Olivier Perroux; Maudet et le système suisse des avantages

Bons blogsLe groumeur genevois: Haro sur le Maudet! Pascal Décaillet: Migrations, la posture tellement facile de Macron. Hélène Richard-Favre: Considérations vues de Moscou. Djemâa Chraïti: "Pute, salope, connasse". Roland Meige: Terres rares. Daniel Neeser: Pierre Rütschi, vous avez écarté un penseur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Olivier Perroux L’abysse, les eunuques et l’article 11

(...) Je suis élu. Des avantages en natures, je n’arrête pas d’en voir passer. Juste après la dernière élection, cette banque qui a fourni des porte-documents à tous les élus municipaux de ma commune (et sans doute d’autres), des invitations régulières, etc. En vrac et à différents niveaux de la politique genevoise: abonnements TPG gratuit, accès aux produits du vignoble de l’Etat, accès à des spectacles et structures sportives publiques. Il y a quelques mois, lors de l’anniversaire d’une puissante association active dans les transports, un gala où étaient présents des conseillers d’Etat, des parlementaires, etc. Ils ont payés le fastueux repas? je n’en sais rien mais peut-être pas. Le coup d’éclat de ce député socialiste qui entend mettre fin aux spectacles gratuits pour les élus n’est qu'une inutile goutte d’eau dans l’océan. (...) Ce n’est pas Pierre Maudet qui est un mouton noir. Tout le système politique Suisse autant à l’échelle nationale que cantonale baigne dans un tissu extrêmement dense d’avantages en nature de toutes sortes et de toutes tailles. Lorsque le club sportif X qui fête un anniversaire invite un élu, est-ce de la corruption? Pris à la lettre oui, car on espère ses bonnes grâces. Evidemment non, si on interroge le bon sens. La vraie question que soulève l’affaire Maudet, est celle de la limite. (...)

Le groumeur genevois: Haro sur le Maudet!

(...) De bleu, de bleu… ! Kèsqu’il déguste le Maudet ! J’ai l’impression de replonger dans La Fontaine (dans celui-là t’en ressors tout sec) et ses malades de la peste. Je cite de mémoire à peine mitée : « Haro sur le Maudet, ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal. » A part Segond qui, faux j’ton comme pas deux, lui vient en aide par ces mots de grande tendresse paternelle : « Il a simplement commis une grosse bêtise. » (Avec des amis-gonzes comme celui-là, t’as pas besoin d’ennemis). A part Segond – disais-je donc - c’est la curée (comme disait un ami pasteur). Passent encore les cris d’effroi d’Ensemble à gauche, PS, Verts et autre Mcg qui jouent au bilboquet en espérant que la bouboule s’empale enfin, mais le pire vient de son camp dans le genre : « Si on le déglingue, comment on se répartit ses abatis ? » C’est tout droit tiré du dicton franchouillard : « A défaut de frapper l’âne frappe le bât ». C’est rigolo mais j’éprouve tout-à-coup une profonde sympathie pour le B(m)audet (...)

Daniel Neeser: Pierre Rütschi, vous avez écarté un penseur.

La mise à pied du rédenchef de la Tribune est non seulement une injustice vis-à-vis du principal intéressé, elle est une insulte au lectorat de ce journal que vous jugez suffisamment faible et vendu aux intérêts capitalistiques de vos actionnaires pour ne pas réagir à ce que vous lui faites. Elle est aussi une faute politique et un mépris total à la pensée, à la faculté de jugement et, donc, au besoin des habitants de la Suisse d'avoir accès à une presse intelligente. Après l'assassinat du Matin, vous continuez votre travail de sape de la Suisse, romande pour le moment mais que les amis alémaniques demeurent vigilants... des temps tout aussi durs les attendent. A propos du Matin, je gage qu'il disparaîtra aussi dans sa version papier dominicale, déjà quasi introuvable dans les cafés et restos qui, pourtant, y étaient abonnés. Quant à sa version sur tablette, je n'ai trouvé aucun établissement public la proposant… Et à quand le tour du Temps? Heureusement, demeure le Courrier, et c'est tout à son honneur mais quel appauvrissement!

Djemâa Chraïti: "Pute, salope, connasse"

Titre choquant, n'est-ce pas ? Pas de points de suspension ni "p…", ni "s….." ni "c……" un titre qui vous arrive comme un point dans la figure. Mais ce qui choque le plus, ce sont ces insultes balancées aux femmes en moyenne deux fois par mois, une insulte lancée à la figure et sans ménagement. Pour un rien, il suffit d'une inattention, d'un homme bousculé par mégarde, d'un coup de frein un peu subit. Mais encore, au-delà des mots chargés de violence, il y a la violence physique et ce ne sont pas les anecdotes de rue qui manquent. Lors d'une soirée, une jeune fille se dirige vers le bar prendre une boisson, elle frôle un homme qui se retourne et lui envoie un coup de poing dans la figure en la traitant de salope. Un homme à vélo est obligé de freiner parce qu'une femme marche sur le trottoir et que lui-même s'y trouve, il est fou de rage, la suit, la harcèle, l'insulte en la pourchassant sur une longue distance et hurlant "fille de pute", personne ne réagit ! Elle finit en larmes, au milieu, des passants qui restent indifférents. Une autre femme assise dans un bistrot, la cuisse légèrement dévoilée voit un homme se lever et se planter droit devant elle, le regard chargé de haine et l'accusant de l'"exciter", elle en est sûre, s'ils avaient été seuls, il l'aurait cognée. (...)

Roland Meige: Terres rares

Il y a ces "terres rares", métaux précieux indispensables à nos outils connectés et batteries du futur, enjeux géopolitiques. Et les autres bientôt rares, les terres arables, qui vont être objet d'enjeux vitaux pour l'alimentation mondiale. Quelques soient les politiques agricoles choisies, c'est encore pour longtemps que de la terre nous produirons nos ressources alimentaires. La gestion des terres agricoles, une nécessité admise unanimement. Vu de Terre Sainte, je continue à ne pas comprendre comment Genève a pu sacrifier une part importante de ses terres les plus productives pour la création d'une zone industrielle, la ZIPLO, qui plus est largement dévolue à l'horlogerie de luxe, à la joaillerie. Industrie vulnérable s'il en est…

Pascal Décaillet: Migrations, la posture tellement facile de Macron

En attaquant directement MM Orban et Salvini, qui sont, tout autant que lui, des élus légitimes de leurs nations, Emmanuel Macron confirme - au moins, ce sera clair - la vivacité du nouveau front politique qui s'ouvre en Europe. Césure cruelle, qui n'oppose pas la droite à la gauche, mais les souverainistes aux européistes. Macron a choisi son camp. Il en parfaitement le droit. Il en portera la responsabilité devant le peuple français. Et devant l'Histoire. De quoi s'agit-il ? De l'incroyable violence des pressions migratoires sur des pays comme l'Italie ou la Hongrie. De la totale incurie dont a fait preuve, jusqu'ici, l'Union européenne pour tenter de trouver une solution. Comment voulez-vous, dans ces conditions d'inexistence politique de Bruxelles, que les premiers pays concernés, ceux du front, ne prennent pas des décisions nationales pour s'en sortir ? Il en va de leur sécurité, et aussi de leur cohésion sociale, menacée à terme par des flux trop puissants d'une immigration non contrôlée. (...)

Hélène Richard-Favre: Considérations vues de Moscou

A Moscou, dont je reviens, j’ai eu une ou deux fois l’occasion de songer aux défenseurs de toutes sortes de droits. Par exemple, j’ai vu des couples homosexuels déambuler main dans la main dans la rue sans paraître inquiétés, voire traqués. Mieux, non loin, des miliciens étaient en poste et n’ont pas réagi. Mais où est donc cette Russie homophobe contre laquelle manifestait la Maire de Genève? Et sinon, dans la grande librairie où j’ai discuté de l’organisation de la prochaine présentation de mon dernier livre paru à Moscou, j’ai incidemment appris que la durée d’un congé maternité était de deux ans, voire même trois ans, qu’il était payé, accordé à la mère, au père ou à tout autre membre de la famille de l’enfant. A préciser que non, la personne qui reste deux ou trois ans en congé ne perd pas son emploi… (TDG)

Créé: 01.09.2018, 15h23

Articles en relation

Jean-Michel Olivier: Merci, Pierre !

La revue des blogs Christophe Ebener: Cours d’eau genevois : pas de bavure SVP ! Pascal Holenweg: D'un sionisme l'autre. Claude Bonard: Guerres de l'opium exposé à Genève. Carol Scheller:Pourquoi les affaires ne marchent pas ? Demir Sönmez: Contre la politique d’asile inhumaine ! Plus...

Jean-Noël Cuénod: La salutaire vacance de Monsieur Hulot

Bons blogs Daniel Warner: John McCain, the Unrepentant Warrior. Béatrice Deslarzes: Un pansement sur une jambe de bois. Pascal Holenweg: Zavez demandé votre Carte de pauvre ? Rémi Mogenet: De Gaulle dans le Connemara. Pascal Décaillet: Macron, le sillage tranquille de la bourgeoisie. Plus...

Roger Deneys: RTS : "De l'espace" ou "Du néant" ?

Blogs en vue Anne Cendre: Coach. Eric Bertinat: Prêtres pédophiles, la torpeur du Pape ! Roland Meige: Des ghâts pour Genève. Carol Scheller: Pêcheurs à Gaza. John Goetelen: Dans le tram. Plus...

Philippe Souaille: Poutine repasse à l'offensive

Blogs à lire Pascal Décaillet: Les votations sont supérieures aux élections. Mireille Vallette: Metin Arditi, les naïfs kamikazes et l'effrayante extrême droite. Paolo Gilardi: Salvini et les migrants errants. Vincent Strohbach: Silences assourdissants. Plus...

Jean-Noël Cuénod: Prague 68, sous les chars, la glace. Et à Genève...

La revue des blogs Micheline Pace: 10 ans déjà ! Pascal Décaillet: Le printemps des peuples ne fait que commencer. Magali Orsini: Le droit de superficie de Genthod. Vincent Schmid: L'animal, ce frère différent Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Pour ou contre l'écornage des vaches?
Plus...