Rémi Mogenet: Magie de Noël à Narbonne

La revue des blogsRoland Meige: Territoire et fédéralisme. Alain Meury: Trompe-la-mort. Claude Bonard: Genève et les estomacs d'Autriche. Didier Bonny: « L’Empereur de Paris » : superficiel et violent . Sylvie Neidinger: Année Khashoggi, mais aussi Gilets Jaunes, Suissexit, Brexit, Trumpexit…

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Rémi Mogenet: Magie de Noël à Narbonne

À Narbonne, en Occitanie, j'assistais à un spectacle de contes et de marionnettes destiné aux enfants, appelé Renata la Renne et la Magie de Noël, écrit par mon amie Rachel Salter secondée par Johan Brauns, et un élément m'a frappé par sa beauté. Car les personnages joués par des acteurs étaient soudain placés sur une petite scène au pied d'un rideau vert, sous la forme de marionnettes. Un autre espace s'ouvrait - plus intime, plus mystérieux, plus hiératique. Or, en son sein, une discussion s'élevait entre Renata la femme-renne et un certain Jean Gingembre, garde-forestier farouche et sans pitié, sur la Magie de Noël: le second affirmait qu'elle n'existait pas, et que l'important était de piéger les loups - pas de les apprivoiser. Le problème de Renata était en effet que le grand Caribou lui avait demandé d'inviter Louis le Loup au banquet de Noël, et qu'elle craignait de se faire dévorer… (...)

Roland Meige: Territoire et fédéralisme

Nous sommes assez fiers de notre fédéralisme, de nos trois étages de responsabilités. Au niveau du territoire, c'est, idéalement, ce qui permet de conserver les particularismes locaux, par leur connaissance fine de la part des communes. Elles sont 2'222 (chiffre 01.2018) réparties dans l'espace national, en veillant jalousement sur leurs territoires, leurs terroirs. Ce mode de gestion du territoire a permis, longtemps, de conserver ce chatoyant kaléidoscope que constituent les paysages suisses, si variés dans un espace limité. Une des clés du succès du tourisme. Le changement s'amorce dans l'après-guerre. (...) L'aspect négatif, à l'origine de dégâts importants à l'image du territoire, est que, souvent, dans les communes, le concret, c'est la valeur du terrain. Et elles sont cajolées par les propriétaires et les promoteurs immobiliers. Entre intérêts privés (la plus-value foncière) et publics (les recettes fiscales), c'est l'aspect économique du développement qui s'impose. La conséquence essentielle est la banalisation du territoire, en plaines comme autour des stations alpines. C'est le cœur du problème à l'origine du projet de révision de la LAT (...)

Alain Meury: Trompe-la-mort

La terrible chute (heureusement sans conséquences irréversibles) de Marc Gisin, il y a peu, dans la descente de Val Gardena a fait froid dans le dos de tout le monde et a remis sur le tapis la question de la sécurité, des risques encourus par les skieurs, surtout dans les épreuves de vitesse, mais aussi par de nombreux autres sportifs, dans d’autres disciplines. Faut-il pour autant changer quelque chose ? (...) La réponse est clairement non. Du reste, les télévisions du monde entier ne proposeraient pas ces images, si la possible « tragédie » n’était pas au programme.

Claude Bonard: Genève et les estomacs d'Autriche

Dans son ouvrage publié en 1911 intitulé « 1814 - roman historique genevois » dont je vous ai parlé hier, Théodore Aubert nous brosse le portrait savoureux de madame Rosine, l'épouse de Narcisse, le tenancier de l'hôtellerie du Lion d'Or à Nyon dont le désespoir est perceptible après le passage de la soldatesque autrichienne en marche sur Genève : (...) Un autre auteur genevois, Louis Dumur, à la plume facétieuse publia un roman en 1913 sous forme d'un feuilleton au titre évocateur “Un estomac d'Autriche” qui évoque aussi Genève au moment de l'arrivée des régiments “libérateurs” du comte Ferdinand von Bubna et Littitz. Un ouvrage judicieusement réédité chez Infolio en 2014. (...)

Didier Bonny: « L’Empereur de Paris » : superficiel et violent

(...) Polar historique qui se déroule dans un Paris napoléonien très bien reconstitué, les costumes et les décors sont superbes, « L’Empereur de Paris » ne manque pas d’action. Trop à vrai dire. Les moments de répit sont en effet rares et les actes de violence se succèdent les uns après les autres sans que leur justification saute aux yeux. Il est fort dommage que le film ne s’intéresse pas aux méthodes de Vidocq qui ont permis toutes ces arrestations. Cela aurait permis de donner plus d’étoffe à un personnage par trop réduit à son côté « bestial » et dont on se désintéresse petit à petit par la faute d’une intrigue manquant de consistance. (2 étoiles) Toujours à l'affiche 5 étoiles. « Les Chatouilles »... 4 étoiles. « Pupille »... « Le Grand Bain »…

<Sylvie Neidinger: Année Khashoggi, mais aussi Gilets Jaunes, Suissexit, Brexit, Trumpexit…

Jamais (sale) meurtre d'un individu (par des nervis mais ...dans une AMBASSADE lieu de l'échange légal international) n'aura connu un tel retentissement mondial. Jusqu'à bousculer les relations internationales, les bourses, le cours du pétrole. Si! L'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914 qui va déclencher la première guerre mondiale. Rappel : 2018 est l'année du Centenaire de la fin du conflit. (...)

Manuel Alonso Unica: A quoi bon les feux d’artifice du 31?

Encore une année où l’on va devoir assumer ces foutus feux d’artifices financés par un grand hôtel du bord de la rade. Le maire annuel de Genève, le socialiste Sami Kanaan, n’a rien innové, malgré son message aux Genevois. Les feux d’artifices sont la cause de la mort de plusieurs canards et poissons. Selon les pêcheurs du lac, le lendemain de ces feux d’artifices des cadavres flottent sur l’eau. On ne parle pas des oiseaux de tout type « morts de trouille » et ces chats et des chiens paniqués qui se perdent et qui tremblent de peur. On se serait attendu à ce que le WWF fasse du forcing pour instaurer quelques restrictions pour les feux d’artifices. (...) En qualité de conseiller municipal indépendant (hors parti), je vais devoir me pencher sur le problème et j’espère être suivi par les autres partis; y compris par les verts genevois, dont je leur lance déjà un message par ce blog.

Cédric Segapelli: Le poids du monde. made in USA

Encore une histoire de bouseux, de « redneck » évoluants au sein de cette Amérique de la marge dont on entend de plus en plus parler. (...) C’est avec Daniel Woodrell qu’est apparu l‘expression country noir pour désigner un genre prenant pour cadre quelques villes méconnues ou quelques régions reculées, comme Denver, Cincinnati, la région des Appalaches ou des monts Orzacks, sur fond de violences et de détresses sociales en partie dues au trafic et à la consommation de crystal meth quand ce n’est pas tout simplement l’alcool qui ravage ces populations précarisées. De ce courant ont émergé quelques grands auteurs à l’instar de Ron Rash, Donald Ray Pollock et Benjamin Whitmer qui décrivent sans fard cette fureur, cette marginalité et cette souffrance imprégnant l’ensemble de leurs récits. Une liste loin d’être exhaustive puisque l’on peut y intégrer David Joy qui nous livre avec son second roman, Le Poids Du Monde, un sublime récit emprunt d’une noirceur terrible, se déroulant dans l’univers déliquescent de paumés toxicomanes évoluant sur les contreforts des Appalaches, du côté de Jackon county, terre d’élection de l’auteur. (...) (TDG)

Créé: 29.12.2018, 09h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: May giflée
Plus...