Passer au contenu principal

Pascal Carlier: Le GIEC est-il pro-nucléaire?

Maurice Gardiol: Les droits humains par un mime in-ouïe . Daniel Warner: Are You Afraid? Pascal Holenweg: Le PLR et le budget de la Ville… Cédric Segapelli Lausan’noir. Pascal Décaillet: Démocratie du Bien, démocratie du Mal. Didier Bonny: Une initiative qui attaque l’Etat de droit

Sur http://blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Pascal Carlier: Le GIEC est-il pro-nucléaire ?

Bien sûr, le dernier rapport du GIEC ne préconise pas ouvertement d'augmenter la part du nucléaire parmi les sources d'approvisionnement mondial, mais il sous-entend implicitement que c'est la seule manière réaliste d'arriver à atteindre les objectifs qu'il fixe. Comme on peut le voir ici, l'objectif de 1,5 degrés d'augmentation maximale de la température ne peut être atteint, selon ses simulations, que dans une série de scénarios, dont les plus réalistes impliquent une augmentation du nucléaire. (...) Pour ma part, je suis profondément opposé à la technologie nucléaire, du moins celle employée aujourd'hui et qu'on continue à prôner pour le remplacement des centrales existantes, car elle est dangereuse et extrêmement polluante. Oui j'ai bien dit polluante. Le nucléaire ne produit que très peu de CO2 bien sûr, mais ce gaz inerte et présent naturellement dans l'atmosphère n'est pas à proprement parler un polluant. (...)

Maurice Gardiol: Les droits humains par un mime in-ouïe

Ce vendredi 2 novembre, le mime espagnol Carlos Martinez, bien connu dans toute l’Europe, évoquera les droits humains au TemPL’Oz Arts à Plan-les-Ouates lors d’une soirée spéciale pour les jeunes. Comme l’écrivait Marc Faessler dans une de ses chroniques du journal Coopération il y a quelques années, il s’agit d’une performance « in-ouïe » : le plus silencieux des langages parvient à faire entendre de quoi il retourne concrètement dans la plus abstraite des Déclarations universelles. Et, il affirme encore après avoir vu ce spectacle :Le silencieux langage du mime s’est fait parole pour tous. (...)

Daniel Warner: Are You Afraid?

(...) Fear is an emotion. When people are fearful, they are emotional. While we cannot eliminate our emotions, we can try to understand them. Each of the headlines can be deconstructed. Do senior citizens feel secure in the streets of Geneva and alone in their apartments? Is the caravan marching through Latin America really a threat to the United States and worthy of the president sending in troops to protect the country? Has President Trump’s rhetoric fueled division within the U.S. to the point that his followers will take up arms against his opponents? Is anti-Semitism on the rise and a threat to Jews and synagogues throughout the United States? Is violence endemic in French schools with directors downplaying the extent of the problem? A deconstruction of each situation leads to no general hypothesis. (...)

Pascal Holenweg: Le PLR et le budget de la Ville…

(...) Le PLR a désigné son candidat pour l'élection du Conseil administratif de la Ville de Genève, dans un an et demi : le Conseiller municipal et député au Grand Conseil Simon Brandt, choisi sans coup férir par 33 voix contre 12 à son challenger, le député et ancien Conseiller municipal Adrien Genecand, lors d'une Assemblée générale transformée, selon un participant, en "séance de soutien à Pierre Maudet" - dont Simon Brandt est un proche, dont il a été l'homme de confiance et la "plume". Sa désignation comme candidat est aussi emblématique des errances politiques du PLR local, qu'il a (avec d'autres, de moindre talent) réussi à entraîner dans une stratégie de confrontation avec le Conseil administratif qui s'est soldée par deux défaites en votation populaire sur le budget, et par la rupture de l'alliance passée entre l'Entente PLR-PDC (avec l'UDC en prime) et le MCG. Le 4 mars dernier, le peuple municipal refusait, comme en 2016 les coupes effectuées par la droite coagulée dans le budget 2017 de la Ville de Genève. Mais comme l'année budgétaire était passée, les montants rétablis par le peuple ne pouvaient plus être dépensés. Ils amélioreront donc les comptes de l'année, dont on savait déjà qu'ils seraient positifs. Comme ils le sont depuis douze ans (à deux exceptions près), et seront rétablis dans le budget 2018, adopté par le Conseil municipal grâce à un retournement de veste du MCG, amèrement commenté (sur le mode de l'accusation de trahison) par le PLR. (...) les élections communales sont toujours et partout les meilleures, les plus réellement conformes aux sentiments, aux intérêts, à la volonté populaires" (Bakounine)

Cédric Segapelli Lausan’noir

La troisième édition du festival du polar Lausan’noir aura lieu le samedi 3 et le dimanche 4 novembre 2018 et accueillera 20 auteurs du genre noir dans les murs du Lausanne Palace. Cocktail, brunch et tables rondes se dérouleront dans ce cadre prestigieux et si le programme ne manquera pas de susciter quelques intérêts avec des animateurs qui, souhaitons-le, auront pris le temps, cette année, de lire les livres des auteurs qu’ils interviewent, on ne peut s’empêcher de penser que la voilure a été quelque peu réduite, laissant présager d’une fin prochaine du festival, comme ça été le cas pour la Scène du crime du salon du livre de Genève. A moins qu’il ne s’agisse d’une stratégie pour mettre en valeur les romanciers du polar de la région romande ce qui est une bonne chose si le public est au rendez-vous. Espérons également qu’Olivier Norek, parrain de cette édition, se satisfera de ce titre honorifique en ne faisant pas faux-bond au dernier moment, comme ça été le cas lors de l’édition précédente, peu satisfait, semble-t-il, du temps consacré aux dédicaces. Quoiqu’il en soit, en guise de préambule, avant de s’ébaudir dans les fastes d’un luxueux palace, vous pourrez déjà rencontrer Marie-Christine Horn et Gilles de Montmollin, deux auteurs de la littérature noire chez BSN Press, le vendredi 2 novembre 2018 dès 1700 à la librairie d’occasion Molly & Bloom tenue par Nicolas Verdan qui dédicacera également son dernier ouvrage (on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même), La Coach, un roman noir social, figurant parmi les trois finalistes en lice pour le Prix du Polar Romand 2018. (...)

Pascal Décaillet: Démocratie du Bien, démocratie du Mal

Nos beaux esprits nous annoncent, au Brésil, "la fin de la démocratie". Rien de moins. Singulière vision. La démocratie brésilienne, par son suffrage universel, vient de fonctionner parfaitement. Il y a eu compétition entre deux candidats. 56% du corps électoral, au terme d'un processus régulier, a choisi l'un des deux. Une nette majorité a donc rejeté l'autre. C'est cela, justement, la démocratie, un arbitrage chiffré, objectif, mesurable. Au final, une majorité, une minorité. Elle a parfaitement joué, la démocratie brésilienne, il y a eu un vainqueur, un vaincu. Le peuple brésilien a fait son choix. D'ailleurs, si l'autre candidat l'avait emporté, nos beaux esprits auraient trouvé que la démocratie brésilienne étaient magnifiquement vivante ! Puisque, dans sa théologique sagesse, elle aurait rejeté la bête immonde. (...)

Didier Bonny: Une initiative qui attaque l’Etat de droit

L’initiative UDC (...) menace tous les traités internationaux. Elle a notamment pour objectif de dénoncer la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) qui protège les libertés fondamentales telles que le droit à la vie, l’interdiction de la torture, le droit à un procès équitable, le droit à la vie privée et familiale, le droit à la liberté d’expression, etc. Les habitant.e.s des 47 Etats membres qui ont adhéré à la CEDH, la Suisse l’a fait en 1974, peuvent saisir la Cour européenne des droits de l’homme quand toutes les instances nationales ont été épuisées. A ce titre, des personnes LGBT ont fréquemment dû s’adresser à Cour européenne des droits de l’homme. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.