Claude Bonard: La belle histoire du drapeau fédéral

Blogs suissesMarie-Agnès Bertinat: C’est quoi être Suisse? Simon Brandt: Fête nationale : où est passé notre Drapeau? Nicolas Walder: La Suisse mérite un nouveau contrat social. Sylvain Thévoz: Un premier août de rêve. Mireille Vallette:Le plus grand employeur des Palestiniens... Charly Schwarz; Un pour tous... Eric Bertinat: Défendons la vertu et l’héroïsme.

1er août à Compesières

1er août à Compesières Image: JFM

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Claude Bonard: La belle histoire du drapeau fédéral

Puisque nous sommes le 1er août, je vous propose cette petite histoire du drapeau suisse ou plus exactement du drapeau fédéral, sachant toutefois que le port de la croix blanche sur un pourpoint remonte à la bataille de Laupen opposant Berne à une coalition de seigneurs en 1339. Pour se distinguer de leurs adversaires, et c'était une coutume fréquente à l'époque, les combattants bernois avaient cousu pour signe de ralliement une croix blanche sur leur vêtement. Ce n'est donc pas un drapeau au sens où nous l'entendons aujourd'hui puisque chaque canton avec sa propre bannière et les alliés des Suisses également. L'histoire du drapeau fédéral est intéressante à plus d'un titre. Les historiens ne sont pas tous d'accord entre eux s'agissant de la date de la création de notre drapeau tel qu'il est aujourd'hui. Toutefois la plupart en attribuent la paternité au général Guillaume-Henri Dufour qui s'exprime ainsi dans ses mémoires : " Je me suis engagé à fond en faveur de l'adoption du drapeau fédéral pour toute l'armée et je ne l'ai obtenue qu'après dix ans d'efforts." (...)

Marie-Agnès Bertinat: C’est quoi être Suisse ?

Être Suisse, c’est vivre dans un pays dans lequel on parle quatre langues, dans lequel cohabite vingt-six cantons, qui partage une histoire riche et surtout, ce qui nous différencie de bien des pays, survit une véritable démocratie directe. Pas de roi, ni de reine, pas de dictateur, ni de président indétrônable. La Suisse n'aime pas la vénération de l'individu. Les femmes et les hommes, quelque soit leur condition, qui font progresser la Suisse y sont admirés mais jamais adorés. (...) En ce 1er août, je propose la réponse suivante à l’homme moderne, déboussolé, ignorant et décadent, qui se demande ce qu’est « être Suisse » en 2019 : Être Suisse, c’est donner encore plus que ce que la Suisse nous a offert : une terre de paix, un État de droit, un toit, une éducation, un système de santé, un filet social, un avenir, la liberté de circuler, de penser, de s’exprimer, de prier ! Peu de pays peuvent se venter d'offrir autant à ses citoyens. A nous tous de lui rendre la pareil.

Simon Brandt: Fête nationale : où est passé notre Drapeau?

On se souvient de Rémy Pagani qui préféra mettre en avant le Bénin, avec qui nous partageons la date du 1er août comme jour de Fête nationale, mais qui avait au moins pris la peine de laisser figurer nos armoiries (voir ici). On aura ce jour Sandrine Salerno qui nous parlera des "Genevoises" (pas des Suissesses) avec une affiche qui réussit le tour de force de n'avoir aucun drapeau suisse visible (voir là). Le Conseil administratif a-t-il honte de notre pays au point de ne pas afficher ses couleurs le jour de sa fête? (...) En 2014, l'absence du drapeau suisse sur l'affiche du 1er août avait questionné la presse (voir ici). Ce n'est malheureusement plus le cas aujourd'hui (voir là). Oserons-nous d'ailleurs encore organiser à Genève une Fête nationale en 2024? Il semble déjà que la seule existence du Mur des Réformateurs est une provocation honteuse pour certains milieux et qu'y commettre des actes de vandalisme est une performance artistique. Ce n'est pourtant pas en niant notre passé qu'on construira une société juste et équitable pour tout le monde.

Nicolas Walder: La Suisse mérite un nouveau contrat social

(...) Notre identité nationale est en effet menacée par deux idéologies. Les néo-libéraux qui minent le contrat social en refusant une meilleure répartition des richesses et en voulant bannir toutes les mesures protégeant l’économie locale ou l’environnement, tous deux vitaux pour les Suissesses et les Suisses. Les nationalistes d’extrême droite qui eux minent le contrat social en ne pensant la Suisse qu’en opposition aux autres et dans l’isolationnisme, entrainant conflits, souffrances et discriminations. Nous considérons qu’il existe une troisième voie qui elle seule est porteuse d’avenir. Une voie qui s’ancre dans notre histoire tout en répondant aux défis actuels. Cette voie consiste à réaffirmer notre pacte citoyen en le basant sur un nouveau contrat social comprenant trois axes essentiels à notre pays : environnement, justice sociale et coopération internationale. (...) Les Verts demandent de légiférer pour que notre société soit bien plus inclusive, humaine et égalitaire avec, entre autres, l’introduction d’une fiscalité beaucoup plus redistributive et d’un Revenu de Base Inconditionnel. Seules de telles mesures permettront de retrouver dans nos liens sociaux l’esprit de nos fondateurs. (...)

Sylvain Thévoz: Un premier août de rêve

(...) Si la France a son quatorze juillet et son grandiloquent défilé militaire sur les champs Elysées. En Suisse, il faut aller sur le lac des Quatre-Cantons, sur la plaine du Grütli pour apercevoir quelques casques à pointe. Heureusement immobilisés, et sans déploiement d'armement. Il s'agit davantage des soldats d'opérette qu'autre chose. Notre neutralité et notre armée de milice ont toujours prévenu trop d'exubérance à cette imbécillité militaire. (...) Je rêve d'une Suisse sans armée et sans ennemis imaginaires pour se donner une raison d'être. Il est plaisant d'évoquer que la prairie du Grütli n'est couverte par aucun monument. (...) La trilogie pays/drapeau/armée est évidemment encore bien présente en ce jour de fête. On n'a pas encore réussi à se débarrasser d'un héritage mythologique fait de bruit et de fureur, de résistance alpestre et d'ancêtres arc-boutés sur leur grenier, faisant du recroquevillement et de la défense hérisson un modèle de société. Pourtant notre pays s'est fondé sur tout autre chose : l'ouverture, l'accueil, le goût du risque, et l'émigration. Je rêve d'une Suisse toujours plus ouverte et accueillante, assumant sa grandeur faite de simplicité et de générosité. (...)

Charly Schwarz; Un pour tous…

(...) Notre avenir ne peut se limiter à conserver ce que les générations précédentes ont construit. Chaque génération doit réinventer sa manière d’être suisse, mais les souvenirs du 1er août, de ces moments de bien-être collectif, nous aident à vouloir participer à l’effort commun pour faire de la Suisse un pays où toutes les générations vivent bien. Une grande partie de ces défis se posent aujourd’hui à l’ensemble des pays industrialisés. Dans de nombreux cas, ils nécessiteront que nous renoncions à certaines choses. Or, cette perspective inquiète de nombreux Suisses. A l’affaiblissement du lien social, il nous appartient d’apporter nos réponses. Nous nous sommes donné pour devise «Un pour tous, tous pour un». Se pourrait-il que nous l’abandonnions alors que la Suisse est devenue, grâce au travail de ses habitants et grâce à l’ingéniosité de ses entreprises, un des pays les plus riches du monde? (...)

Mireille Vallette:Le plus grand employeur des Palestiniens à nouveau dans la tempête

«Les réfugiés rêvent de retourner en Palestine. Entre-temps, il n'y a plus 700’000 réfugiés palestiniens dans le monde [comme en 1948], mais 5 millions. Il n'est pas réaliste que ce rêve devienne réalité pour tout le monde. Cependant, l'UNRWA maintient cet espoir. Pour moi, la question se pose: l'UNRWA fait-elle partie de la solution ou du problème?» Ces propos prononcés en mai 2018 par le conseiller fédéral libéral-radical Ignazio Cassis avaient fait hurler la majorité des politiciens et de la presse suisse, farouchement anti israéliens comme il se doit. Des représentants de haut rang de l'ONU s’étaient aussi plaints auprès de la Mission suisse aux Nations unies à New York. Un rapport interne de l’UNRWA se révèle aujourd'hui fort ennuyeux pour l’organisation. Il dénonce du favoritisme sexuel (dont celui du commissaire général suisse Pierre Krähenbühl), du népotisme, des discriminations et des abus d'autorité divers et variés. Cette fois, la presse est beaucoup plus zen et cherche plutôt à incriminer… Israël et Trump. La RTS comme d’habitude montre son art de la manipulation. (...)

Eric Bertinat: Défendons la vertu et l’héroïsme

J’imagine, en cette vieille du 1er août, les nombreux maires et autres syndics de notre beau pays sécher sur leur discours. Depuis des décennies, ils étaient rodés à cet exercice : évoquer leur amour du multiculturalisme et leur haine d’un pseudo racisme, vanter la Suisse ouverte et dénoncer le repli et l’exclusion de l’autre. Et voilà qu’il leur faut à présent parler du climat et se faire les chantres de la fin de notre planète, étouffée par les PET, l’oxyde d’azote, les produits phytosanitaires et autres pets de nos vaches. C’est d’une autre pollution que je me propose de vous parler en cette veille de notre fête patriotique qui célèbre l’union de trois cantons soucieux de la défense de leurs libertés. Je la trouve fort bien exprimée dans le dernier ouvrage du cardinal Robert Sarah, « Le soir approche et déjà le jour baisse ». D’une plume trempée dans une encre couleur pourpre, le prélat nous dit sa tristesse, mais non son désespoir, de voir que l’Europe a perdu sa noblesse. (...)

JF Mabut: 1er Août à Compesières: les traditions se perdent

A Compesières, le 1er Août est commémoré le 31 juillet. Ce fut une magnifique soirée, "bénie des cieux" comme dit le Cantique suisse, que ne chantent plus que quelques rares habitants. 31 juillet (...) Isabelle Hirsch, sa collège de Troinex, invitée en sa qualité de candidate PDC au Conseil des Etats cet automne, a entonné le même ode aux politiciens de milice (on peut l'écouter ici). Des miliciens qui se font de plus en plus rares, s'est-elle inquiétée, évoquant sans plus de nécessaires réformes, une professionnalisation accrue, tout en soulignant les vertus de la milice. "Nous sommes proches de vos préoccupations." Six minutes et elle conclut: Engagnez-vous! lance-t-elle aux jeunes et aux enfants, qui ne l'écoutaient guère, tout préoccupés à ajuster leurs fusées dans les guides en métal installés à leur intention ou a pianoter sur leur smartphone. Son colistier, le PLR Hugues Hiltpold, incognito dans la foule, n'a fait aucun commentaire. (...)

Créé: 01.08.2019, 17h55

Articles en relation

Vincent Schmid: Un manuel d'autodéfense intellectuelle

Blogs sélectionnés Carol Scheller: Cibles illicites : aveu accablant de l’armée israélienne. Claude Bonard: Une brochure genevoise publiée en 1944 évoque le sort tragique de Varsovie. Marian Stepczynski: 5 milliards d’impôt perdus… une bonne affaire? Jean Zahno: UBS 40000 comptes. Finalement pourquoi pas plus. Didier Bonny: « Le Roi Lion » : trop réaliste Plus...

Eric Bertinat: L’UDC et les autres partis

La revue des blogs René Longet: Aujourd’hui 29 juillet : jour mondial du «dépassement«... Anne Cendre: Eloge des excentriques. Pascal Décailelt: Le cadavre brandi, comme dans le Cid. JF Mabut: Collapsologie, gourmandise et Biorégion 2050. Christian Brunier: Le Vin jaune, l’Or du Jura Plus...

John Goetelen: Paris bat enfin le record de 1947 !

Blogs d'été Eric Bertinat: Genève, combien de plages ? Pascal Décaillet: Plus européen que la Suisse, tu meurs ! Jean-Noël Cuénod: Greta Thunberg : Onfray odieux tout puissant ! Charly Schwarz: A moins de 10 km… Pierre Kunz: Médias, fin de l'info noire ? Plus...

Ana Roch: Les PME genevoises et suisses étouffent

Blogs sélectionnés Alfonso Gomez: Falun Gong, 20 ans de Persécution en Chine. Pascal Décaillet: Pierre Péan, confrère de lumière. Pascal Gavillet: Hypothèse de Riemann, y aurait-il du nouveau? Patricia Aline: Gauche, droite ou démocratie? JF Mabut: 800 sans abris à Genève... Plus...

Jean-Noël Cuénod: De Rugy ou la déconnexion du homard

La revue des blogs Maurice-Ruben Hayoun: La vivace culpabilité judéo-chrétienne, fondement de la haine de soi de l’Occident… Bruno Hubacher: Juste un autre drame familial ? Charly Schwarz: Le bruit, pollution du XXIème siècle. Pascal Décaillet: Le soliloque du fou, dans la verticalité du soleil. Sylvie Neidinger: L'affaire De Rugy est un film! (comique) Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...