Pascal Gavillet: L'appel de Clotilde Courau

Image: Georges Biard CC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Pascal Gavillet: Clotilde Courau : «Je lance un appel officiel sur ton blog»

Sa grâce illumine le GIFF et son talent rejaillit sur les films qu’elle tourne. Présidente du jury des longs-métrages au festival, Clotilde Courau, que je n’avais pas recroisée depuis 2016, année où elle était venue défendre Le Ciel attendra à Locarno, m’a une fois encore accordé une longue interview que vous découvrirez bientôt dans la Tribune de Genève. Elle a aussi tout de suite accepté le principe de mes interviews cash. Au point que sa première réponse résonne comme une alerte, un cri. Tu as fait tes débuts dans Le Petit Criminel de Jacques Doillon. Aux côtés du jeune Gérald Thomassin, qui depuis a mal tourné. Soupçonné d’homicide sur une postière en 2008, il devait aller, le 29 août dernier, à une confrontation à Lyon. Mais il a disparu et personne ne l’a revu depuis. Récemment, le parquet de Nantes a fini par ouvrir une information judiciaire pour enlèvement et séquestration. Qu’est-ce que cela t’inspire ? C’est très cash comme question, en tout cas. Je vais te répondre quelque chose qui regarde toute l’industrie du cinéma français. (...)

Didier Bonny: « Hors normes», à ne pas manquer

Les deux réalisateurs d'« Intouchables», Eric Toledano et Olivier Nakache, ont réussi à faire encore plus fort avec « Hors normes». Si le film n'atteindra sans doute pas les sommets de fréquentation de son prédécesseur, il n'a par contre rien à lui envier sur le plan des émotions qui est…hors normes ! La genèse du film remonte à 25 ans quand les deux réalisateurs ont rencontré, dans le cadre de leur formation de directeur de colonies de vacances, Stéphane Benhamou, le créateur de l'association Le Silence des Justes, spécialisée dans l'accueil et l'insertion des enfants et adolescents autistes. Ils racontent « qu'ils ont été profondément impactés par l'énergie et l'humanité que Stéphane et son équipe dégageaient. L'alchimie entre jeunes référents et jeunes en situation de handicap les a complètement bouleversés. » Et le moins que l'on puisse écrire est qu'ils ont parfaitement réussi à transposer à l'écran ce qu'ils ont ressenti. Avant d'écrire le scénario de leur film, Eric Toledano et Olivier Nakache se sont immergés au sein de deux associations. (...) « Hors normes» est un film d'un grand réalisme rendu encore plus palpable par le fait qu'il a été tourné caméra à l'épaule, avec une scène introductive haletante qui donne le ton. (...)

Haykel Ezzeddine: Le club Africain, un club hors norme!

Bientôt centenaire, le Club Africain, communément appelé «l’ifriki» passe par une période difficile. Il est question de sa disparition du paysage footballistique malgré un palmarès impressionnant et un large public qui dépasse les frontières du pays. (...) Mais c’est sans compter sur la générosité et l’élan de solidarité des centaines de milliers de fans qui ont réussi a collecté la coquette somme de 3'126 000 DT (1'094 838.- chf) en l’espace d’un mois (...) C’est tellement rare qu’il faut le signaler. Un club de foot en passe d’être sauvé grâce à la ténacité de ses fans... Réussiront-ils à collecter les 12 millions de francs suisses qui manqueront pour régler définitivement les dettes du Club Africain ? Gageons que oui ! (...)

Bernard Comoli: Une délégation indigène brésilienne à Genève ce 8 novembre

Ils ne restent pas passifs ! La faîtière des organisations indigènes du Brésil, l’Articulation des Peuples Indigènes du Brésil – APIB a décidé d’envoyer une délégation en Europe pour y alerter l’opinion publique sur les menaces qui pèsent sur les droits économiques, sociaux, culturels et territoriaux des indigènes. En fait, une menace sur leur existence même. Les objectifs du voyage : d’abord dénoncer les graves violations commises contre les peuples indigènes et l’environnement par le nouveau gouvernement de Jair Bolsonaro. (...) À Genève, une réunion ouverte au public est prévue le vendredi 8 novembre, de 18h30 à 21h à Maison de la Paix, Auditorium A2, au 2 Chemin Eugène-Rigot, 1202 Genève / Transports publics : Tram No 15, Arrêt « Maison de la Paix » (...)

Pascal Holenweg: Et si l'information radiotélé d'Etat déménageait à Lausanne ?

(...) S’illustre alors le formidable mensonge de Mac Luhan : le medium n’est pas le message, le nouveau medium ne suscite pas un nouveau message, et le bombardement de vacuité auquel est soumis le « public » se fait aussi bien par l’imprimerie que par l’Internet : pour ce pilonnage, la couleuvrine moyenâgeuse convient aussi bien que le bombardier furtif -on en recevra toujours la même merde. (...) Communique-t-on d’ailleurs par les nouveaux media autre chose que ce que l’on communiquait par les anciens ? Et par la télévision, la vidéo ou l’Internet, dit-on, écrit-on, montre-t-on autre chose que ce qui déjà fut dit, écrit, montré ? Les bonnes questions sont celles qui restent sans réponse : Héraclite les posait déjà (...) Mais les questions qu’Héraclite posait (...) il les posait par des mots dont la charge s’est perdue. (...) Mustapha Khayati, pour l’Internationale Situationniste, l’écrivait en mars 1966, et nous n’avons plus d’un demi-siècle plus tard rien à en retrancher : « Les mots forgés par la critique révolutionnaire sont comme les armes des partisans, abandonnés sur un champ de bataille : ils passent à la contre-révolution ; et comme les prisonniers de guerre, ils sont soumis au régime des travaux forcés ». (...)

Jean-Michel Olivier: Les fantômes ont la vie dure, par Jean-François Duval

On dit, un peu partout, que les critiques littéraires sont en voie de disparition. C'est faux : il en existe encore d'excellents, même en Suisse, comme Jean-François Duval, ancien reporter au long cours (pour Construire, puis M-Magazine), auteur de plusieurs romans remarquables (dont Boston blues et L'Année où j'ai appris l'anglais) et grand spécialiste de la beat generation (ses livres sur Kerouac et Bukowski font autorité). Je reprends ici le beau texte qu'il vient de consacrer à mon Éloge des fantômes. Grâces lui soient rendues ! J’ai beaucoup aimé le dernier livre de Jean-Michel Olivier, Éloge des fantômes*. (...)

Philippe Souaille: 1949 : Un Billy Graham Musulman

L'URSS et le KGB laissent tomber les partis communistes arabes - dont l'athéisme, voire la judaïté dérangent dans le monde musulman - pour appuyer la montée au pouvoir des nationalismes arabes. Une politique couronnée de succès qui va permettre au Kremlin d'étendre son emprise sur une vingtaine de pays arabo-musulmans au cours de la guerre froide. Sentant le danger, les Etats-Unis et la CIA, qui soutiennent les pétromonarchies, tentent alors une autre option, en soutenant aussi des révolutionnaires, mais islamistes. Ce sera les Frères Musulmans.

André Thomann: Zame Läbe

Vivre ensemble, pourquoi pas ? Mais il faut que l’Autre soit d’accord. Lorsque l’imam de la cathédrale (pardon, la mosquée) de Lausanne interdit de souhaiter joyeux Noël à des Vaudois chrétiens, lorsque des musulmans quelquefois devenus suisses ou encore des Suisses convertis refusent de serrer la main des dames, on se dit que c’est eux qui ne veulent pas vivre ensemble avec nous. (...)

Créé: 07.11.2019, 10h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...