Michèle Roullet: Première pierre d’un tombeau !

Sélection de blogsLeila el Wakil: Supplique pour un ”avenir (radieux)”. Sylvain Thévoz: Combien étaient-elles ? Edmée Cuttat: Huppert en prédatrice manipulatrice dans ”Greta”. Didier Bonny: « Venise n’est pas en Italie » : un voyage plutôt réussi. John Goetelen: Journalistes suisses harcelées sexuellement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Michèle Roullet: Première pierre d’un tombeau !

(...) N’apprend-on pas avec stupéfaction que le New York Times, dès juillet, censurera toutes les caricatures à caractère politique, première étape de l’interdiction de toute caricature, vu que ce qui est social relève du politique ! (...) C’est dire que le pire ennemi n’est pas toujours l’autre, puisqu’il peut se nicher en nous-mêmes. En effet, lorsque l’on renonce à penser par paresse intellectuelle, par peur de déplaire, par confort émotionnel et soumission à l’air du temps, et que l’on n’ose ni pratiquer l’humour, aussi irrévérencieux soit-il, ni pratiquer l’art du pamphlet avec ses excès et ses violences, on renonce à vivre et l’on entre dans une servitude volontaire ! Le plus grand danger pour nos démocraties est bien cette société de contrôle que nous construisons nous-mêmes avec un maillage toujours plus serré ! Et, c’est un ennemi insidieux, car on ne le voit pas venir puisqu’il s’abrite en nous. Cette société de contrôle, d’interdictions incessantes que nous dressons nous-mêmes, ronge nos démocraties. Et, Chappatte a raison de s’inquiéter (...)

Sylvain Thévoz: Combien étaient-elles ?

(...) Elle exigeait, ce 14 juin, d'une même voix, la fin des violences sexistes et sexuelles ainsi que la fin de toute forme de discrimination basée sur le sexe. L’intensité émotionnelle ce 14 juin était dingue, le moment historique. Combien étaient-elles ? Etaient-elles 10'000, 20'000, 30'000? On ne le sait pas. Pourtant chaque voix compte, car elle est unique, et chaque personne qui était là exprimait des vérités trop longtemps tues dans notre société patriarcale et bourgeoise. Il apparaît donc que le comptage de cette foule immense ait été cochonné. Genève arrivant à des jauges similaires que Fribourg ou Sion, ce qui n’a pas manqué d’étonner plus d’un.e manifestant.e. Comme le relève la journaliste Lisbeth Koutchoumoff sur les réseaux sociaux : " Quand une manifestation à Genève s'étend des Rues basses, au pont du Mont Blanc et jusq'au bas de Saint-Gervais, cela ne fais pas 20'000 personnes mais beaucoup beaucoup plus ! " (...)

Leila el Wakil: Supplique pour un ”avenir (radieux)”

Tandis qu’affairés les camions remorques et les bétonnières sillonnent le canton de part en part, en maculant le bitume phono-absorbant de sable et de gravats, tandis que les grues claquettent en agitant leurs bras métalliques qui cliquettent, tandis que les entreprises générales, débordées, sous-traitent la tâche au sous-traitant qui brade le mieux les prix, on continue de nous assurer que l’avenir radieux est à ce prix. Pourtant la population, incrédule, souffre et gronde. Car, sous couvert de « mue », c’est au vandalisme le plus brutal qu’assistent impuissants les habitants dépossédés de leur territoire. De quelles perspectives d’avenir les remuements de terre d’un autre âge sont-ils porteurs? Quel rayonnement espère-t-on lucidement voir naître d’anciens quartiers décimés ? Quel récit crédible d’ « avenir radieux » ou d’avenir tout court véhiculer suite aux dévastations commises ? Il n’a a pas de mots trop forts pour qualifier la densification imposée d’en haut, dont les contours ont été dessinés par le Plan Directeur Cantonal 2030 (...) C’est donc aux milieux immobiliers que s’adresse cette supplique urgente : Modérez vos appétits, respectez l’histoire et la nature, considérez le long terme, aidez-nous à sauver le monde, maintenant !

Edmée Cuttat: Huppert en prédatrice manipulatrice dans ”Greta”

Sur une idée pas follement originale, le réalisateur irlandais Neil Jordan, à qui l’on doit notamment La compagnie des loups et Entretien avec un vampire signe un film à suspense en forme de huis-clos d’horreur où il cherche à faire monter la tension. En mettant en scène Greta, une veuve névrosée, inquiétante, paranoïaque et maléfique. Omniprésente, surgissant à tous les coins de rue mais restant dans la légalité ce qui empêche la police d’intervenir, elle ne cesse de harceler la malheureuse Frances. Et finit par lui faire vivre un véritable enfer. Neil Jordan doit la réussite relative de Greta, thriller mineur dans sa carrière à ses deux comédiennes, l’innocente, fragile Chloë Grace Moretz et la méchante prédatrice Isabelle Huppert qui prend un plaisir évident, un peu trop d’ailleurs au point de friser l’absurde, à jouer la psychopathe manipulatrice, animée par un délire de persécution. C’est au niveau du scénario, dont on regrette les incohérences et la fin prévisible que cela pèche. (...)

Didier Bonny: « Venise n’est pas en Italie » : un voyage plutôt réussi

(...) Et puis, le film prend une autre dimension à partir du moment où la famille Chamodot se retrouve sur la route. Si les occasions de rire sont toujours bien présentes, les relations interpersonnelles se complexifient et prennent le dessus sur la simple comédie, notamment grâce à des passagers qui font des apparitions plus ou moins longues et réussies durant le trajet. Les membres de la famille Chamodot deviennent alors beaucoup plus attachants et touchants. Ils emportent petit à petit l’adhésion bienveillante du spectateur jusqu’à la fin de leurs aventures. La distribution joue également un rôle important vers ce glissement plus sensible et romantique du film dans sa seconde partie grâce à un Benoît Poelvoorde et une Valérie Bonneton qui n’en font heureusement pas trop et surtout au jeune comédien Hélie Thonnat, remarquable. « Venise n’est pas en Italie » est donc plus qu’une simple comédie et prendre la route avec ses personnages est synonyme d’un voyage plutôt réussi. (3 étoiles) Et 7 films à l’affichec (...)

John Goetelen: Journalistes suisses harcelées sexuellement

Selon un sondage Tamedia relayé récemment par la presse romande, environ 50 % des journalistes suisses déclarent avoir subi du harcèlement ou une agression sexuelle dans leur cadre professionnel. Les gros titres donnent le ton. (...) Pour notre télé locale la RTS, le fait est établi. Son titre est plus direct, au présent, façonFrance-Dimanche. On est dans le versant victimaire du populisme de genre, avec généralisation abusive: « Une journaliste sur deux est victime de harcèlement sexuel au travail ». Le 24heures généralise encore plus: « Les journalistes harcelées dans leurs enquêtes » Les? Toutes les? Ou seulement des? Oui, seulement des. (...) On repère à cela le totalitarisme intellectuel dans des propos qui semblent banals: entre autres par la généralisation, la tonalité absolue de la chose et l’effet d’hypnose qui subjugue et annule toute tentative critique. Autre intérêt de la généralisation: elle permet de contourner l’écueil des chiffres précis, impossibles à évaluer. (...)

Créé: 15.06.2019, 15h51

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...