Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsPatrick Dimier: Un gros caillou dans le jardin du Parlement cantonal

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Patrick Dimier: Un gros caillou dans le jardin du Parlement cantonal

La médecin cantonal adresse un bien curieux courrier aux députés, nous informant que nous aurions pu être contaminé par un collègue durant les séance des 2 et 3 octobre, sans plus de précision. Soit cette brave dame nous informe d'un risque potentiel et nous donne les paramètres qui nous permettent de connaître le niveau de risque, soit elle se tait. Comme elle ne peut pas rester muette elle nous informe mais de façon curieusement incomplète. Ad minima, elle devait nous donner le groupe dans lequel siège ce collègue ou encore inviter ce collègue, qui n'y est peut-être pour rien dans sa propre contamination, à prendre contact avec celles et ceux d'entre nous avec lesquel(les) il/elle sait avoir été dans une distance problématique. Que néni! les uns et les autres se retranchent derrière le très confortable paravent de la protection des données. Comme si cela avait la moindre pertinence en situation pandémique. (...) Au lieu d'envoyer 100 fois un courrier qui n'a ni queue ni tête, il eut été de saine gestion de santé publique d'établir un contact rapide avec chacun de nous et nous convoquer, sous 24h, à un test de dépistage. (...)

Xavier Comtesse: Swissnex a 20 ans

Exactement aujourd'hui le 10.10.2020 ...cela fait 20 ans que les maisons suisses de la science et de la technologie ont commencé à se déployer dans le monde... En effet, tout à commencé à Boston le 10 octobre 2000… par l'ouverture de la première Swiss House for Advanced Research and Education... depuis c'est devenu une aventure extraordinaire partagée par des centaines/milliers de jeunes suisses pour montrer "overseas" l'excellence de la science et de la technologie suisse.... et aujourd'hui - c'est nouveau - pour montrer sa capacité de Résilience... on est n°1 mondial en la matière

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Sylvain Thévoz: Cher Monsieur Poggia

Je vous ai entendu cette semaine menacer directement la vie privée des gens, et faire peser sur eux l'interdiction de se réunir dans leur sphère privé. (...) Des pans entiers de la société demeurent hermétiques aux messages de prévention. Non parce qu'ils sont irresponsables ou stupides, mais parce qu'ils sont placés dans des situations socio-économiques inextricables, ou dans des communautés ou des systèmes de pensées à mille lieux de partager votre science. J'aimerai savoir quels sont vos plans pour aller toucher et convaincre ces divers public, de la manière dont s'élabore la prévention et dont elle s'opère à leurs égards. Une communication basée sur la responsabilité et l'information plutôt que la peur et la menace sont nécessaires. J'ai été choqué par la violence et la stigmatisation que vous vous êtes permis, notamment à l'égard des jeunes, et de l'élaboration petit à petit d'une société de la délation et de la dénonciation qui est une marque de faiblesse et d'impuissance de l'Etat. J'ai été choqué par l'exhibition du détail des amendes et de la manière dont s'élabore un système du type "surveiller et punir" plutot que prévenir et guérir. Vous êtes tristement en train de créer un cluster de méfiance et de défiance. Pour ma part, entre vos menaces ajustées et une communication erratique, j'arrive à la limite de ma compréhension. (...)

Daniel Warner: Nostalgia isn’t what it used to be

(...) And the past becomes that much brighter as we try to adapt to the new normal. Wasn’t it great when we didn’t eye people in the bus, tram or subway who were not wearing masks? Wasn’t it wonderful when we could hop on a plane to visit friends or family? We were freer. (...) Nostalgia is not only a personal emotion; it is also a national one. President Donald Trump symbolizes an American nostalgia for the 1950s when the United States was the dominant world power. (...) On the other hand, Princeton University changed the name of its prestigious Woodrow Wilson School of Public and International Affairs to the Princeton School of Public and International Affairs. "We have taken this extraordinary step because we believe that Wilson's racist thinking and policies make him an inappropriate namesake for a school whose scholars, students, and alumni must be firmly committed to combating the scourge of racism in all its forms," the Board of Trustees announced in a press release. (There has been no action in Geneva to rename the Palais Wilson, the current headquarters of the Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights.) Globally, Vladimir Putin is admired by many Russians because he represents a return to the strength of the Soviet Union. (...)

Jean-Noël Cuénod: Trump et ses Proud Boys : un agenda insurrectionnel ?

Trump a-t-il déjà intériorisé sa défaite le 3 novembre et prépare-t-il le coup d’après ? En apparence, il se tire une balle dans le pied par jour. Il y a mieux pour mettre en jambe sa campagne. Le candidat à sa réélection se comporte comme s’il ne s’agissait pas pour lui de gagner des suffrages mais de chauffer à blanc ses partisans afin de passer du local de vote aux combats de rue. (...) Selon l’un des meilleurs experts en matière d’insurrection, l’Australien David Kilcullen estime que les Etats-Unis se trouvent en situation « pré-insurrectionnelle » (on peut lire ici l’article que Slate lui a consacré). (...) Toutefois un gros bémol à ce scénario du pire : les institutions des Etats-Unis – rôdées par une grande guerre civile, deux conflits mondiaux et de multiples crises – ont démontré leur solidité et leur pérennité. Grâce à elles, cet immense pays né dans la violence a réussi à surmonter l’adversité. Jusqu’à maintenant.

Pierre Béguin: CEVA, cherchez l'erreur!

Pour mémoire – beaucoup de citoyens, hélas, l’ont très courte (la mémoire, donc!) – le CEVA, c’était ce truc qu’on nous a vendu d’abord à 900 millions, puis à 1,4 milliard (promis juré, aucun dépassement, parole de Robert Cramer) et qui aura coûté finalement près de 2 milliards, mais dont la mise en service devait mettre Genève sur les rails du XXIe siècle en résolvant une bonne partie de ses problèmes de mobilité, voire, pourquoi pas – soyons fous ! – l’ensemble de ses problèmes. Jugulés, les embouteillages à la frontière en début et fin de journée! Terminés, les routes et les villages saturés! Finis, les problèmes de congestion sur l’autoroute de contournement! Car le CEVA, c’est comme le cheval d’Attila: sur les rails où son train passe, tous les embouteillages trépassent. (...) Or donc, dans la perspective d’en remettre une bonne couche, au retour d’un de mes nombreux tours à vélo, je me postai l’automne dernier, vers 17 heures, à la sortie de Perly, sur le pont qui enjambe l’autoroute avant la douane de Bardonnex, afin de photographier cet interminable embouteillage que la mise en service imminente du CEVA allait reléguer au rang de ces catastrophes d’un temps révolu qu’on regarde désormais avec condescendance. (...)

Jacques-Simon Eggly: Pour la vérité des mots

(...) Une étude récente indique que l’appauvrissement du langage , le resserrement des mots à disposition sont des causes d’un passage rapide à l’affrontement violent. Au moins, dans l’Illiade, les guerriers, avant de se tuer, échangeaient des propos agressifs mais fleuris. La conclusion est évidente. Dans les écoles, notamment en terres francophones, des efforts considérables devraient être faits pour amener les jeunes à lire et à s’exprimer en élargissant leur palette de mots à disposition. Cela, disons, pour la base. Mais les intellectuels, même ceux qui se présentent comme étant des philosophes, voire des historiens ne sont pas exempts de responsabilité. Un exemple récent vient à l’esprit : celui d’un historien qui, partant de la constatation du soutien des industriels et banquiers allemands à Hitler , nous tire vers la conclusion générale que la nazisme et le libéralisme -capitalisme étaient faits pour s’entendre ; car, sans morale, sans valeurs humaines, ils ne viseraient que l’efficacité des moyens et la motivation créative des exécutants en vue du résultat à obtenir. On est dans la veine de l’analyse marxiste. (...)

Claude Bonard: Clarens et la guerre des Boers

Le 11 octobre 1899 marque le début de la guerre des Boers dans cette contrée qui est aujourd'hui l'Afrique du Sud. Un conflit au cours duquel les Britanniques conduisirent une guerre implacable et une politique de répression brutale envers les Boers et les populations civiles. Le conflit se terminera en 1902 et se solda par une victoire en demi-teinte pour Londres. Ce que l'on sait moins, c'est que le président Stephanus Johannes Paulus Kruger, chef militaire et chef d'Etat Boer qui fut président de la République sud-africaine de 1883 à 1900, ne désirait pas retourner en Afrique du Sud, ne voulant pas redevenir un sujet britannique. Après différents lieux d'exil, c'est finalement à Clarens, dans le canton de Vaud qu'il s'installa en 1904. Il y décéda le 14 juillet de la même année à l'âge de 78 ans. Lorsque j'ai visité la Villa Kruger à Clarens il y a bien longtemps, elle contenait un petit musée dédié à la mémoire de cet homme exceptionnel. Ironie de l'histoire, aujourd'hui, cette villa historique a été convertie en pension bed and breakfast, une invention typiquement britannique ...

Bruno Hubacher: Event 201

(...) « En tant que directrice-adjointe du « Johns Hopkins Center for Health Security » et au nom de nos partenaires, le « World Economic Forum » et la « Fondation Bill et Melinda Gates », je vous souhaite la bienvenue à notre exercice de simulation de déclenchement d’une épidémie planétaire « Event 201 ». » Dans une introduction à l’exercice, sur son site internet, le centre avertit : « Ces dernières années, le monde a connu un nombre croissant de pandémies, au point que pas moins que 200 incidents sont à déplorer chaque année au niveau mondial. Des experts s’accordent à dire que ce n’est qu’une question de temps que ces épidémies locales deviennent une menace globale. Il est donc crucial d’établir d’ores et déjà une coopération efficace entre les secteurs publics et privés. » Il est intéressant de constater que parmi les membres de la cellule de crise « ad hoc » il n’y a aucun membre élu du secteur public. (2) En outre, Il n’est pas moins « intéressant » que, dans une interview, accordée au quotidien allemand « Die Zeit » le 21 septembre 2020, le Président du co-sponsor de l’événement, le « World Economic Forum », Dr. Klaus Schwab, abjure le néolibéralisme, en appelant à une « redéfinition du capitalisme global », un aveu d’échec lourd de sens. (...)

Pascal Décaillet: Mais nous y sommes très heureux !

"Comment sortir de l'emprise des réseaux sociaux ?", demande à l'instant, du haut de sa chaire, la RSR. Notre réponse : nous sommes très heureux, ici, sur un réseau social. Depuis des années, nous en avons fait, tous ensemble, un outil efficace et rapide de lien entre les humains, de communication de nos intérêts profonds. Analyses, commentaires, humeurs, réactions à chaud, confrontations d'idées, informations originales. Émergence de belles plumes, insoupçonnées, chez des gens dont nous n'avions jamais entendu parler. Tout à coup, le peuple s'exprime. L'inconnu au bataillon. Non seulement, nous n'avons aucune envie de "nous sortir" de ce réseau social, sur lequel nous sommes ici, mais nous voulons y ancrer plus que jamais notre présence. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.