Stéphane Guex-Pierre: Chacun son job !

La revue des blogsJohn Goetelen: Des femmes libèrent une autre parole… Marie-Agnès Bertinat: Le Baron Tzigane, que de talents si peu valorisés ! Nathalie Hardyn: Se déplacer à Genève... Edmée Cuttat: Une étonnante réflexion sur le temps. Didier Bonny: « Les heures sombres». Pascal Décaillet: Macron et les fausses nouvelles

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Stéphane Guex-Pierre: Chacun son job !

En 2017, j'ai rédigé exactement 283 postulations. Soit en réponse à des offres d'emploi, soit par candidature spontanée. Je n'ai obtenu que 7 réponses. Sept ! En un an ! (...) L’assignation est une sorte d’ordre de marche donnée au chômeur pour postuler à un emploi dont il a été estimé qu’il avait les qualifications requises. En théorie, dans un contexte où la priorité est donnée à un demandeur d’emploi « indigène », où le chômeur est recommandé en quelque sorte par l’OCE, et où l’entreprise est partenaire de l’OCE puisqu’elle lui communique en primeur (je crois) les postes à pourvoir, les chances semblent plus grandes. Il n’est pas question ici de favoritisme, ou de garanties d’embauche (encore que les mesures d’allocations de retour en emploi sont un tremplin séduisant), mais d’un réseau mettant en relation de manière pertinente « celui qui demande » avec « celui qui offre ». Dans cette relation également, il est exigé du chômeur qu’il postule dans des délais très brefs et qu’il en fasse la preuve, qu’il produise à son conseiller en placement une copie de sa démarche, notamment de sa lettre de motivation, qu’il précise bien scrupuleusement sur ses preuves de recherches d’emploi ce qui est de l’ordre de l’assignation, et qu’il rende compte enfin de l’issue de sa démarche sitôt la réponse de l’entreprise obtenue. Rien que du légitime, oui. Mais voilà ! Trop d’entreprises ne jouent pas le jeu. (...)

Marie-Agnès Bertinat: Le Baron Tzigane, que de talents si peu valorisés !

Ce qui devait être une sortie culturelle s’est doucement transformée en immense interrogation au fur et à mesure que la représentation avançait. Tout d’abord, l’opérette débute avec une une famille « cochon ». Un groin sur le nez et des oreilles sur la tête, ils viennent sur scène et repartent, laissant un public dubitatif. Le décor, quant à lui, se veut ludique en prenant comme modèle les jeux de sociétés que nous connaissons. Une sorte de Monopoly géant. J’ai senti qu’il y avait une recherche, mais le public demeurait peu enthousiaste et peu réceptif à toute cette création. Je cherchais le lien entre ce jeu géant et l’histoire que le metteur en scène souhaitait faire passer. Peut-être voulait-il mettre en corrélation le jeu de la guerre et du jeu des amours et des alliances ? Pour les costumes rien de transcendant… (...) Ce qui m’a réellement déçue, ce sont ces trois scènes bien trop sexuées à mon goût et qui n’apportent absolument rien à cette production. Par exemple (...)

John Goetelen: Des femmes libèrent une autre parole… mais à contre-courant

Catherine Deneuve, Peggy Sastre, Catherine Millet sont parmi les premières signataires. Des femmes qui refusent l’enfermement victimaire et la chasse à l’homme. J’en reproduis le texte ci-dessous. En fin, un lien permet d’envoyer son nom pour signer. Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste. À la suite de l’affaire Weinstein, a eu lieu une légitime prise de conscience des violences sexuelles exercées sur les femmes, notamment dans le cadre professionnel où certains hommes abusent de leur pouvoir. Elle était nécessaire. Mais cette libération de la parole se retourne aujourd'hui en son contraire... (...) C'est là le propre du puritanisme que d’emprunter, au nom d’un prétendu bien général, les arguments de la protection des femmes et de leur émancipation pour mieux les enchaîner à un statut d'éternelles victimes, de pauvres petites choses sous l'emprise de phallocrates démons, comme au bon vieux temps de la sorcellerie. De fait, #metoo a entraîné dans la presse et sur les réseaux sociaux une campagne de délation et de mise en accusation publique d’individus qui, sans qu’on leur laisse la possibilité ni de répondre ni de se défendre, ont été mis exactement sur le même plan que des agresseurs sexuels. Cette justice expéditive a déjà ses victimes (...)

Nathalie Hardyn: Se déplacer à Genève: un défi quotidien

(...) Cahin-caha, le canton rattrape peu à peu son retard dans le développement des infrastructures de transport tout en veillant, enfin, à mieux coordonner aménagement du territoire et mobilité. Dans deux ans, le Léman Express devrait être inauguré et décharger des rues une bonne partie de la circulation pendulaire venant du Genevois français. Du côté du rail, le fonds d'infrastructure fédéral permet peu à peu de développer la liaison avec le canton de Vaud et en principe améliorer la liaison entre la gare de la Plaine et Cornavin. L'autoroute de contournement sera élargie prochainement et, à un horizon plus lointain, la traversée du lac devrait voir le jour en parallèle avec l'urbanisation de la rive gauche qui permettra de rééquilibrer un petit peu les activités économiques et l'habitat entre les deux rives. Ces grands projets ne seront cependant pas suffisants pour pacifier le trafic dans les centres urbains… (...)

Edmée Cuttat: une étonnante réflexion sur le temps

(...) A partir de cette trame fantastique, le jeune réalisateur australien Cris Jones propose, dans son premier et malheureusement dernier long-métrage (il est subitement décédé le 12 septembre 2017 alors qu’il travaillait sur le deuxième ), une singulière réflexion sur la relativité du temps qui ne serait qu’une illusion, en confrontant son héros vivant à rebours aux pékins en principe normaux. Ce qui ne simplifie pas les relations… (...) Les comédiens sont aussi convaincants, à commencer par Xavier Samuel dans la peau d’Otto Bloom. Ada, quinquagénaire, nous émeut avec les souvenirs des moments heureux en compagnie de celui qui les oubliait à peine les avait-il vécus. C'et Rachel Ward qui interprète le personnage, tandis que sa propre fille Mathilda Brown l'incarne dans les images d'archives.

Didier Bonny: « Les heures sombres», passionnant

(...) On pourrait craindre l’ennui durant les plus de deux heures que durent le film, mais il n’en est rien. Le mérite en revient en premier lieu à l’extraordinaire performance de Gary Oldman, vainqueur du Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique dimanche dernier, qui campe un Churchill plus vrai que nature. Pour que la ressemblance soit le meilleure possible, 3h30 étaient nécessaires chaque jour de tournage pour l’application des prothèses – la moitié du poids du comédien – et des postiches et pour le maquillage. L’acteur arrivait au studio à 3 heures du matin pour être prêt à 7 heures. L’apparence de Churchill a également été très soignée, la production remontant directement à la source en faisant appel aux boutiques qui confectionnaient les chapeaux et les costumes du célèbre politicien britannique. Ce souci du détail se voit également dans les décors et dans la lumière particulièrement travaillée (...)

Pascal Décaillet: Macron et les fausses nouvelles

(...) L’homme qui a fait déborder le vase, c’est Emmanuel Macron. En annonçant sa volonté de légiférer sur les fausses nouvelles, le jeune Président français laisse entendre qu’il appartiendrait au pouvoir politique, donc à lui et ses affidés, de statuer sur ce qui est vrai ou faux, juste ou exagéré, digne d’être publié, ou jeté à la poubelle. Tout cela, en invoquant la foison de mensonges sur les réseaux sociaux, qui en effet constitue un problème. « ll y a des choses fausses, donc nous allons faire une loi », nous assène-t-il en substance. D’aucuns applaudissent, parmi les plus candides, comme si on n’avait jamais vu un texte législatif, dans l’Histoire, avoir raison de la bonne ou de la mauvaise foi, de la vérité sur l’invention, de l’intérêt public sur la manipulation. (...) (TDG)

Créé: 10.01.2018, 15h24

Articles en relation

Philippe Roch: Une Suisse de fer et de béton

Lu sur les blogs Pascal Holenweg: Les 150 ans du Courrier, la dernière année de la SSR ? Charly Schwarz: "No Billag" Une nouvelle concession oblige ! Jean-Michel Olivier: La fuite du Docteur Mengele. Adrien Faure: Sur les traces de Hunter Thompson Plus...

Jean-Philippe Accart: Comment nous perdons notre faculté d'attention

La revue des blogs Didier Bonny: Hommage à France Gall. Maurice-Ruben Hayoun: Le sultan R.T Erdogan, un prince de l’arrogance à Paris… Lise Wyler: Merci les corneilles. André Thomann: Le verbe s’est fait chaire? Plus...

Didier Bonny: Une liste femmes au Grand Conseil?

La revue des blogs Marie-France de Meuron: On ne baptise plus, on vaccine ! Maurice-Ruben Hayoun: Les marchands et le temple de Giacomo Todeschini. John Goetelen: Tempête Eleanor. Sylvie Neidinger : Procès des djihadistes Plus...

Alexandre de Senarclens: Artisanat et innovation à l’arôme genevois

Blogs à lire Houda Khattabi: Genève, soir du premier janvier de l'an 2002. John Goetelen: Des Hommes et des arbres. Joseph Daher: Un an après la chute d’Alep-Est. Rémi Mogenet: Cino da Pistoia. Pascal Décaillet: Des diamants moins éternels. Marie-France de Meuron: Le remboursement de l’infertilité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...