Passer au contenu principal

Le meilleur des blogsMauro Poggia: Sous les plus expresses réserves

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs, sélectionnez la rubrique OPINION! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Mauro Poggia: Sous les plus expresses réserves

(...) Comment ces réserves peuvent-elles augmenter pareillement d’année en année, et à quoi sont-elles destinées? La première question touche au mode même de fixation des primes, qui fait obligation à ces dernières de couvrir les coûts, sans transfert de trop perçu d’une année à l’autre. En d’autres termes, année après année, les primes sont fixées sur la base de projections pessimistes quant à l’évolution des coûts, avec des encaissements excédentaires qui vont invariablement alimenter les réserves. C’est très clair à Genève où l’on constate sans l’ombre d’un doute sur le graphique ci-après que les Genevois ont systématiquement versé une masse globale de primes supérieure aux coûts qu’ils ont générés, avec un écart qui se creuse ostensiblement ces dernières années. (...) Rappelons-nous qu’au milieu de ce printemps, les cantons, Genève en tête, sont intervenus pour que les tests COVID soient totalement pris en charge sans que les assurés soient mis à contribution par leur fran chise ou leur participation. Il en allait de l’efficacité de la politique sanitaire de prévention. Or, c’est la Confédération qui a dû délier les cordons de la bourse, avec l’argent des contribuables. Avez-vous entendu nos assureurs proposer de faire un geste? Jamais. Il est donc urgent, 25 ans après l’entrée en vigueur de la LAMal que l’on crée enfin un fonds national des réserves, qui évite de devoir reconstituer les réserves quand on change de caisse, avec des niveaux variables d’un assureur à l’autre. (...)

Claude Bonard: un OUI est un OUI car chaque voix compte (...) Nous ne mesurons pas la chance que nous avons - et aussi la responsabilité - de pouvoir nous exprimer sur des sujets aussi sensibles. Dans d'autres pays, ça ne se passe pas comme ça. Par exemple, au début de cette année, c'est par la publication d'un tweet officiel que le contrat polonais pour l'achat de 32 avions de combat américain F-35A a été rendu public. Une décision gouvernementale rapide et abrupte sans véritable appel d'offres. Une démarche qui s'explique, on peut le penser, par les relations privilégiées que Varsovie entretient avec Washington et aussi par la place stratégiquement inconfortable mais cruciale qu'occupe la Pologne sur le flanc est de l'OTAN.

----------

Tous les jours une nouvelle revue des blogs hébergée par @tdg.ch. Les blogs sont publiés sous la responsabilité de leur auteur. Ils n'engagent pas la rédaction de la Tribune.

----------

Pascal Holenweg: Alors quoi, elle vient, cette dernière heure ?

(...) Ils veulent dirent quoi, ces résultats, d'autant plus significatifs qu'ils résultent d'une participation majoritaire au vote ? l'adoption d'un salaire minimum, l'adoption d'une initiative "anti-austérité", le refus franc et massif d'une initiative faisant des immigrants (et des frontaliers) les boucs-émissaires de la crise, forment quelque chose comme un front du refus des facilités politiques (et des budgets, cantonal et municipaux qui les signifient). En acceptant d'instaurer un salaire minimum, les Genevois ont refusé d'admettre comme une fatalité que des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs ne puisse couvrir leurs besoins par leur salaire. Or d'entre ces travailleuses et ces travailleurs, il y a celles et ceux qu'on applaudissait ce printemps, celles et ceux employés à certaines tâches que les collectivités publiques ont "externalisées", c'est-à-dire confiées à des sociétés privées, alors qu'elles devraient l'être par l'Etat ou la commune et à leur propre personnel. Le nettoyage des locaux et des lieux publics, par exemple… Et puis, il y a tous ceux et toutes celles qui sont hors la vue, ou n'apparaissent que lorsqu'ils et elles sont contraints de se rendre aux distributions de produits alimentaires et de première nécessité. (...)

Edmée Cuttat: ”Billie”, la vie fascinante, tragique et sulfureuse de Lady Day. Un portrait captivant

C'est l'histoire, signée James Erskine, d'une artiste emblématique qui a changé le visage de la musique américaine et de la journaliste Linda Lipnack Kuehl, morte en essayant de la raconter. Née Eleonora Fagan à Philadelphie en 1915, fille d’un guitariste de jazz toujours absent et d’une aide-ménagère se prostituant à l’occasion, Billie Holiday, qui voulait chanter comme Armstrong jouait, a eu une vie fascinante et tragique. (...) Linda a recueilli 200 heures de témoignages incroyables comme ceux de Charles Mingus, Tony Bennett, Sylvia Syms, Count Basie, Sans oublier les proches, les amants, les amis, la cousine, les copains d’école, les co-détenues de Billie et même les agents du FBI qui l’ont plusieurs fois arrêtée. Mais le livre de Linda n’a jamais été terminé et les bandes audio sont restées inédites… jusqu’à la découverte de l’équipe du film chez un collectionneur du New Jersey. Ces 200 heures d'interviews ont été magnifiquement restaurées avec des images colorisées. (...)

Pascal Décaillet: L'exactitude du perroquet

(...) Le Parti démocrate, ou le New York Times, s'enrhument, et c'est la presse romande, Temps et RTS en tête, qui éternuent. Le phénomène est loin d'être nouveau. En 1974 déjà, j'allais sur mes seize ans, la presse romande avait reproduit avec l'exactitude du perroquet l'immense opération des journaux démocrates de la Côte-Est pour avoir la peau de Richard Nixon. Et ils l'avaient eue ! Combien d'Etat sont démocrates aux États-Unis ? Facile à calculer : vous ajoutez la presse romande, et vous obtenez le nombre exact.

Maurice-Ruben Hayoun: Quelques réflexions sur la liturgie de Yom kippour… Bien que je ne reprenne pas sa traduction française, je dois rendre un vibrant hommage à l’action du rabbin Claude Brahami qui a pris sur lui de traduire dans un excellent français tout ce rituel. C’est lui qui m’a accompagné durant toute journée de jeûne et de contrition. La prière dont je voudrais dire quelques mots se trouve dans la veille de Kippour. Elle est tout à fait à sa place puisqu’on se prépare soi-même, dès le lendemain, à adresser à Dieu nos prières de paix , de bonne santé et de grâce, dans l’espoir qu’il nous répondra comme il a répondu par le passé aux prières de nos patriarches et de nos figures bibliques.. A lui seul, ce chant avec le refrain résume l’histoire de tout Israël, c’est un précis d’histoire juive. Et il commence naturellement avec les patriarches. (...)

John Goetelen: Recorrrd de frrroid

Septembre Vingt-Vingt (2020) a commencé comme celui de 19-Onze: très chaud. Et il termine comme septembre 19-Douze: très frais. Avec un record de de froid de 108 ans qui tombe: le 27 septembre 1912 la température la plus haute dans la journée était mesurée à seulement 10 degrés. Et cette année, hier, elle n’était que de 9 degrés à Genève et en Suisse romande. Un record de froid est tombé. Oui, cela arrive aussi. (...)

Cédric Segapelli: Franck Bouysse

Il est loin le temps où l’on découvrait les récits de Franck Bouysse par l’entremise de la regrettée maison d’éditions Ecorce dirigée par Cyril Herry qui publiait des romans aux caractères ruraux se situant dans la région du Limousin. Et puis il y avait eu ce tournant avec Grossir Le Ciel édité en 2014 par la Manufacture de livres qui nous offrait un récit s’aventurant dans le monde paysan avec des intonations de roman noir et cette écriture ciselée qui caractérise désormais l’auteur. Avec Plateau (La Manufacture de livres 2015) et Glaise (La Manufacture de livres 2017), le style de Franck Bouysse s’est affirmé, s’est développé tandis que critiques et lecteurs convoquaient une multitude de références telles que Giono ou Faulkner pour évoquer ces textes envoûtants qui côtoient désormais l’oeuvre de ces auteurs prestigieux. Mais c’est lors de la publication de Né D’Aucune Femme (La Manufacture de livres 2019) que le milieu littéraire prend la pleine mesure du talent de Franck Bouysse avec ce récit à la fois poignant et saisissant qui ne fait que confirmer cette voix particulière que possède l’auteur pour nous entraîner dans le sillage du destin tragique de Rose, cette jeune paysanne malmenée par les aléas d’un vie rude et d’un entourage cruel. On soulignera le succès du roman qui projette l’auteur sur le devant de la scène littéraire tandis que l’on attend déjà le prochain récit qui doit asseoir sa réputation de grand romancier. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.