Stéphane Guex-Pierre: Butin de votes

Blogs intéressantsSylvain Thévoz: Urgence démocratique. Arnaud Cerutti: Chapeau Alain Geiger! Pascal Décaillet: Autodafé dominical. Didier Bonny: « Nous finirons ensemble » : les illusions perdues. John Goetelen: Trump, la grosse bête qui (re)monte

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Stéphane Guex-Pierre: Butin de votes

Je suis président d'un local de vote en Ville de Genève depuis plusieurs années. (...) Cela commence par le choix des jurés électoraux que je convoquerai pour le scrutin et son dépouillement. Le jour de la votation, je prépare le local de vote, j'y affiche les prises de position des différentes composantes politiques et des associations concernées, je veille à la propreté et à la conformité des isoloirs, j'accueille les jurés électoraux (généralement des jeunes peu familiarisés avec les "subtilités" de notre système politique et encore moins au fait du déroulement des deux heures de vote, puis du dépouillement et comptage), je les rends attentifs aux dispositions légales d'une telle opération ainsi que sur l'attitude à adopter durant ce temps. J'exige d'eux de la rigueur, du sérieux, et une infaillibilité que j'estime légitimes dans le cadre de cette fonction (...) A la moindre erreur, je fais recommencer tout le comptage. Depuis le 10 mai, je pense à toutes celles et ceux que j'ai convoqués, et à celles et ceux que j'ai désignés pour le 19 mai. Comment vivent-ils cela ? Comment résonnent mes paroles à l'aune des exactions dénoncées récemment ?

Sylvain Thévoz: Urgence démocratique

C'est précisément du fait que la confiance vacille, que la crise est là, que la réponse devrait être de continuer d'avancer malgré les doutes; que les abstentionnistes devraient se mobiliser, les hésitants trancher, et les démocrates s’activer. Ne pas lâcher un centimètre sur le défaitisme, alors que la votation du 19 mai pèse "5 milliards" et qu'elle ne doit pas être laissée aux supputations et à des enveloppes chiffonnées. Plutôt que de s'enfoncer dans les cercles vaseux et sans réponse de l'atermoiement, dans les méandres de la démission, il est urgent de continuer de faire le pari de la confiance et du renforcement des institutions. Continuer - et cela est plus que jamais nécessaire - de faire son travail de citoyen.ne, même si d'autres n'ont pas fait le leur ou l'ont torpillé. (...) L'urgence démocratique appelle un sursaut tonique, un réveil de fond. Et plutôt que de se dire, comme des bourgeois apeurés effrayés par le qu'en dira-t-on : "mon Dieu qu'est-ce que la Suisse va penser de Genève" ; s'inquiéter pour la réputation ou l'image de notre Canton, il s’agit de toute urgence de s'atteler au chevet du corps malade, pour prendre la mesure du pouls affaibli, du souffle court, de possibles cellules cancéreuses. Les signaux d'alarme sont allumés depuis longtemps. Je n'ai pas l'impression que le Conseil d'Etat actuel soit un étudiant de première année, mais plutôt un soignant résolu qui lutte contre une maladie mortelle pour notre démocratie. Qu’il en soit remercié. (...)

Arnaud Cerutti: Chapeau Alain Geiger!

Oui, ils sont rares ceux qui ne se sont pas étonnés de voir les Grenat, désireux de revenir en Super League, débaucher un technicien qui n’avait plus exercé en Suisse depuis dix ans et qui s’était exilé en Afrique du Nord pour exercer son métier. Douze mois plus tard, les ricanements ont laissé place à un vrai et franc sourire. A autant de marques de sympathie, pour ne pas dire d'admiration. Parce que l’homme a démonté tous les clichés. Il a su imposer sa patte sur un effectif qui a survolé la Challenge League et récupéré sa place dans l’élite helvétique. Quel pied de nez aux jeunes techniciens soi-disant plus à même de fédérer autour d’eux et de porter un tel projet! En une année, le Valaisan de 58 ans, admirable, a montré qu’il n’avait pas les idées courtes. (...) Au stade où nous en sommes, on se dit presque que les neuf autres clubs de SL feraient bien de se méfier. Le sorcier Geiger a plus d’un tour dans son sac!

Rose Telavivre (nom connu de la rédaction) En avant l'Eurovision !

Aujourd’hui, une note un peu moins sombre. En tant que volontaire (quelques heures, car il me faut beaucoup de temps pour écrire une note !) de l'Eurovision, je pourrais vous donner - sans doute, quelques détails sur cette aventure, qui nous a coûté quelques tirs de roquettes. La célébrité a ses bons comme ses mauvais côtés! Donc, Tel-Aviv, par le biais de sa municipalité, s'est mise sur son 31. Après avoir pour la fête de l'indépendance parsemé la ville et le pays de drapeaux, une campagne auprès des touristes est lancée. Plusieurs petits kiosques ont été disposés dans la ville pour répondre aux touristes. Et surtout .....la ville s'est fendue....d'un plan des transports publics! (...) Bref, ici, après une semaine sous la pression des roquettes, cette la pression venaient jusqu'à nous, car les abris commençaient à s'ouvrir en ville. Le pays retourne à ses occupations, oubliée la semaine passé, c'était la fête de l'indépendance ce week-end, une nouvelle en chasse une autre, et les Israéliens ont la mémoire courte.

Pascal Décaillet: Autodafé dominical

Assurément, je n'aurais pas l'idée de lire Thomas Mann, ni Brecht, ni Koltès, ni Gide, ni Annie Ernaux sur un écran. Mais un essai politique ? Sociologique ? Pourquoi diable faut-il que le moindre pisseur de texte considère comme le Nirvana d'être publié chez un éditeur, avec envois (de plus en plus inutiles) en service de presse, tournée promotionnelle dans les médias, grand foin et monstre tintamarre, pour finalement... n'en vendre que quelques dizaines d'exemplaires, et finir au pilon ? Oui, il existe un lobby des éditeurs. Un lobby du livre. Un lobby de l'industrie du papier. Non, tout texte n'a peut-être pas destination à s'incarner dans ce qui fut un arbre, et qui pour lui fut sacrifié. Oui, le numérique a du bon. Et le seul fait que vous soyez ici, sur ce support-là, en train de me lire, plutôt qu'à hanter en extase la Bibliothèque de France, le prouve avec éclat.

Didier Bonny: « Nous finirons ensemble » : les illusions perdues

Aller voir la suite d’un film qu’on a aimé a de grandes chances de décevoir. Il est rare, en effet, que le second volet soit à la hauteur du premier. Et dans ce cas précis, on se demande comment vont se passer les retrouvailles, huit ans plus tard, avec les potes de Max, le toujours aussi excellent François Cluzet. (...) On rit souvent, mais un peu plus jaune, et on est touché par « ces personnages imparfaits, enfermés dans leurs problèmes », selon la définition de Guillaume Canet, qui vont malgré tout essayer de surmonter tous ensemble les blessures du passé. Evidemment, c’est sans doute plus facile de le faire dans un endroit idyllique et quand l’argent n’est pas un problème aussi important qu’il en a l’air, faiblesse certaine d’un scénario qui évacue un peu facilement cette problématique. (...)

John Goetelen: Trump, la grosse bête qui (re)monte

Contre toute attente l’Amérique se porte bien et le Donald regagne en popularité. Deux ans du canard orange n’ont pas fait s’écrouler le pays, il n’a pas déclenché de guerre mondiale, et ses adversaires se radicalisent eux-mêmes en tentant de le diaboliser. (...) De même que la liste de plus de 1’500 chercheurs qui, en résumé, mettent en doute trois points: le fait que le réchauffement actuel soit exceptionnel, qu’il soit forcément négatif, et qu’il soit la conséquence d’une cause anthropique unique. (...) Trump semble donc rentrer dans le moule, mais il reste un personnage hors-norme. Je ne vois ni l’intérêt ni la pertinence de le diaboliser. Je suis au contraire intéressé par ce que sa présidence fera émerger dans la société américaine. (TDG)

Créé: 12.05.2019, 21h15

Articles en relation

Arnaud Cerutti: Servette FC: ce merveilleux supplément d'âme

La revue des blogs Pascal Décaillet: C'est la politique elle-même qu'ils dévastent ! Didier Bonny: « L’Adieu à la nuit » : sujet complexe abordé avec sensibilité. Hélène Richard Favre: 8 mai pour les uns, 9 mai pour les autres. Maurice-Ruben Hayoun: De la résilience dans la tradition juive Plus...

Antoine Vielliard: Le MCG fait la loi à Genève

Blogs à lire Rémi Mogenet: J'ai visité le musée du Prado, à Madrid, à l'occasion d'une visite . Pascal Holenweg: Oui, mais après ? Jean-François Mabut: Le RIC sur la culture, c'est la fin des communes genevoises Plus...

Adrien Faure: C’est quoi être démocrate-chrétien au XXIe siècle ?

La revue des blogs André Pfeffer: RFFA : Débâcle Socialo-PLR ! Anne Cendre: Hammershoi, peintre de la sérénité. Paolo Gilardi: RFFA: chantage international? Edmée Cuttat: un conte féministe qui se perd en route. John Goetelen: Fred Vargas incandescente Plus...

Edmée Cuttat: ”Jessica Forever”. Audacieux, étrange et fascinant

La revue des blogs Pascal Décaillet: La religion du climat ! Jean-Philippe Accart: Du voyage en ballon au drone. Rémi Mogenet:Mythologies selon Roland Barthes. Arnaud Cerutti: Servette FC: souvenirs du 31 mai 2011. Adrien Faure: Vers une théorie libertarienne de l’exploitation. Pascal Holenweg: Loi de la jungle ou convention collective Plus...

Christina Meissner: Un pourcent naturel pour la biodiversité

Blogs sélectionnés Daniel Warner: Should I Feel Guilty That Joe Biden Speaks to Me? Maurice-Ruben Hayoun: L'islamophobie, und discours victimaire? Edmée Cuttat: ”Les crevettes pailletées”. Drôle, festif et émouvant. Arnaud Cerutti: Une promotion qui ne tomberait pas du ciel. Vincent Stohbach: L'Europe de demain. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois disent oui à la RFFA
Plus...