNAI a un nouveau président ! Daniel Warner: UNRWA Accusations: (Im)Perfect Timing. Hélène Richard-Favre: Genève à l’ombre de son château gonflable. Plus...

Pierre Scherb: L’impunité doit cesser

La revue des blogs Mireille Vallette:Le voile, attribut féministe? Vincent Schmid: De la convoitise. Claude Bonard: les effets pervers de la fuite en avant. Maurice-Ruben Hayoun: Comment le judaïsme est devenu une nomocratie. Ronald Zacharias: Oskar, 8 ans, mort poussé sous un train par un migrant.. Plus...

Maurice Gardiol: Un club pour l'avenir de Genève ?

Blogs à lire Jean-Michel Olivier: Julien Sansonnens, Prix Édouard-Rod 2019. Vincent Schmid: Vers une gouvernance mondiale ? Cédric Segapelli: Wojciech Chmielarz. André Thomann: L’ampélographie vaincra. Pierre Kunz: Jour du dépassement, « du bidon » ? Plus...

Patrick-Etienne Dimier: Quel bilan en ce 1er Août veille d'élections fédérales

La revue des blogs Jean-Philippe Accart: Votre journal a 140 ans ! Pascal Holenweg: Mais qu'est-ce qu'on a fêté? Djemâa Chraïti: Deux oursons et leur mère froidement abattus. Rémi Mogenet: Idées passéistes et tabous légitimes. John Goetelen: Euro féminin moins de 19 ans : la France gagne en finale Plus...

Claude Bonard: La belle histoire du drapeau fédéral

Blogs suisses Marie-Agnès Bertinat: C’est quoi être Suisse? Simon Brandt: Fête nationale : où est passé notre Drapeau? Nicolas Walder: La Suisse mérite un nouveau contrat social. Sylvain Thévoz: Un premier août de rêve. Mireille Vallette:Le plus grand employeur des Palestiniens... Charly Schwarz; Un pour tous... Eric Bertinat: Défendons la vertu et l’héroïsme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...