Passer au contenu principal

Rodolphe Weibel: 30 ans de chaos à Montbrillant, pour rien!

Rémi Mogenet: Histoire du débat des Savoyards et des Savoisiens. Pascal Gavillet: ”J'ose espérer que l'art peut encore nous dépasser”. Ronald Zacharias: Mise au point à l'attention de tous les gretamaniaques et autres climato-hystériques. Jean-François Druz: BRI: Belt and Road Initiative.

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Rodolphe Weibel: 30 ans de chaos à Montbrillant, pour rien!

Si tout va bien, ces chantiers ne démarreront jamais. Il faut le souhaiter aux Genevois. Si tout va mal, les chantiers s'ouvriront à la fin 2024 et s'étendront jusqu'en 2045 au moins. Et quels chantiers! Les bureaux d'ingénieurs mandatés pour étudier ces ouvrages rendront l'avant-projet à la fin de cette année. D'ici là, ce qu'on en sait résulte d'études préliminaires réalisées entre 2014 et 2015: un tracé semble acquis, en tous cas à proximité de la gare de Cornavin. La largeur des deux tunnels, de 22 mètres chacun, pour des quais de 12 mètres, est celle qui a été adoptée à Zurich pour la nouvelle Durchmesserlinie. Un obstacle imprévu, une canalisation essentielle, ayant forcé à retravailler le profil en long, - ça s'est passé avec quelques grincements de dents -, on peut considérer que la profondeur des voies nouvelles est désormais assez précisément définie, à environ 18,5 mètres en-dessous des voies actuelles. (Cet imprévu a eu pour autre conséquence qu'il a fallu renoncer à faire passer par la gare souterraine les trains venant de l'aéroport, seuls ceux qui s'y rendraient empruntant les nouvelles voies souterraines. La capacité de Cornavin, qui devait passer de 30,5 à 40 trains par heure, s'en est trouvée limitée à 34, une très modeste augmentation de 3,5 trains par heure, pour un coût de 1,7 milliards, et d'effroyables empoisonnements !). (...)

Rémi Mogenet: Histoire du débat des Savoyards et des Savoisiens

J'ai déjà mentionné les reproches qu'on m'a faits, lors de ma soutenance de thèse, relativement à la différence entre Savoyard et Savoisien. On fait comme si c'était scientifique, que cette différence, et il y a là quelque chose de radicalement illogique. Car ce débat a été initié par Jean de Pingon – romancier, pamphlétaire, fondateur du mouvement indépendantiste de la Ligue savoisienne. C'est lui, qui a tenu à proscrire le mot Savoyard parce qu'il le jugeait insultant – qu'il renvoyait à ce que les anciens Romains appelaient une plèbe, alors qu'il regardait la Savoie comme ayant été un peuple à part entière, avec son aristocratie et son unité globale, embrassant toutes les classes sociales. Je m'en souviens d'autant mieux que, je ne le cacherai pas, je l'ai fréquenté avant qu'il ne lance ce débat dans le public, et qu'il avait déjà cette opinion, qu'il développait volontiers devant moi. Et le fait est qu'au dix-neuvième siècle, le mot savoisien renvoyait bien au sentiment national propre à la Savoie, que les historiens faisaient remonter aux Allobroges ou aux Burgondes. (...)

Pascal Gavillet: ”J'ose espérer que l'art peut encore nous dépasser”

De Locarno, restent généralement des souvenirs, des visages, des prénoms, des films bien sûr, qui se télescopent dans une singulière nostalgie propre aux festivals. De Locarno 2019, il y aura par exemple cet Aline de Simon Guélat, magnifique court-métrage qui par-delà l'universalité de sa thématique redit notre malaise face à ce qu'on ne connaît pas et révèle une sensibilité insoupçonnable. Adaptant Ramuz, la détournant serait plus juste, le jeune comédien d'origine jurassienne, entrevu dans 120 battements par minutes de Robin Campillo, parvient à cette justesse de chaque plan qui définit la nécessité d'un film tout en retenue et en clairs-obscurs, troublante métaphore d'une société où l'ostrascisme et le rejet de l'autre semblent devenus la norme. Simon Guélat est l'interview express du jour dans mon blog locarnais. Et ne manquez pas son film, sa première a lieu demain. Pourquoi as-tu choisi d'adapter Aline de Ramuz et surtout pourquoi en donnes-tu une version actuelle et un peu décalée? (...)

Ronald Zacharias: Mise au point à l'attention de tous les gretamaniaques et autres climato-hystériques

Le Sénat américain a dressé une liste de plus de 700 scientifiques opposés aux thèses du GIEC [Markó, 46]. En 2015, on comptait plus de 1350 publications scientifiques, dans des revues à comité de lecture, critiquant la théorie du réchauffement climatique. Une pétition, signée par 500 scientifiques éminents, a été lancée par Richard Lindzen (MIT) pour demander le retrait américain de la CCNUCC. L’Oregon Petition, intitulée « Global Warming Petition Project », a été paraphée jusqu’ici par 31'487 scientifiques, dont plus de 9'029 docteurs (PhD), parmi lesquels Frederick Seitz, ancien Prédisent de l’Académie des sciences des Etats-Unis. L’Appel d’Heidelberg, signé par 4000 scientifiques dont 72 prix Nobel, met en garde contre « l’émergence d’une idéologie irrationnelle qui s’oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement économique et social ». (...)

Jean-François Druz: BRI: Belt and Road Initiative

One belt, one road: comprenez China est omniprésent. Souvenez vous du projet de la Route de la Soie, lancé en 2013. Je reviens du Cachemire côté Pakistan: on parle de Marco Polo; dans les montagnes, on devine les entailles de la route de la Soie; on dénombre les nombreux projets chinois (routes, barrages,...) Le Pakistan n'est qu'un des 80 pays -ayant répondu favorablement- au sein du gigantesque projet du 21ème siècle lancé et orchestré par la Chine. Adieu Etats Unis, Europe; cette fois, la Chine s'est totalement réveillée.

Marian Stepczynski: Payer à la vitesse de l’éclair

(...) Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale mijote, sous le nom de FedNow, un système de paiement en temps réel qui devrait voir le jour d’ici 2023. Mais manque encore, pour que s’accomplisse le règne des paiements instantanés à l’échelle planétaire, une convergence complète des régimes publics existants. Au SEPA Instant Credit Transfer et à son avatar TIPS (TARGET Instant Payment Settlement) qui existent pour l’euro, au FedNow promis pour le dollar, au Faster Payments Service britannique ou encore au Zengin System japonais, finira bien un jour par se superposer un réseau transnational assurant des virements instantanés d’un pays à l’autre pour un coût proche de zéro. Intermédiaires s’abstenir…

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.