Passer au contenu principal

Philippe Meyer: Quels scénarios le trafic aérien?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Philippe Meyer: Quels scénarios de sortie de crise pour les compagnies aériennes ?

(...) Les scénarios les plus probables aujourd’hui font état d’une reprise modérée en 2021 mais avec un retour au trafic d’avant crise d’ici 6 à 8 ans. Cela a comme conséquence directe et malheureuse aujourd’hui un gel des recrutements et une réduction des frais dans des proportions importantes. Il faut savoir que les compagnies aériennes ont en moyenne 3 mois de liquidité. Qui va sauver les sauver ? Les gouvernements européens ont annoncé des aides sous forme de prêts. Les Etats du Golf mettront de l’argent gratuit (non remboursable) dans leur compagnie aérienne. Qui soutiendra les compagnies à bas coûts ? (Ryanair et easyJet sont les 2 plus grandes compagnies aériennes européennes). (...) Les prix des billets d’avion vont augmenter pour combler les dettes emmagasinées cette année. Les connexions vont baisser. (...) Quant aux aéroports, à l’instar de l’après-11 septembre et des nouvelles procédures de sécurité, ils devront certainement prendre de nouvelles mesures de détections sanitaires. Des nouvelles mesures qui leurs coûteront très chères. Seul élément favorable actuellement pour le secteur : le prix du pétrole s’est écroulé, lui qui représente un tiers des frais de fonctionnement d’une compagnie aérienne. (...)

Jean-Noël Cuénod: le patronat en déconfineur compulsif

(...) Le patronat est aussi mû par une crainte qui vire à la panique : et si ses salariés- clients s’étaient habitués, lors du confinement, à vivre dans un environnement moins intoxiqué par la compétition et la concurrence paroxystique, moins miné par la pollution et l’abrutissement médiatique ? Plus libres face à la société de consommation ? Le bulletin du Centre patronal vaudois en Suisse décrit très clairement ce cauchemar redouté par les dirigeants de l’économie capitaliste : (...) Cela dit, un retour « comme avant » est-il possible ? Dans un long et remarquable article paru dans la revue Politique internationale, l’ancien directeur du FMI (Fonds monétaire international) Dominique Strauss-Kahn, ne le pense pas (on peut lire ici cette contribution essentielle pour comprendre les enjeux post-covidiens). A propos de la contamination, DSK remarque : (...)

Houda Khattabi: Chassons le naturel…

(...) Nous reprendrons ainsi la voiture pour une course de 5 minutes, plongerons dans le lac le corps tartiné de crème solaire, nous précipiterons vers les magasins pour acheter le dernier smartphone, et nous ruerons vers les plages et stations de ski que nous étoufferons à souhait. Nous retrouverons avec délice cette certitude que la Terre nous appartient et que nous pouvons en disposer comme bon nous semble. Des Pierre Rabhi et Greta Thunberg ont beau nous distraire et nous impressionner avec leurs discours moralisateurs, nous ne sommes pas prêts à concéder le moindre SUV de notre confort personnel. Le tant attendu Green Deal européen est également mis entre parenthèses, car l’accent est mis sur un retour rapide à des chiffres noirs (...)

Jean Batou: Chronique d’une catastrophe annoncée

(...) Sur le plan sanitaire, c’est le chacun pour soi : si l’Europe avait été capable d’imiter la Chine, elle aurait mis 15'000 soignants à disposition de l’Italie et les choses auraient pu évoluer très différemment, note Adam Tooze dans la London Review of Booksdu 16 avril. Aux États-Unis, la réponse des autorités prend plus de temps encore. (...) Un sondage Tamedia publié par la Tribune de Genève indique que les Suisses sont plutôt satisfaits de la politique menée par le Conseil Fédéral. Avec 1400 morts, nous sommes au milieu du peloton européen (en proportion de notre population), mieux placés que la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la France, le Royaume-Uni et la Hollande, mais moins bien que l’Allemagne, l’Autriche et les pays scandinaves. Nous sommes cependant très loin derrière les performances du Japon, de Taïwan ou de la Corée du Sud. Vraiment pas de quoi pavoiser, pour l’un des pays les plus riches du monde. Daniel Warner: Mathilda Cuomo vs. Peter Singer

(...) One of the most urgent ethical choices in this period of scarce resources has been the use of ventilators for the hospitalized in intensive care. When asked about choosing between ventilators for the very old or younger patients, New York Governor Andrew Cuomo always refers to his 86-year-old mother Mathilda. “All lives are equal,” he says. (...) Professor Singer has the more rational argument. In terms of the general society, those of a certain age have few years left to live. And most of those years will not be productive for the general public. In fact, they will cost the general public huge sums of money for their upkeep in hospitals or old age homes. So if the decision about the use of a ventilator comes down to the elderly or young, what should the doctors do? My first answer is that this is a public issue that needs some form of public discussion or decision making. If Singer’s argument is for the general good, then let the general public decide what is in its best interest. And if that be the case, which I doubt, then I imagine the Mathilda/Cuomo argument will win. Rationality does not always run the world, if it ever has. Our emotional attachment to family is hard to let go. Cuomo’s references to his mother are very powerful. As they should be. Let’s leave it at that.

Catherine Armand: Lettre à une personne âgée

Je vous envoie ces mots comme des bulles de savon… Je souffle doucement dessus pour qu'elles s'envolent Et vous parviennent, légères et scintillantes. Tous les jours, je pense à vous, Vous n'êtes pas seule, Je vous prends dans mes bras. Aujourd'hui, vous êtes ma mère, mon père. Ma grand-mère, mon grand-père. Je tiens à vous comme je tiens à eux. (...)

Pascal Décaillet: Repartir comme en 40 : ruine de l'âme !

J'ai écouté attentivement Pascal Broulis, au 12h30h RSR. Sur un point, je suis d'accord avec lui : lorsqu'il dit que la dette est un poison. Il est cohérent avec la politique de rigueur qui a toujours été la sienne, couronnée par des chiffres noirs. Je suis pour une économie prudente : une économie de chiffres noirs ! En revanche, j'ai des doutes, lorsqu'il parle de relancer l'investissement. Le New Deal, ça marche lorsque de grands travaux d'Etat sont absolument nécessaires. Refaire l'industrie américaine dans les années trente, percer le tunnel du Gothard, avec les capitaux zurichois, dans la Suisse du dix-neuvième, reconstruire l'Europe en ruines après 1945. Mais là, nous sommes dans la Suisse de 2020. La machine ne s'est pas arrêtée pour avoir démérité, pas du tout. Mais parce qu'elle en a reçu l'ordre, de Berne. Berufsverbot. (...)

Xavier Comtesse: La death valley

(...) Genre de titre surréaliste : "Forte baisse avant une détérioration probable en avril"... mais oui la vente de montres dans le Monde s'est arrêtée… les magasins sont fermés...et même si certains ont (r)ouverts … ils ne vendent rien ou presque. En fait les horlogers ont exporté - 41,6 millions de francs de montres en mars… autant dire un effondrement ! Il faudra bien deux bonnes années pour retrouver les niveaux de ventes de ces dernières années.(...) Sur les 700 marques horlogères suisses, un bon tiers est aujourd'hui en état de survie dramatique...

Jean-Dominique Michel: 100'000 lecteurs pour l'Impertinent(e) !

(...) Dans le livre qui paraîtra cet été aux éditions humenSciences à Paris sur le désastre sanitaire et sociétal du Covid, je développerai avec toute la profondeur requise l'anatomie de ce désastre en effet sans précédent, qui aura vu une épidémie ayant strictement les mêmes caractéristiques en termes de contagion et de létalité que la grippe (selon l'étude sans doute définitive publiée par le Pr Ioannidis le 11 avril - interview à consulter ici) conduire à une panique et une casse sociétale aussi massive qu'absurde. (...) Je me suis vu à cette occasion taxer de penseur "non conforme", selon la juste expression employée par Myret Zaki dans une tribune où elle défendait -et je l'en remercie- l'importance vitale, intellectuelle et civique, du débat d'idées. Il s'agit là d'un principe importante, confirmé avec éclat par les neurosciences : si nous voulons éviter de finir idiot (la recherche parle de rigidité cognitive -c'est la même chose), rien n'est plus utile que de nous pencher avec un réel intérêt sur les idées contraires aux nôtres. (...)

Béatrice Deslarzes: Directives anticipées

Compte tenu de la vitesse à laquelle le virus Covid-19 se propage,nous sommes confrontés à une situation exceptionnelle avec un afflux massif de patients dans les hôpitaux de soins aigus.En cas de pénurie de ressources, des décisions de rationnement sont incontournables. L'académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM)et la Société Suisse de Médecine Intensive (SSMI)ont publié des directives communes portant sur les décisions de rationnement dans les unités de soins intensifs.Elles ont été publiées le 20 mars 2020 afin que les mêmes critères d'admission et de maintien en soins intensifs soient appliqués dans l'ensemble de la Suisse.Ces directives complètent les directives de l'ASSM "Mesures de soins intensifs" (2013)et concernent uniquement une petite partie des patients atteints du coronavirus, à savoir le groupe de patients gravement malades ayant besoin d'un traitement intensif. Il est donc important de rédiger ses directives anticipées qui mentionnent ses dernières volontés quant à ce que nous désirons comme soins thérapeutiques en fin de vie. (...)

Haykel Ezzeddine: L’anxiété, c’est bon pour les psy

(...) Dans un tram au numéro inconnu mais à la direction connue - Moillesulaz - une dame d’un certain âge au «comportement méfiant» fixe tout passager qui vient en sa direction et n’hésite pas de changer d’emplacement pour répondre à toute attitude suspecte. Elle tient entre les mains une grande bouteille de gel hydroalcoolique de quoi laver les mains de tous les passagers du tram. Elle m’a transmis son stress et me voilà pris dans un mouvement collectif qui scrute chaque nouvel arrivant. J’ai trouvé le temps lent et long et j’ai cédé à cette panique contagieuse. Sur les quelques mètres qui me séparaient de mon logis je me suis surpris entrain de faire des recherches sur google pour trouver un psy dans le quartier! Si ce n’est pas le covid-19 qui va tuer certains d’entre nous ça sera l’anxiété qui va nous achever! Prenez soin de vous! (...)

Pascal Holenweg: La servitude en temps de pandémie

Le SOLIFONDS n'a pas renoncé à mener, comme chaque Premier Mai, une action de solidarité avec des travailleurs et des travailleuses engagés dans une lutte inégale pour la défense de leurs droits. Cette année, cette action est de solidarité avec les employées de maison brésiliennes. Et le Covid-19 n'y est pas pour rien : dans le pays de Bolsonaro et des évangélistes négateurs de l'épidémie elle-même, son impact risque d'être dévastateur, et les employées de maison, sans droits, sans accès au système de santé, menacées à tout moment d'être licenciées, victimes de violences sexuelles, comptent parmi les personnes les plus menacées d'être à la fois victimes et propagatrices du coronavirus. SOLIFONDS, mail@solifonds.ch, www.solifonds.ch, compte postal 80-7761-7 (...)

Jean-Daniel Delley: Vers un partage global des médicaments et des vaccins

Et si les développements de la recherche pour lutter contre les maladies étaient un bien public au-delà des frontières. Le conseiller fédéral Alain Berset a comparé la politique sanitaire de lutte contre le Covid-19 à un marathon. Cette image d’endurance colle certes à l’ensemble des mesures de la Confédération, mais c’est plutôt à une course de vitesse à laquelle on assiste actuellement pour mettre au point et produire les traitements, vaccins et autres technologies propres à prévenir, détecter ou traiter le virus et ses effets. On compte désormais des dizaines de projets de recherche portant sur la prévention autant que sur les soins. Ainsi, Martin Bachmann, immunologue… (...)

Marie-Hélène de Meuron: Croyez-vous aux miracles?

En approfondissant le mot, il vient du latin miraculum qui signifie prodige, ce qui est merveilleux à l'oeil. On y trouve aussi la racine "admirable". Ne sommes-nous pas revenus à une civilisation qui attend le miracle tant par l'argent que par la science et la technique? De la sorte, les dirigeants de différentes structures attendent un miracle pour se débarrasser du virus couronné. Ils prennent des décisions en tenant compte de son éventuelle venue pour la fin de l'année. Ce qui n'est pas du tout scientifique puisqu'en principe, la science s'appuie sur des faits concrets, vérifiables. On le serine assez quand il s'agit de prendre en compte les médecines alternatives connues depuis des siècles! En revanche, on prête un pouvoir énorme à l'éventualité d'un vaccin (...)

Jacques-Simon Eggly: Des libres et responsables

(...) Au temps où l’on retrouvera une normalité relative, sortons donc des catégories fixées en chiffres. La normalité, c’est que chacun, dans ses mouvements, soit libre et responsable. Oui, une personne dite âgée est invitée à prendre la mesure de son état physique et à y adapter son quotidien ; mais en étant partie prenante de la société. D’ailleurs, ce principe de non discrimination en regard de l’âge et de responsabilité individuelle est d’autant plus important qu’il y aura de plus en plus de personnes âgées. Certes, pour nombre d’entre elles, il arrive un moment où une dépendance protectrice s’impose. C’est l’un des devoirs et des défis redoutables qui se profilent à l’horizon de nos sociétés. Mais, tant que l’on a affaire à des gens indépendants, aptes à s’assumer eux-mêmes, on doit leur reconnaître cette liberté responsable qui est aussi leur dignité ; cela également en regard du risque de maladie et de mort. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.