Maurice-Ruben Hayoun: Conseils de Régis Debray à son fils

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Maurice-Ruben Hayoun: Régis Debray, Conseils d’un père à son fils

On avait pris l’habitude avec Franz Kafka d’une lettre adressée au père, ici Régis Debray innove et inverse la tendance : c’est lui qui s’adresse à son fils (une certaine différence d’âge en explique le contenu tout à fait autre : soixante-seize ans face à un adolescent qui n’en a que seize !) pour lui prodiguer des conseils, tout en lui expliquant en long et en large, comment, lui, Régis Debray, petit-fils d’un grand père juif, a pratiquement tout raté, en gros, s’est entièrement fourvoyé. J’avoue avoir parfois hésité à poursuivre ma patiente lecture de ce petit livre (moins de 140 pages) et finalement je l’ai trouvé très attachant au point même d’en oublier le narcissisme et l’égocentrisme. Mais le personnage est ainsi fait et on lui doit tant de (bonnes et moins bonnes) choses, en dépit de certaines incroyables erreurs de navigation qui ont défrayé la chronique (...)

Rémi Mogenet:Catalogne romantique et Espagne classique

J'ai un jour pu approcher un député européen de la gauche catalane profondément indépendantiste, Josep-Maria Terricabras, par ailleurs philosophe et universitaire. C'était à un congrès des régionalistes français, et plus globalement européens, et ce philosophe était drôle, sympathique et talentueux, il parlait avec cœur du projet d'indépendance de la Catalogne, il était certain qu'il se réaliserait. C'était avant le référendum qui a valu à ses organisateurs une condamnation à de la prison. On lui demandait ce qu'il comptait faire si cette procédure ne marchait pas, s'il avait un plan B. Il répondait que quand on était amoureux, on n'avait pas de plan B. Il le présentait de façon comique. Cela respirait la fête et la foi. Cela s'accompagnait de moquerie et de mépris pour le pouvoir central, présumé impotent, dans l'incapacité d'agir le moment venu. Je mesurais ainsi le romantisme des Catalans, mais aussi leurs illusions, (...)

Didier Bonny: « Joker» : du cinéma avec un grand C

(...) « Joker » est très éloigné du rêve américain que nous renvoie régulièrement Hollywood. Il met en scène avec brio la folie de son personnage principal en s’attaquant aux médias et aux élites et en fait, malgré lui, la figure emblématique d’un mouvement social qui se révolte contre une société à deux vitesses. Pour que ce film fonctionne, il fallait un acteur d’exception. Et c’est bien le cas avec la performance de Joaquin Phoenix (qui a perdu 25 kilos pour le rôle !) qui est hallucinante de noirceur, de folie, de tendresse, de désespoir, de violence à l’image d’un film qui fait honneur au cinéma avec un grand C. (5 étoiles) Toujours à l'affiche 5 étoiles. « Ad Astra ». (...)

Christian Brunier: Une Terre, deux peuples, et la paix à tout prix

« La paix n’a pas de frontières ! », Yitzhak Rabin. Le 4 novembre 1995, j’écoutais la radio en rentrant du Bugey lorsque la nouvelle tomba. Je fus littéralement terrassé : un fondamentaliste juif d’extrême droite avait abattu Yitzhak Rabin, Premier ministre d’Israël, partisan de la paix avec ses voisins palestiniens, au terme d’une grande manifestation pacifiste. Plus qu’un homme, c’est le symbole de fraternité qui avait été assassiné, à Tel Aviv. Après avoir été un guerrier, le travailliste Yitzhak Rabin avait compris que la violence ne réglerait jamais la question israélo-palestinienne. (...) Depuis, la flamme de cette belle ambition non-violente a fortement diminué. Evoquer la mémoire d’Yitzhak Rabin et raviver ses valeurs humanistes peuvent rallumer cette lueur d’espoir afin que le peuple juif et le peuple palestinien puissent enfin connaître la paix.

Mireille Vallette: Refus de passeport pour soupçons de liens avec le terrorisme

La justice interdit la révélation d'une affaire pourtant fort intéressante. Un journal italien, Libero, a révélé les faits jeudi dernier. ll Mattino della domenica reprend et complète. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) bloque la naturalisation du Tunisien Radouan Jelassi, imam de la Lega dei musulmani del Ticino (...). Hier lors d'une conférence de presse, il a réfuté toutes les accusations. La décision de refus de la citoyenneté a été prise en 2017 sur la base d'informations recueillies par les services de renseignement suisses et transmises au SEM. Elles n'ont pas permis l'ouverture d'une procédure pénale, mais ont été considérées comme suffisantes pour refuser la citoyenneté. (...) L’imam est censé donner des explications sur ces griefs. Au lieu de cela, il porte plainte auprès du bureau du Ministère public de la Confédération contre des fonctionnaires (inconnus) du SEM et contre le Service de renseignement de la Confédération pour diffamation, calomnie, insulte et abus de pouvoir. Le défenseur de l'imam est Paolo Bernasconi, avocat d’affaires et ancien procureur du Tessin. (...)

Hélène richard-Favre: Marie Laforêt

Marie Laforêt, morte le jour des morts… Marie Laforêt, ce sont autant de chansons et de films qui ont accompagné des générations. Marie Laforêt, c’est une vie comme de nombreuses autres, sujette à controverses. De Marie Laforêt, je conserve en mémoire une de ses chansons en particulier. Et puis, ces occasions de rencontres furtives à Genève où nous évoquions la mémoire d’une personne chère que nous connaissions toutes les deux.

Pierre Scherb: La fête de la journée des morts

Tandis que l’église catholique célèbre aujourd’hui la messe de commémoration des fidèles défunts, la ville de Genève organise une fête de la journée des morts au cimetière des rois, ce qui n’a pas failli d’être critiqué par l’UDC. La magistrate Esther Alder a expliqué, dans un courriel adressé au conseil municipal qui s’était adressé à elle que, depuis le début de son mandat, il lui tient à cœur d’offrir la possibilité aux habitants de la Ville de découvrir la richesse patrimoniale de nos cimetières, mais également de favoriser les moments de réflexion sur le thème de la mort, sujet si tabou dans notre société. (...) Reste néanmoins la question de savoir s’il n’aurait pas été judicieux de choisir une autre date et un autre emplacement, tel le nouveau Musée d’Ethnographie? A chacun d’y répondre personnellement en son âme et conscience.

Philippe Souaille: 1944 : Radios & Propagande

A la fin de la seconde guerre mondiale, tous les propagandistes de l'antisémitisme ne rendent pas les armes, loin de là. Plusieurs s'envolent pour le Moyen orient, pour y continuer leur combat raciste... Notamment deux Genevois, figures de la collaboration, qui vont en fait renforcer Israël : en attisant l'antisémitisme arabe sur les ondes de Radio Damas et Radio le Caire, diffusées sur tout le Maghreb et le Levant, ils vont déclencher des pogroms qui vont faire fuir des centaines de milliers de juifs vers Israël.

Joseph Daher interviewé par Philippe Alcoy: Au Liban, les classes populaires n'ont pas dit leur dernier mot

(...) Tout en continuant à se développer et prendre en intensité, le mouvement de protestation populaire libanais fait face à des défis organisationnels considérables s’il souhaite réaliser des objectifs démocratiques et progressistes, tandis que les classes dirigeantes augmentent leurs attaques contre le mouvement populaire de manière rhétorique, mais aussi en augmentant les politiques répressives. De même les dites réformes annoncées par le premier ministre Saad Hariri avant sa démission en faveur des manifestantEs ne le sont pas du tout, bien au contraire. (...) Ces mesures, appuyées par tous les principaux partis confessionnels et bourgeois, n’amélioreront pas la vie des classes populaires. Il s’agit en grande partie de la satisfaction des exigences de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et de l’accord du CEDRE (Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises), que le Liban a signé à Paris en avril 2018. En échange de 11 milliards de dollars de prêts, le gouvernement libanais a accepté de nouer des partenariats public-privé, de réduire le niveau de la dette et de promulguer des mesures d’austérité. Pour revenir à la question, le principal est le manque d’institutions populaires capables d’exprimer les revendications, d’organiser les manifestantEs à travers les différences géographiques et confessionnelles, et de gagner face aux éléments plus conservateurs, qui appellent déjà à un gouvernement technocratique ou à un régime militaire. Cela passe également par les éléments mentionnés à propos de syndicats indépendants et démocratiques. (...)

Hani Ramadan: Où est la vérité?

(...) Contre qui la presse et les médias, asservis auxdits tyrans et aux argentiers, jettent-ils leur venin jour après jour, pour diaboliser des pratiques qui honorent autant les femmes que les hommes ? Pour autant que l’on sache apprécier encore une vertu qui s’appelle la pudeur ? La vérité, c’est ce point de lumière où convergent avec hostilité ceux qui sont plongés dans le camp des ténèbres, qu’ils en aient conscience ou non. Tu n’as qu’à suivre les flèches qu’ils lancent, tu n’as qu’à considérer les massacres dont ils ont les mains souillées, les prisons qu'ils érigent, les discours qu’ils tiennent. Et lorsque tu verras le reflet de la haine dans leurs yeux et leurs bouches, suis alors leur regard, et considère où vont leur mépris et leurs vociférations.

Créé: 04.11.2019, 14h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les 30 ans du mur de Berlin
Plus...