Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

(...) La grille salariale des fonctionnaires est publique. Le parlement en est le garant, et il ne devrait pas y avoir d’exceptions. En effet, une administration saine, exempte de corruption, ne peut pas laisser planer le doute sur la réelle rétribution des agent.es du service public. Que le Conseil d’Etat, en tant qu’employeur, conserve un blanc-seing pour rétribuer des personnes qui auraient des qualités exceptionnelles, ne semble pas admissible dans notre République. Si cette méthode apparaît davantage digne d’une république bananière, il faut rappeler qu’elle représente une manière de contourner la suppression du 14ème salaire pour les hauts cadres, obtenue il y a quelques années. Le maintien de l’article 3 (traitements « hors classes ») dans la loi sur les traitements du personnel de l’Etat (B 5 15) consacre une forme d’inégalité de traitement, promeut un salaire au mérite déguisé, tout en instaurant une idée de possible corruption ou déloyauté chez les personnes susceptibles de recevoir un traitement supérieur à celui auquel elles ont droit. (...)

Marc Schindler: Votre vie privée sur WhatsApp

(...) Le 1er mai 2018, Jeff Bezos reçoit sur WhatsApp un message du prince arabe. Ce n’est pas la première fois qu’ils communiquent par la messagerie. Mais cette video qui montre les drapeaux saoudien et suédois contient un code qui donne accès au contenu de l’iPhone, à ses photos et à ses communications. Un journal les récupère et menace de révéler que Bezos, marié à l’époque, a une maîtresse. (...) Bon d’accord, c’est palpitant, mais en quoi ça me concerne ? Le prince Salman n’a pas l’habitude de m’envoyer des videos par WhatsApp ! Réfléchissez un peu : si on peut infiltrer le smartphone d’un des hommes les plus riches et les plus puissants du monde, vous croyez vraiment que vos photos de vacances, vos videos personnelles et vos messages sont protégées ? La technologie permet d’espionner tout le monde, les politiciens, les hommes d’affaires, les stars d’Hollywood, les journalistes, les opposants et même vous, votre femme et vos enfants ! On trouve en vente libre des logiciels malveillants à 10 $. L’industrie du logiciel espion, c’est un business qui rapporte 1 milliard de $. C’est aussi la mort de la vie privée. (...)

Marie-France de Meuron: Quelle médecine face au coronavirus chinois?

(...) Ce qui est pesant, c'est que cette focalisation sur les vaccins exigent des sommes énormes et un immense investissement de temps et de forces humaines qui ne tiennent pas compte de la complexité des paramètres invalidant le système immunitaire. Par exemple, on dirige sur quelques maladies des campagnes de vaccination alors que des conditions de vie comme la famine, le manque d'eau ou d'autres causes occasionnent de nombreuses failles de santé et de décès. Ainsi, l'apparition d'un nouveau virus qui n'est en fait qu'une mutation inévitable dans l'évolution de la nature, devient un énorme drapeau à agiter au niveau international. Un article nous explique "Qu'est-ce qu'un coronavirus?" Il définit cet agent infectieux, ses relations à d'autres virus de la même "famille" et ses facultés de transmission. En revanche, il serait beaucoup plus constructif de définir la nature des humains - entités très complexes - confrontés à ces virus. L'article décrit les symptômes possibles de l'infection mais il serait judicieux de se demander quels sont les paramètres qui déterminent les individus à réagir d'une façon ou d'une autre. (...)

Sylvain Thévoz: Sortir les panneaux du sexisme

Avant l’intervention de la Ville de Genève, les panneaux qui représentaient des femmes étaient ceux relatifs aux poussettes dans les TPG ou aux mamans pour les rues piétonnes. La présence des femmes dans l’espace public était donc réduit à un rôle maternel. Bizarre que celles et ceux qui souhaitent avoir des panneaux ‘neutres’ et ‘universels’ ne s’en soient jamais plaints. Bizarre que celles et ceux qui hurlent quand on modifie des panneaux en argumentant sur le fait que le petit bonhomme à chapeau des années 50 serait universel, ne dénoncent pas le fait que le bouton pressoir des TPG ne l'est aucunement et ne le réclament pas. On pourrait en dire beaucoup sur la représentation de cette maman, au ventre plat, à la cambrure marquée, et jambes galbées. Encore une représentation du sexisme ordinaire. Un mot aussi concernant les panneaux indiquant une zone piétonne. A nouveau la figure maternelle l'emporte. C'est une maman avec un enfant. Là encore, personne pour hurler que cela n'est pas universel. (...)

Mireille Vallette: «Où l’islamisme a poussé, on ne peut plus rien»

Comment lutter contre le communautarisme? «Emmanuel Macron «cherche un plan», nous annonce le JDD . A l’approche des municipales et surtout de sa réélection, il voudrait bien que la République re-civilise les quartiers que son gouvernement, comme les autres, a laissé glisser dans les mains des salafistes et autres radicaux de l’islam. Une gageure! (...) Ils sont de plus en plus nombreux les quartiers musulmans qui entrent en dissidence. Le journaliste nous emmène en excursion dans ces enclaves. Leurs caractéristiques ressemblent (en pire) à celles de nos musulmans pieux: voiles, non mixité, halal, bigoterie, condamnation de l’Occident, etc. Le paysage est effrayant. En France, les attentats du Bataclan et ceux de Nice ont déclenché un repérage des radicaux… traque serait trop dire. Mais question quartiers islamisés, le mal était déjà trop profond. «Y a-t-il déjà eu une offensive en Seine-Saint-Denis, des villes comme Bondy, Trappes Lunel? Là où l’islamisme a déjà poussé, on ne peut plus rien.» Et le mal s’étend, et les générations suivantes deviennent gravement oligophrènes. Des petites capitulations, d’insensibles abandons (...)

John Goetelen: Mais de combien se sont élevés les autres océans ?

J’ai choisi comme points de comparaison quelques autres marégraphes autour du monde. Le site du Permanent Service for Mean Sea Level (PSMSL) fournit les données que je propose ci-après. Cliquer sur les images pour les agrandir. La courbe du bas est une tendance accentuée selon les années où l’anomalie est extrême, je tiens donc aussi compte de la courbe du haut, qui habille la tendance générale de davantage de nuances et illustre mieux la complexité du phénomène. (...) Il ressort de ces mesures que l’élévation du niveau des océans est lente, entre 1 et 2 mm par an soit 10-20 cm par siècle. Ou 1-2 mètres par millénaire. Il y a des accélérations depuis les années 1970, parfois jusqu’à 3 mm/an soit 30 cm par siècle, mais dans l’ensemble cela reste en-dessous de 2mm/an. (...) L’accélération des années 1920-1945 n’a pas été expliquée à ce jour. Ces mesures et la projection que l’on peut en faire d’ici la fin du siècle ne m’inspirent ni apocalypse ni urgence exceptionnelle. (...)

Didier Bonny: « L’un dans l’autre » et « La fille du train »

(...) Si le film fonctionne sur le même ressort comique du début à la fin et n’évite pas toujours les clichés – c’est évidemment Pénélope qui conduit mal, qui est végétarienne et affectueuse et Pierre qui se comporte parfois comme le pire des machos – il faut bien reconnaître que le rythme est soutenu de bout en bout et qu’on y rit de bon cœur. Il y a même des scènes à hurler de rire, comme celle où Pierre, qui est dans le corps de Pénélope, se retrouve chez sa femme dentiste qui lui fait des révélations sous la ceinture croyant se confier à Pénélope. On l’aura compris, « L’un dans l’autre » ne fait pas toujours dans la dentelle. Mais il remplit avec satisfaction sa mission – notamment grâce à Stéphane De Groodt qui n’abuse pas de son côté féminin qui aurait pu vite tourner à la caricature – de faire passer un moment divertissant à celles et ceux qui sont venus voir le film. Ni plus. Ni moins. 3 étoiles. « L’un dans l’autre ». RTS 1, lundi 27 janvier, 20h40.

JF Mabut: Sauvez l'Eki-Thé!

(...) Il faut sauver le soldat Eki-Thé que je ne fréquentais que très épisodiquement avant que la retraite me donne ce temps libre qui file si vite. Je me suis enquis des statuts et du budget 2020. Je n'ai reçu que les statuts et le communiqué de presse. C'est de ce dernier que je dire le chiffre de 55'000 frs nécessaire dans un pemier temps et me demande donc pourquoi le crowdfunding qui démarre ce matin ne collecte que 20'000 francs? Y a-t-il des sponsors cachés ou en embuscade à la route des Hospitaliers? Le débat du financement se nouera sans doute au niveau politique. ça tombe bien puisque la campagne pour les élections municipales bat son plein. Cependant je ne lis rien de particulier à ce sujet dans les deux programmes des partis PDC et PLR - Bardonnex Alternative n'a pas encore diffusé le sien. Toute initiative citoyenne doit cependant être accueillie positivement. Je vais donc souscrire. (...) Le véritable enjeu pour l'Eki-Thé sera sans doute de fournir un service postal minimal lorsque la Poste de la Croix-de-Rozon fermera. (...)

Créé: 26.01.2020, 11h46

Le meilleur des blogs

Didier Bonny: « 1917 » : époustouflant

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Djemaâ Chraïti: Sur les traces du héros, l'esclave Benkos Biohò


Philippe Meyer: Après le crash ?

Pierre Béguin: L'ogre Matzneff

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Marc Schindler: Dr Carlos et Mr Ghosn

Olivier Emery: Enfant de Dieu ou du diable ?

Claude Bonard: Les nappes du Père Glôzu

Pascal Décaillet: Glôzu, pour toujours

Alain-René Arbez: Noël !

Edmée Cuttat: «Echo», singulier Noël à l'islandaise

Jacques-Simon Eggly: Vers un retour de l’éthique

Pascal Holenweg: PS genevois : du bon usage d'une crise(tte)


Vincent Schmid: La joie rare

Jean-Noël Cuénod: Amorce d’un grand ras-le-bol mondialisé ?

André Naef: Un camélon nommé Boris

Jean-Michel Olivier: Grâce à Venise

Demir Sönmez: 81e édition Coupe de Noël

Bernard Comoli: Davi Kopenawa « Prix Nobel alternatif »

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

Michèle Roullet: Le PISA Nouveau est arrivé!

Marc Schindler: Jeu de Mikado en France

Gabriel Jaccard: Les Verts, pas mûrs pour le Conseil fédéral

André Naef: Menaces sur l'universalité du football

Cédric Segapelli: Morgan Audic, “De Bonnes Raisons De Mourir”

Jean-Philippe Accart: Genève, la Ville-Monde

Maurice-Ruben Hayoun: La France va de plus en plus mal…

Didier Bonny: « J'accuse » : un peu trop sage

Mathias Buschbeck: Le pire des projets de budget

Eric Bertinat: Pannes de sport

Gabriel Jaccard: Motion ”Blockchain GVA”

Bruno Hubacher: Propagande

Alain-René Arbez: Quels calendriers de l'Avent?

Mireille Vallette: Loi sur la laïcité, encore une lutte…

Pascal Décaillet: Vital, la simplicité des Justes

Claude Bonard: Une Escalade oubliée, La nuit des échelles de mars 1529

Anne Cendre: Le musée forteresse de Lausanne

Jean-Noël Cuénod: Voile, croix et kippa pour les élus genevois

Vincent Schmid: La belle Escalade et la paix de Saint-Julien

Antoine Vielliard: La question de la scolarisation des Genevois de France

Rolin Wavre: «Je suis fatigué des postures qui phagocytent le débat public ou privé»

Catherine Armand: La passion de la Commune

Pascal Holenweg: A propos de la succession de Christian Levrat

Pierre Béguin: Rhinocérite

John Goetelen: La faute d’Antonio Hodgers


Edmée Cuttat: Un brûlot social sur la banlieue

Patrick Dimier: Genève aura-t-elle un budget en 2020 ?

Sylvie Neidinger: Gilets Jaunes, Brumaire An 1

Adrien Faure: L’égalitarisme strict et la pauvreté

Vincent Schmid: J'accuse, un film de Roman Polanski

Cyril Aellen: La droite a perdu. La droite peut gagner

Anne Cendre: Bustes contemporains

Valentin Dujoux: Les combats rétrogrades de certain-e-s

Aurélie Friedli: l’OHGe fait rayonner Genève

Arnaud Cerutti: Et si Constantin avait perdu la flamme?

Jean-Marc Guinchard: L’IN 163 et la délégation genevoise à Berne

Leila el-Wakil: Marcher pour les arbres

Maurice Gardiol: Dieu(x)... pour combler un déficit de culture

Grégory Pons: Est-ce décent et est-ce même intelligent ?

Pascal Gavillet: L'appel de Clotilde Courau

Daniel Warner: Sadako Ogata

Claude Bonard: Terrorisme à Genève

Maurice-Ruben Hayoun: Conseils de Régis Debray à son fils

Michèle Roullet: Ouverture à l’Autre et reniement de soi !

Andreas Dekany: C'était il y a trente ans!

Sylvie Neidinger: Marianne détournée en Oncle Sam...

Pierre Scherb: On continue (de perdre)

Mireille Vallette: Dernières nouvelles de l’islamophile Helvétie

Olivier Perroux: La nouvelle lutte des classes

Pierre Kunz: Sus aux inégalités !

Alain Meury: Cure de jouvence

Vincent Schmid: Edit de Nantes 2.0

Sylvain Thévoz: Mettons le racisme hors-jeu!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...