Maurice Gardiol: Un club pour l'avenir de Genève ?

Blogs à lireJean-Michel Olivier: Julien Sansonnens, Prix Édouard-Rod 2019. Vincent Schmid: Vers une gouvernance mondiale ? Cédric Segapelli: Wojciech Chmielarz. André Thomann: L’ampélographie vaincra. Pierre Kunz: Jour du dépassement, « du bidon » ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Maurice Gardiol: Un club pour l'avenir de Genève ?

A Benoît Genecand, ancien collègue constituant, qui rappelait à l'occasion de la fête nationale sur sa page Facebook que la Suisse a longtemps été aussi un pays d'émigration, j'ai laissé le commentaire suivant: « Pour savoir où tu vas, souviens-toi d’où tu viens » (Proverbe africain). Et aussi « Souviens-toi que tu as été esclave en pays d’Egypte » (La Bible)! Il y a hélas aujourd’hui trop de gens qui ont perdu la mémoire et qui par conséquent perdent aussi le sens de la responsabilité, de la solidarité et ne savent plus comment vivre de l’espérance pour eux et pour les générations à venir. Il nous faut cependant repérer et encourager les germes qui annoncent qu’un avenir reste possible. Et pour cela il nous faut unir nos forces, nos réflexions et nos imaginations au-delà de nos convictions et de nos sensibilités diverses pour sortir des combats idéologiques stériles et à court terme. Pourquoi ne pas tenter de former au niveau local déjà un tel groupe d’échange intégénérationnel, interpartis, pluridisciplinaire et interconvictionnel comme avait pu l’être à un moment le « Club de Rome »?

Jean-Michel Olivier: Julien Sansonnens, Prix Édouard-Rod 2019

Le samedi 14 septembre, à 11 heures, à la Fondation de l'Estrée, à Ropraz, on fêtera les vingt-trois ans du Prix Édouard-Rod. Ce Prix littéraire — un des rares et des plus importants en Suisse romande — a été fondé en 1996 par Jacques Chessex. Il vise à promouvoir le travail d’écrivains de qualité. Il peut récompenser soit une écriture neuve et inventive, à travers une première œuvre forte, soit une œuvre déjà confirmée, mais de haute exigence. Cette année, le Prix Rod récompense un roman deJulien Sansonnens (né en 1979), L'Enfant aux étoiles (éditions de l'Aire). Inspiré par le tristement célèbre massacre de l'Ordre du Temple Solaire, ce roman est une enquête minutieuse et sans compromis sur cet épisode toujours énigmatique de notre histoire. (...)

Vincent Schmid: Vers une gouvernance mondiale ?

En ce début août (comme dit le serment du Grütli), méditons quelques instants un texte très ancien, le récit de la tour de Babel, qui se trouve au chapitre 11 du livre de la Genèse. Il est clair que ce récit doit être pris pour ce qu’il est, une parabole sur l’ordre politique de la cité humaine. Au premier abord, le lecteur est séduit par le tableau de ces gens groupés en une communauté mondiale unique. « Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots » précise le texte. Ils forment un seul peuple, réunis par un grandiose projet collectif et ils mettent toutes leurs forces pour le réaliser. Chacun semble trouver sa place dans cette machine soigneusement huilée qui tourne rond. La Tour de Babel représente de façon troublante cette gouvernance mondiale prônée par Jacques Attali avec une constitution et une monnaie mondiales. C’est une bonne illustration de l’utopie des mondialistes. Mais d’emblée une nuance de taille apparaît. Le récit est conjugué au passé et non au futur. (...)

Cédric Segapelli: Wojciech Chmielarz

Même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’un phénomène, on assiste à une recrudescence de publications de polars et de romans noirs en provenance des pays de l’est, et plus particulièrement de Pologne dont la série à succès composée de trois romans de Zygmunt Miloszewski mettant en scène le procureur Teodore Szacki débutant avec Les Impliqués (Mirobole 2013) puis se poursuivant avec Un Fond De Vérité (Mirobole 2014) pour s’achever avec La Rage (Fleuve Noir 2016). Toujours en provenance de Pologne, mais se situant dans un autre registre, on découvrait deux romans de Magdalena Parys 188 Mètres Sous Berlin (Agullo Noir 2017) et Le Magicien (Agullo Noir 2019) dont les intrigues se déroulant en Allemagne, évoquaient les résurgences et les vieilles rancœurs trouvant leurs origines durant cette période trouble de la guerre froide. Un ensemble de romans incisifs, imprégnés d’une critique sociale mettant en lumière les carences du pays, tout comme cette nouvelle série de Wojciech Chmielarz où l’on suit les enquêtes de l’inspecteur Jakub Morkta surnommé Le Kub dont les investigations nous ont conduit tout d’abord à Varsovie avec Pyromane (Agullo Noir 2017) pour nous entraîner ensuite du côté de Kretowic avecLa Ferme Aux Poupées (Agullo Noir 2018). La Colombienne, troisième opus de la série, marque donc le retour de ce flic atypique à nouveau affecté à Varsovie après son exil dans une province perdue qui l’aura marqué à plus d’un titre.

André Thomann: L’ampélographie vaincra

(...) Même des étrangers s’y sont laissés prendre. Hemingway a prénommé une de ses filles Margaux avec cette orthographe à cause d’un vin qui porte ce nom. Sauf que l’ami Ernest était devenu un peu pochtron et buvait sans doute le vin plus pour l’alcool qu’il contient que pour les goûts qu’il offre. Quant au journaliste qui tourne en dérision le corbières, il ignore sans doute que cette région vinicole jadis il est vrai un peu méprisée, fait désormais des vins remarquables grâce à des vignerons talentueux et loyaux. J’en bois avec l'attention qu’ils méritent. Mais un régime exclusivement bordelais, à la Heminway, ne saurait me satisfaire. Je suis éclectique et j’apprécie les arômes grandioses du chenin dans un Quart de Chaume ou ceux d’un riesling de la vallée de la Moselle. Sans parler des valaisans rares, les johannisberg, les arvines. Tel que je le pratique, le vin est d’abord une gourmandise (...)

Pierre Kunz: Jour du dépassement, « du bidon » ?

C’est la géographe Sylvie Brunel qui l’affirme dans son dernier ouvrage. Elle dit plus précisément que « l’empreinte écologique est complètement bidon et que le jour du dépassement ne veut rien dire ». La géographe française n’a rien d’une climato-sceptique. Pourtant elle se fait un devoir de pourfendre les idées toutes faites que certains milieux propagent sous forme de slogans, souvent sans en avoir étudié les fondements. Selon elle, ces milieux agissent, soit par intérêt soit à cause de leur incompréhension des phénomènes naturels et de l’impact réel des activités de l’humanité sur l’environnement. Il est bon de se rappeler les convictions de Sylvie Brunel en cette fin de juillet qui voit refleurir les titres du genre « Depuis hier, la Terre vit à crédit » ou « 29 juillet, jour mondial du dépassement » ou encore « Nous les riches, consommons trop, le collapse a déjà commencé ». Commençons par admettre que l’empreinte écologique n’est qu’un indicateur, certes pas inutile puisqu’il contribue à mettre en évidence les excès du consumérisme occidental et la masse des déchets qui découle de celui-ci. (...)

JF Mabut: Croissance démographique et économique

L'homme est un prédateur, il met en danger la planète. C'est le discours ambiant. Tant que nous n'étions pas trop nombreux et pas trop riches, cela n'avait pas trop de conséquence. Mais voilà qu'un double emballement s'est mis en branle depuis deux siècles: la croissance démographique et l'enrichissement d'une part croissante des individus. Comment réguler l'un et équilibrer l'autre? Personne à ce jour n'a trouvé de réponses simples. Or, disent les experts, il y a urgence. En butinant sur Twittter, je suis tombé sur un graphique dynamique qui illustre la croissance démographique des dix premières villes du monde dw 1500 à 2018. De quoi réfléchir au lendemain de notre fête nationale. Aucune ville suisse dans ce palmarès évidemment, ce coin de terre, propre en ordre comme une maquette de chemin de fer, échappe au radar.

Jean-Souhel Gowrié: Vous avez dit ”crise migratoire” ?

Combien y a-t-il de "migrants" en Allemagne? Impossible de répondre à cette question. Il ne faut en tout cas pas compter sur la probité de la tremblante ex Est-Allemande et accessoirement fille de pasteur pour nous éclairer sur le sujet. Contentons-nous donc des "arrivées" plus ou moins comptabilisées depuis 2015. Selon les estimations, le nombre devrait se situer autour de 2 millions. Laissons de côté le mensonge qui ne trompe désormais personne sur la "chance" "inouïe", pour l'Allemagne, d’accueillir autant de personnes qui "contribueront" à son économie, à sa démographie (quoique, dans ce cas...) et voyons ce que cela coûte à l'Allemagne : à raison de pas plus de 1'000 euros par "réfugié" et par mois, cela nous donne 2 milliards d'euros...par mois. Sur une année, le chiffre est de 24 milliards et sur 4 ans, ce dernier est de 100 milliards. A raison de...seulement 1'000 euros par mois. le cout réel, incluant logement, soins médicaux, etc., est nettement supérieur. Combien coûterait au total la reconstruction de l'Irak ? 88 milliards de dollars.

Créé: 03.08.2019, 14h44

Articles en relation

Patrick-Etienne Dimier: Quel bilan en ce 1er Août veille d'élections fédérales

La revue des blogs Jean-Philippe Accart: Votre journal a 140 ans ! Pascal Holenweg: Mais qu'est-ce qu'on a fêté? Djemâa Chraïti: Deux oursons et leur mère froidement abattus. Rémi Mogenet: Idées passéistes et tabous légitimes. John Goetelen: Euro féminin moins de 19 ans : la France gagne en finale Plus...

Claude Bonard: La belle histoire du drapeau fédéral

Blogs suisses Marie-Agnès Bertinat: C’est quoi être Suisse? Simon Brandt: Fête nationale : où est passé notre Drapeau? Nicolas Walder: La Suisse mérite un nouveau contrat social. Sylvain Thévoz: Un premier août de rêve. Mireille Vallette:Le plus grand employeur des Palestiniens... Charly Schwarz; Un pour tous... Eric Bertinat: Défendons la vertu et l’héroïsme. Plus...

Vincent Schmid: Un manuel d'autodéfense intellectuelle

Blogs sélectionnés Carol Scheller: Cibles illicites : aveu accablant de l’armée israélienne. Claude Bonard: Une brochure genevoise publiée en 1944 évoque le sort tragique de Varsovie. Marian Stepczynski: 5 milliards d’impôt perdus… une bonne affaire? Jean Zahno: UBS 40000 comptes. Finalement pourquoi pas plus. Didier Bonny: « Le Roi Lion » : trop réaliste Plus...

Eric Bertinat: L’UDC et les autres partis

La revue des blogs René Longet: Aujourd’hui 29 juillet : jour mondial du «dépassement«... Anne Cendre: Eloge des excentriques. Pascal Décailelt: Le cadavre brandi, comme dans le Cid. JF Mabut: Collapsologie, gourmandise et Biorégion 2050. Christian Brunier: Le Vin jaune, l’Or du Jura Plus...

John Goetelen: Paris bat enfin le record de 1947 !

Blogs d'été Eric Bertinat: Genève, combien de plages ? Pascal Décaillet: Plus européen que la Suisse, tu meurs ! Jean-Noël Cuénod: Greta Thunberg : Onfray odieux tout puissant ! Charly Schwarz: A moins de 10 km… Pierre Kunz: Médias, fin de l'info noire ? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.