Mireille Vallette: Lauréate du «Swiss Stop Islamisation Award» et fière de l’être!

La revue des blogsJacques Davier: La difficile restauration du château de Dardagny. Hélène Richard-Favre: Un pays malade. André Thomann: Il faut respecter les religions. Jean-Noël Cuénod: Démocratie directe : une soif suisse en France. Sylvain Thévoz: Qui sont les yéniches ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Mireille Vallette: Lauréate du «Swiss Stop Islamisation Award» et fière de l’être!

Merci Trouble-Fête ! Ce «Swiss Stop Islamisation Award», premier du nom, m’honore. Je m’insurge depuis deux décennies contre cette islamisation qui imprègne peu à peu toutes nos institutions, et contre le radicalisme que pratiquent les mosquées et associations islamiques. Défendre notre démocratie et ses valeurs, c’est mon combat. L’islamisation par la conquête culturelle et religieuse bat son plein. Ce dessein est parfaitement décrit par les courants les plus radicaux de la planète : Frères musulmans, wahhabites, islam d’Erdogan. Ces mouvements marquent de leur empreinte de très nombreuses associations-mosquées de Suisse, comme le montrent de nombreuses enquêtes suisses alémaniques, quelques romandes, Saïda Keller Messahli, et mon dernier livre. J’ai rédigé trois opus qui alertent sur ces temps obscurs (...)

Jacques Davier: La difficile restauration du château de Dardagny

A l'heure où Genève traite son patrimoine bâti avec la plus grande des désinvoltures (destruction du cinéma Le Plaza et de plusieurs bâtisses remarquables, notamment), il m'a semblé intéressant de se pencher sur le passé et sur la manière dont nos pères ont traité, à leur époque, ce patrimoine. C'est ainsi que, dans l'étude qui va suivre et qui sera égrenée en plusieurs billets ou chapitres, on verra comment la commune de Dardagny, qui fit l'acquisition du château du village en 1904 dans l'optique de le démolir et de construire à sa place une mairie et une école, décida, suite à l'intervention du Heimatschutz et d'un conseiller d'Etat particulièrement inspiré, de conserver son château et de le restaurer, en y intégrant l'école et la mairie. (...)

Hélène Richard-Favre: Un pays malade

En dépit de tout ce qu’on lit, voit et entend du mouvement qui s’est emparé de l’actualité sinon de la France, on reste dans l’incertitude sinon l’inconnu. (...) Parmi les nombreux regards portés sur les gilets jaunes, en voici un dont l’extrait ci-après laisse tout particulièrement songeur. « ... les gilets jaunes évoquent la souffrance, en l’occurrence la souffrance sociale, les cheminots parlaient du service public, les zadistes de la nature, en somme ni les cheminots ni les zadistes n’évoquaient leur douleur, leur difficultés, au contraire de ces gilets jaunes qui racontent leur fin de mois difficile. Or aujourd’hui, la douleur ne se questionne pas, ne se questionne plus, celui qui souffre a conquis le droit d’être écouté, écouté par tout le monde, même par le gouvernement, même s’il n’est pas entendu. La maxime de notre époque est devenu : "Sois sauvage, ô ma douleur ! et tiens toi moins tranquille »… » (...) Autant dire qu’un pays où s’expose la souffrance sans qu’il ne lui soit trouvé de quoi l’apaiser est un pays malade.

André Thomann: Il faut respecter les religions

On peut être d’accord sur ce point. Mais j’ajoute tout de suite, oui, mais à condition qu’elle soient respectables. Ce qui est rarement le cas. Alors disons qu’il faut respecter le croyant, qu’il soit victime de superstitions, qu’il croie à des trucs qui le rendent ridicule, c’est son affaire. Si c’est dans son idée qu’un personnage que les évangiles appellent Jésus dont par exemple le saint prépuce devait être vénéré (jusqu’en 1970 quand même), si un autre pense qu’il faut un sacrifice humain pour être sûr que le soleil ne lui fera pas faux bond demain (religion des Incas), si un troisième pense qu’il faut jeter les homosexuels du haut d’une tour, c’est le problème à chacun de ces messieurs-dames. Et pour ne pas commettre de même un sacrifice humain, on les laissera tranquilles. ais on ne se privera pas d’attaquer leur religion, ridicule dans le plus bénin des cas, criminelle dans le pire. Les religions ont cette tendance à jouer des coudes : c’est la mienne la meilleure, laissez-moi passer. Ce fut longtemps sous nos climats le cas de la religion catholique. En France la loi de 1905 sur la laïcité mit fin à cette arrogance. C’est désormais l’islam qui tient le haut du pavé. (...)

Jean-Noël Cuénod: Démocratie directe : une soif suisse en France

Les deux pays ont connu un dimanche bien particulier. En France, la colère des Gilets Jaunes a balayé les Champs-Elysées. En Suisse, l’UDC – parti agrarien qui a glissé vers l’extrême-droite – a subi un nouveau revers. Son initiative «contre les juges étrangers» a été balayée par plus de 66% des électeurs. Rien de commun. Sauf que dans les deux cas, c’est le peuple qui s’est exprimé. (...) Pour ces «zélites», la démocratie directe ménagerait un boulevard aux formations qu’elles nomment «populistes». La votation de dimanche en Suisse leur apporte un cinglant démenti. L’initiative populaire de l’UDC voulait instaurer la primauté du droit suisse sur les traités internationaux, dont la Convention européenne des droits de l’homme. Rien de plus démagogique comme démarche puisqu’elle s’inscrit dans un contexte troublé par les attentats terroristes, l’insécurité internationale et l’europhobie ambiante. Malgré cela, le texte de l’UDC a été rejeté par plus de 66% des voix et n’a trouvé aucun canton pour l’approuver. Preuve que le «populisme» ne convainc pas forcément le peuple! Et ce n’est pas la seule baffe que l’UDC a essuyé lors de votations. Mais comme la majorité des médias français préfèrent monter en épingle les rares victoires de ce parti en passant sous silence ses nombreuses défaites, les «zélites» parisiennes ne risquent pas d’être informées correctement! (...)

Sylvain Thévoz: Qui sont les yéniches ?

Les Yéniches ont toujours de la peine à se voir reconnaître comme la quatrième ou cinquième culture de suisse, à trouver des places pour camper[2]. Celles-ci n'existent pratiquement pas à Genève, hormis à la Bécassière, à Versoix, mais qui demeure d'usage multiple. Minorité nationale reconnue en Suisse, mais mal-traitée, les Yéniches sont aujourd'hui victimes de racisme, de stéréotypes et de discriminations. Confondus avec d'autres minorités racisées, comme les roms, ils se voient dénier certains de leurs droits fondamentaux et reléguer sur les bas côtés de l'autoroute néo-libérale. L'existence des Yéniches, la brutalité de leur quotidien nous renvoie un miroir de notre société d'exclusion, faite de clichés, et de stéréotypes, d'ignorance crasse qui veut que lorsqu'il y a une famille autour d'une caravanes les gens pensent saltimbanques, cirque Knie ou précarités roms, ajoutant des préjugés face à des destins qui sont pourtant communs (aller à l'école, travailler, payer ses impôts) et similaire à tout un chacun.e, hormis peut-être dans le fait qu'il s'agit là de citoyen.ne.s ayant érigé, pour certain.e.s, la transhumance en mode de vie. Mais en quoi une différence fonderait LA différence? Qui sont les Yéniches ? (...) (TDG)

Créé: 29.11.2018, 18h37

Articles en relation

Le groumeur genevois: Maudet, Bottani. Ah! la belle escalade

Blogs à lire Manuel Alonso Unica: Réputation salie et présomption d'innocence. Roland Meige: Genève internationale. >Claude Bonard: N'oublions pas les blessés de 1602 ! Pascal Holenweg: Des gilets jaunes. Beate Giffo-Schmitt: Destins de femmes. Edouard Cuendet: Fondation Pasteur Suisse Plus...

Bruno Hubacher: L’establishment se frotte les mains

Bons blogs Alain Meury: Var: une panacée ? Mireille Vallette: Neuchâtel surveillera aussi Médine. Rémi Mogenet: Sang-Tai Kim nous quitte. Edmée Cuttat: "Lola et ses frères", une comédie familiale superficielle. Plus...

Eric Bertinat: Pourquoi l’UDC a perdu

La revue des blogs Magali Orsini: L'assiette commune consolidée. André Naef: Et si l'UDC nous lâchait les baskets... Jacques-Simon Eggly: Pour un Conseil fédéral moteur. Bernard Comoli: Brésil, les médecins cubains rentrent chez eux. Jean-Michel Olivier: Le mauvais exemple des conseillers fédéraux. Plus...

Leila el-Wakil: Et tout est aspiré dans un grand souffle

Blogs à lire Gorgui Ndoye: Bravo aux Suisses! Mireille Vallette: Alexandre del Valle à Uni Mail. Roland Meige: Effondrement(s). Jean-Noël Cuénod: Poésie à lire et à ouïr. Christian Brunier: La dictature du bonheur au travail ? Claude Bonard: Vous reprendrez bien un doigt d'Armagnac Plus...

Rémi Mogenet: Un griot sénégalais, Racine, Ramuz...

La revued es blogs Colette Museur: Dire sa chance / Decir su fortuna. Pascal Holenweg: Vous avez plus de 7000 francs disponibles chaque mois, vous ? Didier Bonny: « Les Chatouilles », bouleversant, mais jamais pesant. Charly Schwarz: Un Etat solide... Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...