Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsSami Kanaan: De l’amour safe à la fête safe

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Sami Kanaan: De l’amour safe à la fête safe

(...) Dans les années 80, nous avons subitement dû nous plier à l’impératif de l’amour safe, quand le sida s’est répandu et a frappé si injustement, si brutalement. Aujourd’hui, nous allons devoir inventer la fête safe. (...) Nous traversons une période instable, inconfortable, dangereuse même sous certains aspects. (...) Aujourd’hui, c’est en veillant à rester solidaires les uns des autresque nous pourrons continuer notre route, construire notre avenir. C’est en appliquant ce qui fait la force de notre pays, notre capacité à travailler ensemble, notre recherche du compromis, notre ouverture et notre tradition d’accueil et d’attention aux plus faibles, quenous pourrons nous réinventer et faire face aux défis d’aujourd’hui et demain, la pandémie bien sûr, mais aussi l’urgence climatique ou la montée des inégalités. (...)

Pascal Décaillet: Défendez la Suisse, M. Cassis !

Pourquoi nous, Suisses, petit pays au cœur du continent européen, devrions-nous prendre parti dans le conflit - qui pourrait prendre des proportions majeures - entre les États-Unis et la Chine ? M. Cassis, vous n'êtes pas obligé de vous aligner systématiquement sur les positions de l'Oncle Sam. Ni face à l'Empire du Milieu, ni sur l'échiquier de l'Orient compliqué, où vous fûtes maladroit, il y a quelques mois, humiliant pour le monde arabe. Vous êtes le Ministre suisse des Affaires étrangères. Vous n'êtes pas l'antenne suisse du Pentagone. Ni du Département d'Etat. Ni de la Maison Blanche. (...)

Bruno Hubacher: La fin de l’Histoire

Au moins depuis la mort mystérieuse, au mois d’août de l’année passée, du détenu 76318-054, plus connu sous le nom de Jeffrey Epstein, dans le tristement célèbre « Metropolitan Correctional Center » à New York, le monde sait que ces choses-là n’arrivent pas uniquement dans les prisons russes. Sauf que, dans le cas du détenu Sergueï Magnitsky, mort en 2009, il s’agissait d’un lanceur d’alerte contre un système politique « répressif et corrompu ». Ce fut du moins l’avis du Conseil de l’Europe et son rapporteur en 2013, l’ancien Conseiller national socialiste suisse, Andreas Gross (....) Visiblement agacé par les questions du cinéaste russe lors d’une interview, Bill Browder se laissa aller à la remarque, ou pourrait-on dire la menace : « Si j’étais vous je serais plus prudent. Ne répandez pas de fausses informations selon lesquels Serguei Magnitsky ne serait pas un lanceur d’alerte. Ce serait dommageable pour vous (et votre carrière ? ndlr). » « Celui qui ne connaît pas la vérité n’est qu’un imbécile. Celui qui la connaît, mais l’appelle un mensonge est un criminel. » Bertolt Brecht

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Christian Brunier: ARoS, le plaisir de l’Art pour toutes et tous

Ars signifie Art, en latin. L’ancien nom d’Aarhus, seconde ville du Danemark, était Aros. Le cocktail devait assurément devenir : ARoS. ARoS Aarhus Kunstmuseum, le Musée d’Art contemporain de cette Cité danoise, est l’une de ses grandes curiosités, un appel à l’esthétisme, à la réflexion et au rêve. Nous y passons quelques heures assez magique. (...)

John Goetelen: Mars, et ça repart

L’astromobile Perseverance s’est envolé pour Mars (images Nasa, clic pour agrandir). La mission est évaluée à 2,5 milliards de dollars. Trop chère disent certains selon BFMTV, qui ne comprennent pas qu’en temps de crise l’argent ne trouve pas une utilisation plus terre-à-terre. (...) explorer l’espace permettra peut-être, un jour, de trouver et d’exploiter des sources d’approvisionnement en divers minerais précieux. Il y a dans l’être humain un mélange d’esprit grégaire – rien ne doit bouger – et de goût de l’exploration – allons voir ailleurs. Quant au supposé summum de la vanité humaine, c’est un point de vue. Il me semble au contraire que plus nous regardons loin, plus nous réalisons combien nous sommes petits dans l’Univers. (...)

Micheline Pace: La cri de Michel Houellebecq

S'exprimant sur France Inter, Michel Houellebecq décrit sa vision dramtique du monde post-confinement. "Nous ne nous réveillerons pas, après le confinement, dans un nouveau monde ; ce sera le même, en un peu pire" ... avec ces mots lapidaires qui se passent de démonstration risquant d'être superflue, le célèbre écrivain surligne la vacuité des relations humaines pré-existante à la pandémie de coronavirus. Si comptabiliser les morts ci et là devint le principal dessein de la place publique, la conscience de la mort n'a pas plus infiltré les comportements dans leur rapport au monde. "Il serait tout à fait faux d'affirmer que nous avons découvert que nous avons découvert le tragique, la mort, la finitude, etc. La tendance depuis plus d'un demi-siècle maintenant aura été de dissimuler la mort autant que possible. Et bien jamais la mort n'aura été aussi discrète qu'en ces dernières semaines". (...)

JF Mabut: De la Tribune à Tataki, il y a un monde ou deux

Tataki, la projet "djeune" de notre RTS, vous connaissez? Et Hugo décrypte, ça vous branche? Non? C'est que vous décrochez d'une ou deux révolutions et je ne vous parle par des bots (les robots) logiciels qui trient, sélectionnent pour vous les informations qui comptent comme Flint et autres... Tataki n'est pas de ma génération mais j'ai bien aimé, cette fin de semaine, montrer une analyse journalistique consacrée à l'influence de Tik Tok sur les artistes actuels, à deux groupes de huit jeunes ados, venus découvrir la fabrication de la Tribune dans le cadre de Passeport Vacances. (...)

Rémi Mogenet: Appendice à l'histoire de ma grand-tante

(...) Peut-être l'air respiré peut-il aussi influencer les gènes, et après tout les Juifs installés en Pologne étaient souvent bien obligés d'inhaler l'air qui était exhalé par d'autres, lorsqu'ils étaient dans les mêmes pièces ou dans le même espace. Il est possible qu'on en méconnaisse l'importance dans la formation de l'organisme. À présent je vis au pied des Pyrénées, et je me sens continuellement le désir de parler occitan et de ressasser le souvenir des Cathares. Je lis des livres sur le sujet, en latin et en occitan; j'y reviendrai. J'ai souvent pris l'accent des régions où je suis allé, surtout quand je trouvais qu'il donnait du rythme et de la mélodie au langage, et on me dit que j'ai l'accent belge ou suisse, québécois ou comtois – selon les cas. Mes gènes en ont peut-être été modifiés, peut-être sont-ils plus flexibles et plastiques qu'on l'imagine. (...)

David Frenkel: Serait-ce utopique ?

A l’occasion du 1er août on pourrait aussi demander à nos autorités fédérales de mettre la pédale douce en ce qui concerne la mesure d’exception dont est victime l’État d’Israël. Que nos autorités continuent à subventionner l’UNWRA (22,3 millions de francs ont été versés en 2019), un organisme dont le but est de mettre fin à l’État hébreu en désirant le submerger à la longue de 5,6 millions de réfugiés (j’y reviendrais dans les prochaines lignes), c’est une chose, mais que dans la liste émise par l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) concernant les personnes soumises à la quarantaine obligatoire en Suisse, car provenant des pays à risque, figurent les territoires palestiniens occupés (voir document annexé) est une mise au pilori partisane de l’État juif, et fait partie de ces mesures d’exception qui définissent l’antisémitisme. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.