Passer au contenu principal

John Goetelen: Un samedi (inclusif) au soleil

Adrien Faure: Qu’est-ce que la pauvreté ? Didier Bonny: « Deux moi » : l’importance du lien. Daniel Warner: Richard Holbrooke: Present at the Demise of U.S. Foreign Policy. Danièle Bianchi: Sortie de secours.

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

John Goetelen: Un samedi (inclusif) au soleil

(...) Nous sommes bientôt une vingtaine de personnes, adultes et enfants, réunis pour un brunch-pétanque. (...) Les enfants sont issus de plusieurs familles. Un joli mélange de Suisse, d’Italie, d’Espagne, du Maghreb, et d’Afrique subsaharienne. Ici, pas de politique. Pas de profession de foi multiculturelle, pas de compétition vers le bien. Ici les personnes sont naturelles, d’où qu'elles viennent, quelles qu’elles soient. Chacun, chacune dispose d’une place. Nous sommes spontanément inclusifs, sans forçage, par instinct et bienveillance naturelle. C’est ainsi que j’aime les choses et les gens. Les enfants n’ont pas de téléphone portable. (...) Aujourd’hui le ton est à la gentillesse. Nous avons remisé les différents et les aspérités du caractère. C’est la consigne du grand chambellan. Nous ne voulons pas troubler les nouveaux venus ni les enfants. Puis vient la fin de la journée, et une envie unanime: refaire un brunch-pétanque dès que possible, un samedi au soleil.

Adrien Faure: Qu’est-ce que la pauvreté ?

Après avoir passé en revue les définitions de la pauvreté proposées par John Rawls et Amartya Sen, abordons à présent un ensemble de définitions formulées par diverses institutions actives à des niveaux d’échelle différents, du global au cantonal en passant par le national et l’européen. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) utilise un Indice Multidimensionnel de la Pauvreté (IMP[1]) pour définir la pauvreté, dont une des sources d’inspiration réside dans les travaux d’Amartya Sen sur la question de la pauvreté[2]. Cet indice approche la pauvreté sous l’angle de trois types de privation : la pauvreté comme privation à l’accès à une bonne santé, la pauvreté comme privation à l’accès à l’éducation et la pauvreté comme privation de pouvoir d’achat. Ces trois dimensions sont ensuite mesurées à travers dix indicateurs[3]. (...) La BM utilise plusieurs repères pour bâtir sa définition de la pauvreté[5]. Elle utilise d’abord, et contrairement au PNUD, un repère monétaire, gradué et périodiquement ajusté, à seuils multiples. (...)

Didier Bonny: « Deux moi » : l’importance du lien

A la lecture de ce synopsis, on pourrait craindre le pire avec une nouvelle comédie sentimentale à la française, certes pas désagréable, mais sans plus. (...) Et puis, et c’est là la magie du cinéma de Cédric Klapisch, on se laisse petit à petit emporter grâce à d’excellents acteurs (François Civil est toujours aussi craquant et Ana Girardot n’est pas en reste), des seconds rôles savoureux (le gérant du magasin, excellent) et la multiplication de scènes à la fois douces, amères et drôles. A ce titre, les face-à-face entre Rémy et son psychologue, d’un côté, et ceux entre Mélanie et sa psychologue, d’un autre, sont très réussis grâce à un François Berléand et à une Camille Cottin qui, une fois n’est pas coutume, n’en font pas des tonnes. (...)

Daniel Warner: Richard Holbrooke: Present at the Demise of U.S. Foreign Policy

(...) Whether he was “a true giant” depends on your perspective. George Packer’s account of Holbrooke’s career, Our Man: Richard Holbrooke and the End of the American Century, tells the story of two failures - the inability of Holbrooke to become Secretary of State and the inability of the United States to continue its post-World War II domination. Packer weaves together Holbrooke’s overwhelming ambition and arrogance with U.S. foreign policy. Packer’s recounting of Holbrooke’s career is in stark contrast to Dean Acheson’s autobiography of his years in the State Department (Present at the Creation: My Years in the State Department) during the United States’ successful domination of the post-World War II world order. Holbrooke was present at the demise of American hegemony. And unlike Acheson, he was never able to get the one job he most coveted, Secretary of State. The title of Packer’s book summarizes it all. Richard Holbrooke was “Our Man.” He, like those Baby Boomers born in the euphoria after World War II, was supremely confident that he and the United States had all the answers to how the world should be governed. (...) If Donald Trump is the ultimate anti-diplomacy president, Richard Holbrooke was the ultimate anti-diplomacy diplomat. (...)

Danièle Bianchi: Sortie de secours

(...) Nous sommes sur cette seule et unique terre, toute l’humanité. Il y a des années, nous ignorions, nous pouvions ne pas nous rendre compte, nous pouvions jouer l’innocence. C’est fini! Nous savons que nous allons droit dans le mur, que « la maison brûle » depuis des années, et que la sortie de secours est bien étroite pour tant de monde, si même elle existe… Merci aux jeunes de nous réveiller, merci aux scientifiques de nous alerter, merci pour tous les efforts individuels… A chacun de prendre ses responsabilités Aux politiques de prendre leurs responsabilités!

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.