Rémi Mogenet: Le dauphin dans le ciel, ou l'origine du Dauphiné

Blogs sélectionnésJacques Davier: Les apprenants et les apprentis. Maurice-Ruben Hayoun: Les chemins de la nouvelle gouvernance. Christian Brunier: une nouvelle perspective politique ? Didier Tischler Taillard: L'exemplarité à géométrie variable.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Rémi Mogenet: Le dauphin dans le ciel, ou l'origine du Dauphiné

(...) Il existe un symbole héraldique particulièrement frappant, parce qu'il a donné son nom à une province, c'est le dauphin du comté de Vienne. Il a une si grande importance qu'on a oublié qu'il s'agit du Viennois. (...) Ce dauphin d'azur baignant dans l'eau dorée de sa bannière a quelque chose de si parlant, semble dire quelque chose de si profond, que c'en est troublant. (...) L'origine, dans le comté de Vienne, de ce dauphin est mystérieuse, puisque ce pays n'a pas de mer, et certains l'ont liée à Delphes; mais je ne sais où est l'oracle du Dauphiné. Est-ce dans Mélusine, femme-poisson manifestant la grâce de l'eau, et réputée y avoir vécu? Un poète français, catholique et royaliste, en a tiré que les Alpes étaient vouées au diable - dont cette Mélusine était selon lui une figure, un déguisement. C'est une idée triste et absurde (...) Le fait est que le Dauphiné avait autrefois un statut spécial, peut-être parce qu'il était issu du Saint-Empire romain germanique et avait été acheté - et non conquis - par le roi de France au quatorzième siècle, et que ce Statut dit delphinal a été supprimé par le nivellement républicain, le rationalisme du dix-huitième siècle. Plus qu'il ne le croyait, Parseval était le serviteur du centralisme agnostique, celui qui rejette l'imagination libre comme ne disant rien du monde… (...)

Jacques Davier: Les apprenants et les apprentis

Parle-t-on français au sein de l’administration fédérale? Une offre des Services du Parlement permet d’en douter. En effet, il est demandé au futur collaborateur d'avoir de l'expérience "dans la formation d'apprenants " (je souligne)! Les chaussettes m'en tombent! On ne pouvait forger, dans les officines bernoises bien-pensantes qui se piquent de correction politique et autres épicéneries, néologisme plus comateux! Le noble substantif est ici vilipendé au profit d'un plat participe présent péniblement pétri par un quelconque linguiste de carnaval... Serait-ce parce qu'apprenti aurait, pour certaines cervelles aux insaisissables méandres, une quelconque charge négative? Si oui, on se demande bien pourquoi! Ô vous, diffuseurs d'offres d'emploi ou d'embauche, ne pouvez-vous donc pas parler français, plutôt que baragouiner ce charabia approximatif, fait de vacillants vocables vains et vides, qui est à la mode? (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Les chemins de la nouvelle gouvernance

Tout le monde connaît l’expression, la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Depuis au moins François Mitterrand, cette France périphérique, oubliée, isolée, marginalisée, entretient cette haine recuite des élites qui décident pour elle et ne l’écoutent guère : d’où le déversement de cette foule haineuse (E. Macron) venue rappeler qu’elle existe et qu’il faut tenir compte de son bien-être et de ses intérêts. (...) Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, voici se dessiner une conjonction non souhaitée de sujets de mécontentement : on va tous recevoir un nouvelle fiche de paie, forcément inférieure au mois dernier. C’était prévu comme cela, mais nul n’avait prévu une telle rencontre, un tel télescopage. Parfois, on se demande où est la baraka… Depuis le départ du gouvernement du vieux et sage ministre de l’intérieur, rentré précipitamment dans sa bonne ville de Lyon où l’on mange, boit et vit bien, j’ai attiré l’attention sur l’une des phrases que le vieux philoloque classique aimait à dire, notamment lors d’un de ses derniers entretiens sur BFM TV ; en substance, Les dieux rendent fous ou aveuglent ceux qu’ils veulent perdre… (...) On ne répond pas : je reste droit dans mes bottes, non, on reconsidère et on explique les choses. Notamment que la situation de notre France où il fait si bon vivre n’est pas très bonne, que l’écart se creuse avec nos voisins les plus riches, et que l’Europe est une chance pour nous. Que parfois, il faut savoir se serrer la ceinture. Mais pour tenir de tels propos et espérer être entendu il faut donner l’exemple. (...)

Christian Brunier: une nouvelle perspective politique ?

Plus personne ne croit aux promesses politiques. Tous les gouvernements de droite comme de gauche sont condamnés à décevoir, tant les écarts sont grands entre les programmes, utiles pour mobiliser les foules afin de gagner les élections, les attentes de la population et les actes. Quelques très, très, très rares politiques sont des menteurs. (...) L’humilité s’impose, mais ne porte pas à la victoire politique. Alors, que faire ? Le monde politique doit porter une vision ; pas sur une législature, mais sur le moyen terme. Une ambition pour 20 à 30 ans. Un désir à atteindre, motivant, embarquant toutes les parties prenantes de la société, en laissant le temps au temps. Dans cette perspective, la législature ne peut être qu’un bout de chemin à parcourir, durant ce mandat, pour viser l’objectif dans la durée. Ce paradigme offrirait une perspective, un projet commun, sans se bloquer, dans des périodes trop courtes, pour agir sereinement et efficacement.

Didier Tischler Taillard: L'exemplarité à géométrie variable

Ceux que l’on nomme les pro-Maudet disent que tout cela relève d’une cabale médiatique, de règlements de comptes personnels, de jalousies et que, finalement, mentir à ce point, monter de tels stratagèmes et trahir son serment en ayant de telles responsabilités relèverait quasiment de l’anecdote. En revanche, ceux que l’on nomme les anti-Maudet estiment que, compte tenu de ces éléments connus et avérés, l’ex-irréprochable magistrat doit démissionner car ces faits sont gravissimes, indignes et incompatibles avec la fonction qu’il occupe encore. L’assemblée générale du PLR du 15 janvier ne changera absolument rien à cette situation. Le mal est fait, Pierre Maudet a réussi à diviser les Genevois (et son propre parti) comme jamais, provoqué une crise institutionnelle inédite à ce jour et perdu toute crédibilité politique. Pour dire les choses de manière triviale, on dira qu’il a foutu un sacré bordel. La Constitution étant ce qu’elle est, il n’y a que lui qui peut mettre fin à ce bazar. Pour cela, il lui faut faire preuve d’un vrai courage et appliquer ce qu’il préconise avec tant d’assiduité depuis une vingtaine d’années: l’exemplarité. Donc un départ.

Jean-Philippe Accart: Une "Nuit des Délices"

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas - encore - ce musée dédié aux Lumières et sis en plein Genève, cette "Nuit des Délices" peut être l'occasion de le découvrir. Elle aura lieu le 5 février prochain à 18.30, et sera l'occasion de recréer l'ambiance d'un salon littéraire tel qu'il pouvait exister au 18è siècle… Deux récitants, Rose Marie Fuchs-Nicolas et Louis Martinet, prendront les rôles respectifs de Madame du Deffand et de Voltaire et liront des morceaux choisis de leur correspondance assidue qui dura plus de vingt-cinq ans. D'après les organisateurs de cette soirée, ces échanges épistolaires sont à la fois "éblouissants, élégants et facétieux". L'esprit du Siècle des Lumières sera bien présent le 5 février. (TDG)

Créé: 10.01.2019, 17h09

Articles en relation

Maurice-Ruben Hayoun: Dialogue entre Un juif athée et un chrétien sans église

Blogs à lire Christian Brunier: 40% pour rechercher son bonheur. Le groumeur genevois: Weinstein. Les burnes du Roi Mage. Bernard Andrié: Roger Federer est éternel. Eric Bertinat: Plus de voies autoroutières : un remède sans la guérison ? Ronald Zacharias: Plus de mille villas à vendre à Genève.. Plus...

Djemâ Chraïti: Jean Revillard, le Robin des Bois n'est plus

Bons blogs Cédric Segapelli: Lire rend moins con. André Naef: Mes prédictions hasardeuses pour 2019. Bernard Andrié: Les lamentations du petit poucet. Pascal Décaillet: Mitage du territoire : bravo les Jeunes Verts ! Xavier Comtesse: Y-a-t-il de vrais exemples de "nudge"? Plus...

Mireille Vallette: «Violences et religions», un cours gratuit

La revue des blogs Esther Alder: Écoutons davantage la voix des enfants! Claude Bonard: Lorsque Fidel Castro offrait des cigares et du rhum au Conseil d’État. John Goetelen: Bonnes nouvelles des coccolithophores. Daniel Warner: Gilets Jaunes, Modern Junk Politics and Robespierre. Plus...

Bernard Comoli: Joênia Wapichana, prix 2018 des Droits de l’Homme de l’ONU

Blogs à lire Pascal Décaillet: 2019, l'Année des peuples ! Arnaud Cerutti: En Australie, un gros manque nommé Del Potro. Claude Bonard: 18 mois d'occupation autrichienne à Genève. Hélène Richard-Favre: Emmanuel Macron consulte. Fred Oberson: 1789-1989-2019 Plus...

Claude Bonard: 31 décembre, une belle Genferei

La revue des blogs Christian Brunier: Le nouveau partenariat social. Vincent Schmid: Les marchands de nouvelles. Pascal Décaillet: Meilleurs voeux aux internautes ! Sylvain Thévoz: Nous n'avons rien vécu en 2018 . Carol Scheller: « Mille visages de la vie ». Edmée Cuttat, Didier Bonny: Mes films préférés en 2018... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève des jeunes pour le climat
Plus...