Passer au contenu principal

Nicolas Walder: Protéger les droits des citoyen.ne.s malgré le coronavirus

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Nicolas Walder: Protéger les droits des citoyen.ne.s malgré le coronavirus

(...) Si les efforts du Conseil fédéral pour assurer le fonctionnement des institutions démocratiques de notre pays, malgré les mesures exceptionnelles mises en place face au COVID-19, sont à saluer. Il est légitime également de s'intéresser de près à l’échelon le plus important de notre démocratie participative, soit le niveau du citoyen. (...) Car les mesures décidées par la confédération et les cantons en lien avec le COVID-19 affectent fortement la récolte de signatures pour les initiatives et référendums en cours et risquent aussi de décourager des citoyen.ne.s qui pourraient, au vu des difficultés à rassembler les signatures dans les délais, renoncer à faire usage de leurs droits démocratiques. Non seulement l'interdiction de rassemblements rend difficile la collecte de signatures mais les mesures prises par certains cantons pourraient affecter jusqu'à leur capacité, et celle des communes, à assumer leur rôle dans ce processus. Il appartient dès lors au Conseil fédéral de s'assurer de la capacité de toutes les instances cantonales et communales à pouvoir assumer dans les délais impartis, leurs tâches dans ces processus. (...)

Marc Schindler: Coronavirus First

(...) Les divisions de ses adversaires démocrates sont le premier atout du président pour être élu en novembre. Alors, il tape à coups de tweets contre le vieux conservateur Joe Biden et le révolutionnaire Bernie Sanders. Son atout-maître, c’est la bonne santé de l’économie : « Nous avons désormais l’économie la plus florissante du monde ». C’est vrai, les indicateurs sont au vert : croissance à 2,3%, inflation à 1,4%, chômage à 3.6%. Tout cela grâce à une politique de surchauffe (...) Le méchant virus change la donne. En quelques jours, le Coronavirus a fait plonger Wall Street et les économistes prévoient une récession. Le joueur de poker qui règne à la Maison Blanche risque de perdre la main et d’y laisser sa chemise. (...) Quand j’entends Donald Trump, je pense à cette affiche dans un local technique : « Avant d’ouvrir la gueule, prière d’enclencher le cerveau ».

Bernard Comoli: Chère Amazonie

« Chère Amazonie ». C’est le titre donné par le pape François à l’« Exhortation apostolique post-synodale » publiée le 12 février dernier au Vatican. Un document qui est une réflexion sur le travail réalisé lors du synode des évêques des neuf pays amazoniens* réunis à Rome du 6 au 27 octobre 2019**. Une réunion au terme de laquelle a été adopté un texte « Amazonie : nouveaux chemins pour l’Église et pour une écologie intégrale » que François ne reprend pas, mais invite à lire dans son intégralité. Il adresse son message « Au peuple de Dieu et à toutes les personnes de bonne volonté ». (...) Cependant, ce synode commence à développer des effets positifs. Ainsi, en Amazonie même, l’Église de Guyane a tenu un synode du 23 au 26 février au terme duquel ont été adoptées vingt-quatre « Propositions pour le temps qui vient ». Par exemple, sous le titre « Rêve social » : « Nous ferons en sorte de demander pardon, dans une célébration solennelle pour la complicité vécue avec la colonisation, la traite des noirs et autres crimes du passé. Nous soutenons la demande des peuples de la forêt pour la ratification de la Convention 169 de l’OIT sur les droits des peuples autochtones et la reconnaissance de zones de propriété collectives en application des accords de 2017 ». Qu’en sera-t-il dans les autres parties du monde ?

Rolin Wavre: Extension de Cornavin : une ânerie inévitable ?

Les Commissions puis le plénum du Grand Conseil genevois se préparent à voter ce printemps une grosse ânerie à 5 milliards. Je me bats depuis bientôt 3 ans pour qu'on évite cela. Malheureusement, les conséquences de cette décision ne se manifesteront que progressivement de sorte que ceux qui sont actuellement en charge, tant à Genève qu'à Berne ou aux CFF échapperont probablement au spectacle des conséquences de leurs décisions... Par contre, remettre le train sur la bonne voie (et donc construire cette Boucle de l'Aéroport au lieu de creuser des gares inutiles en pleine ville comme le veut l'Etat) demande un travail d'explication et de lobbying maintenant... que personne ne veut faire. Jeter une lumière crue sur ce qui se passe actuellement me vaut, comme à l'ingénieur Weibel, père spirituel de la solution alternative, une hostilité inhabituelle de la part des autorités cantonales. C'est donc que nous touchons un endroit sensible. (...) Ce qu'on va constater ces prochaines années : - en 2024, (...) - en 2031, à l'inauguration des deux nouveaux quais (et surfaces commerciales des CFF), il n'y aura toujours pas de liaison directe entre le Léman Express et l'Aéroport... (...) - en 2041, à l'inauguration de la seconde étape de Cornavin, toujours pas de lien direct entre Léman Express et l'Aéroport… (...)

Pascal Holenweg: A propos du ”mouvement citoyen”

(...) Ce qu’il est convenu de nommer « mouvement citoyen » participe d’une triple crédulité : que la démocratie soit une alternative au capitalisme (alors qu’elle en est le produit), que l’Etat soit un rempart contre le libéralisme (alors qu’il en est l’instrument), que les « citoyens » puissent être une base sociale (alors qu’il ne leur est demandé que d’être des individus abstraits). Le mouvement « citoyen » est, fondamentalement, social-démocrate : son projet est de renégocier le contrat social, d’ « humaniser le capitalisme », de le conformer aux principes de la démocratie, de lui imposer le respect des droits fondamentaux de la personne. Sa méthode est celle de la participation aux institutions, ou de la pression sur les institutions. (...) Le « mouvement citoyen » naît du cadavre du mouvement ouvrier (...) Mais de cette révolution, qui serait l’acteur ? « le peuple », comme en 1789 ? « la nation », comme en 1792 ? la classe ouvrière, comme en 1871 ? le sous-prolétariat, comme dans la révoltes des banlieues ? Le peuple, c’est la multitude des villes –mais de cette multitude, quelle part aurait pris si profondément conscience d’elle-même qu'elle se sentirait en force de renverser l’ordre établi ? Il ne suffit pas d’additionner tous les groupes sociaux qui ne sont pas l’oligarchie dominante (les fameux "99 % contre le 1 %") pour former un peuple en révolution. (...)

Claude Bonard: 12 mars 1699, décès du plus Genevois des Russes

12 mars 1699, l'amiral russe François Le Fort, d'origine genevoise, au service du tsar Pierre le Grand, décédait à Moscou. On peut admirer son buste à Genève sur le Square de la Rue Le-Fort, enfin placé à cet endroit après de multiples péripéties grâce aux efforts de l'ancien conseiller municipal Olivier Wasmer. J'ai découvert au gré de mes lectures avec amusement un texte * qui tend à prétendre que pour Pierre le Grand, la soûlerie devint un moyen de gouvernement : ... " et ce, avec l'aide d'un petit groupe d'amis fidèles dont fit partie François Jacques Le Fort né à Genève en 1656 et mort le 12 mars 1699 à Moscou, général et amiral du Tsar de toutes les Russies". Le Fort, un homme fascinant qui fut aussi très impliqué dans la fondation de Saint-Pétersbourg vu l'ascendant qu'il avait sur le tsar Pierre. (...)

Cédric Segapelli: Kanae Minato

Pour prendre la pleine mesure de l’abîme qui sépare deux cultures comme celles de l’occident et de l’extrême-orient, on peut se focaliser sur les textes japonais pour appréhender bien évidemment la typologie si particulière du système graphique, mais également la façon de parcourir une texte qui se lit à la verticale. Néanmoins c’est certainement au niveau de la sémantique que l’on s’aperçoit des différences radicales dans la manière d’aborder des notions telles que le singulier/pluriel ou le présent/passé comme l’évoque Dominique Sylvain lorsqu’elle explique son travail de traduction en collaboration avec son mari Franck pour la maison d’éditions Atelier Akatombo qu’ils ont créée afin de nous permettre de découvrir les textes d’un pays à la fois fascinant et mystérieux, notamment pour ce qui a trait à la littérature noire. Une expérience déconcertante si l'on en croit ses propos (...)

JF Mabut: Qu'il est difficile d'être un média en temps de pandémie

(...) Deux autres éléments s'ajoutent à cette dérive bien connue de l'information. Désormais tout un chacun est journaliste. Tout un chacun peut transférer d'un doigt l'info à ses proches, par courriel, What'sApp, Telegram, etc, ou à sa bulle via Facebook, Twitter, Instagram, etc. Or on ne transfert que ce qu'on a lu et comme on lit plus volontiers les faits divers et l'exceptionnel, le scandaleux ou le surprenant que les analyses pondérées, chaque lecteur désormais acteur de l'info accroît d'autant la dérive. L'autre élément nouveau, c'est la faculté de déposer un commentaire sous les articles. Le courrier des lecteurs classiques est toujours lu, sélectionné, parfois corrigé avant publication. Les lettres de lecteurs sont toujours signées. Tel n'est pas le cas des commentaires. Or les journaux n'ont pas les moyens d'appliquer aux commentaires le même traitement coûteux que celui qu'il applique aux lettres imprimées. S'il est un domaine où l'argent public pourrait être intelligemment investi, c'est dans l'aide aux médias destinées à mieux gérer les commentaires et à mieux lutter contre les fake news et les rumeurs qu'ils colportent parfois. Mais ceci est un autre sujet.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.