Rémi Mogenet: La France coloniale en Amazonie

Blogs à lireMicheline Pace: Expressivité des locutions animales. Pascal Gavillet: Maud Wyler : «Je n’aurais pas envie de mettre des lunettes noires pour sortir». Guy Mettan: Gros orage et grêle dans le vallon de Barme. Pascal Décaillet: Hausses d'impôts : pas question ! Cédric Segapelli: Olivier Beetschen

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Rémi Mogenet: La France coloniale en Amazonie

Certains ont pointé du doigt les contradictions du gouvernement français qui accuse le gouvernement brésilien de promouvoir la déforestation en Amazonie, et qui, dans le même temps, accorde des permis d'exploitation minière dans la forêt amazonienne de Guyane. Mais il y a plus. La forêt amazonienne est aussi le lieu où vivent les Améridiens, lesquels y puisent les éléments de leur sagesse ancestrale, en matière d'herbes médicinales. Or, le système de santé français, prétendant décréter ce qui est valable ou pas à la place des citoyens libres, refuse de rembourser les médecines alternatives en général, parmi lesquelles se trouve justement la médecine traditionnelle des Indiens guyanais. (...) Le régionalisme est aussi dans la défense des choix locaux en matière de médecine, et l'Académie de Médecine de Paris n'a pas vocation à gouverner l'art médical de Guyane – c'est l'essence du colonialisme, et de l'aveuglement du rationalisme parisien. Le régionalisme ici encore garantit la liberté de choix des individus, et il n'importe pas de savoir si ceux-ci sont influencés par leur milieu spontané, leur ethnie, ou je ne sais quoi. Cela ne regarde absolument pas le gouvernement, si les individus réellement sont libres.

Micheline Pace: Expressivité des locutions animales

Anthropomorphisme pour certains, abus de langage pour d'autres, les expressions animales s'utilisent si souvent qu'elles passent inaperçues. Le français est bel et bien truffé de ces locutions dont il ne faut chercher un sens, si ce n'est totalement figuratif. Que l'on se sente "comme un poisson dans l'eau", que l'on soit "myope comme une taupe" ou "rusé comme un renard" ou encore "fier comme un paon", les termes empruntés au règne animal ne se retrouvent pas uniquement dans les fables de la Fontaine mais aussi dans notre vie quotidienne, en toutes circonstances. On peut être "fort comme un boeuf", "têtu comme un âne", "malin comme un singe", on peut néanmoins devenir "chèvre pour une caille aux yeux de biche". Même "doux comme un agneau", on peut vouloir "sauter du coq à l'âne" pour mieux "cacher la merde au chat". Quand il y a "anguille sous roche", il faut rester "curieux comme une belette" et ne pas se transformer en "bouc émissaire". (...)

Pascal Gavillet: Maud Wyler : «Je n’aurais pas envie de mettre des lunettes noires pour sortir»

Cette rentrée est un peu la sienne. A l’affiche depuis une dizaine de jours dans Perdrix, d’Erwan Le Duc, et bientôt dans Alice et le maire, de Nicolas Pariser, Maud Wyler s’est délectée de cette interview cash et moi aussi. On y parle de ses origines suisses, de la jalousie, de Marie-Antoinette et de cinéma. Notamment. Q: Hormis Perdrix, on te verra bientôt dans Alice et le maire. Ton actualité est donc riche. Tu ne préfères pas quand les sorties sont plus espacées ? R: Sans compter que je joue aussi Marie-Antoinette dans un téléfilm qui sera diffusé sur Arte en octobre. Si je réponds oui, je sors un argument d’attachée de presse. Cela fait des années que je fais ce métier et certains croient encore que j’émerge. Q: Perdrix est un film résolument fantaisiste. Comment as-tu travaillé ce registre ? (...)

Guy Mettan: Gros orage et grêle dans le vallon de Barme

4e étape-Morgins-vallon de la Vièze-Col des Portes du Soleil-Portes de l’Hiver-Les Crosets-Télésiège du Pas de Chavanette-Lapisa-Col de Cou-alpage de Berroi-Barme-Vendredi 26 juillet. Aujourd’hui, d’après Suisse Rando, il s’agit d’attaquer l’une des plus grosses étapes de ce tour : 22 km annoncés, qui en feront 25 au total, suite à quelques erreurs d’aiguillage. Grâce à l’averse de la veille, il fait frais, le sol est humide, la poussière est enfin retombée, les feuilles et l’herbe ont reverdi, les fleurs se sont épanouies. Le chemin le long de la Vièze est un enchantement avec son entrelacs de ponts de bois, de lapés géants et de sapins ombrageux. Au fond du vallon, le chemin monte jusqu’à la buvette de l’alpage de Tovassière et de là, au Col des Portes du soleil. Encore un petit effort, pour dépasser les 2000 mètres, et le chemin redescend sur les Crosets jusqu’à la cantine de Chaux Palin, une ancienne écurie reconvertie, qui est restée dans son jus. Puis le chemin part en faux plat jusqu’à Chavanette, Ripaille et la buvette de Lapisa. Les kilomètres défilent. A la buvette, entièrement rénovée, la terrasse est pleine, la serveuse ne sait plus où donner de la tête. J'échange quelques mots avec le professeur Bouvier, qui a longtemps enseigné le grec moderne à l’Université et fidèle habitué de la vallée. Mais impossible de s’attarder trop longtemps. (...)

Pascal Décaillet: Hausses d'impôts : pas question !

Les hausses d'impôts proposées par le Conseil d'Etat genevois, et rapportées ce matin par la TG, sont à rejeter avec la dernière énergie. La population, notamment la classe moyenne, déjà prise à la gorge, n'a pas à faire les frais de la mauvaise gestion du ménage d'Etat par le gouvernement et le Parlement, de l'impéritie des autorités, du train de vie dispendieux, inconsidéré même parfois, de l'Etat, à Genève. Si le Conseil d'Etat veut faire des économies, qu'il commence à mettre de l'ordre dans ses dépenses. S'il peine à trouver des pistes, nous saurons les lui suggérer, dans ses propres frais de fonctionnement. Postes inutiles dans la fonction publique, subventions hallucinantes : on jette l'argent du contribuable par les fenêtres. Avec ces hausses d'impôts, le gouvernement montre un incroyable signal de mépris pour une classe moyenne qui n'en peut déjà plus. (...)

Cédric Segapelli: Olivier Beetschen

Terre imprégnée de légendes, théâtre d’un grand nombre de batailles emblématiques qui ont marqué la période moyenâgeuse de la Suisse, la région rurale de Fribourg, et plus particulièrement sa ville éponyme dont le caractère médiévale demeure encore soigneusement conservé, devient le cadre d’un roman policier d’Olivier Beetschen où les histoires d’autrefois s’agrègent aux récits d’aujourd’hui pour distiller, avec L’Oracle Des Loups, une intrigue singulière baignant dans une atmosphère envoûtante qui transporte le lecteur à travers les époques, dont les lendemains de l’épique bataille de Morat. Second opus de ce qui apparaît comme une trilogie à venir, entamée avec La Dame Rousse (L’ ge D’homme 2016), on retrouve donc dans L’Oracle Des Loups quelques personnages et certains éléments du premier roman ce qui nous inciterait à découvrir les deux ouvrages dans l’ordre, afin d’en saisir tous les détails et pour avoir une meilleure appréhension de l’ensemble, sans que cela n’apparaisse comme une recommandation indispensable puisque l’auteur parvient tout de même à intégrer les événements du livre précédent au fil d’une intrigue policière qui se révèle plutôt habile. (...)

JF Mabut: Refroidissement spirituel

"On parle de réchauffement climatique, mais qu'en est-il du refroidissement spirituel?" A peine débarqué de sa Guinée natale, l'abbé Elie Maomou, vicaire depuis le 1er septembre des paroisses catholiques de Genève sud (Carouge, Acacias, Veyrier, Troinex et Compesières), a volé dans les plumes du politiquement correct. Il n'a pas raté sa rentrée. (...) Le bonheur, souligne-t-il, n'est le bonheur que s'il est partagé. Partagez-le avec vos petits enfants", lance-t-il avant de bénir l'assemblée où les têtes blanches dominent.Un ange passe. Rien de nouveau sous le soleil, me dit un octogénaire encore bien vigousse, qui fut et est resté un modeste réformateur local version Vatican II, courant communautés de base. (...)

Créé: 09.09.2019, 16h08

Articles en relation

Arnaud Cerutti: Hirscher, Federer, Nadal: le début de la fin

La revue des blogs Gorgui Ndoye: Grand Débat sur le Racisme ! Mireille Vallette: Violence contre les femmes: catholiques et musulmans dans le même bateau? Guy Mettan: A la conquête du Grammont. Rolophe Weibel: L'offre de la boucle clairement supérieure à celle du réseau prévu par l'Etat. John Goetelen: Réchauffement : ce qui a changé depuis 113 ans Plus...

Jean-Noël Cuénod: L’islamophobie… idéologie ou diagnostic ?

Bonne cuvée de blogs Pascal Gavillet: «Tu as vraiment aimé notre film ?»Les dix interviews express réalisées. Jacques-Simon Eggly: Ne pas réduire le débat politique. Joseph Daher: Syrie, reconstruire pour punir. Jean-Dominique Michel : Votre cerveau a-t-il une personnalité ? Pascal Décaillet: Les tonalités de la décence. JF Mabut: Que faire pour le climat Plus...

Bernard Comoli: Les Yanomami ont élaboré un plan de gestion territorial

Blogs sélectionnés Guy Mettan: 1400 mètres de montée sous la canicule. Mireille Vallette: Un si sympathique Frère musulman. André Thomann: Ces fillettes qu’on manipule. Hélène Richard-Favre: Du coq aux oies et aux canards, plus belle la France! Plus...

Nathalie Hardyn: Les entreprises engagées pour le climat

Bons blogs John Goetelen: Le féminicide n’existe pas. Anne Cendre: Le Jeûne genevois est unique. Marie-France de Meuron: Les assurances complémentaires, du luxe? Guy Mettan: Planète bleue pour Genève. Pascal Hohlenweg: Leur écologie et la nôtre Plus...

Laurent Seydoux: Les démarches participatives au service de qui ?

La revue des blogs Vincent Strobach: Bises ou vent ? Arnaud Cerutti: Tennis: non, une page n'est pas en train de se tourner. Edmée Cuttat: avec ”Les particules”, Blaise Harrison se penche à son tour sur les tourments de l'adolescence. Pascal Décaillet: Définir la classe moyenne ? Volontiers ! Olivier Perroux: Vernier retombe dans ses travers Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...