Passer au contenu principal

Jean-Noël Cuénod: De Rugy ou la déconnexion du homard

Maurice-Ruben Hayoun: La vivace culpabilité judéo-chrétienne, fondement de la haine de soi de l’Occident… Bruno Hubacher: Juste un autre drame familial ? Charly Schwarz: Le bruit, pollution du XXIème siècle. Pascal Décaillet: Le soliloque du fou, dans la verticalité du soleil. Sylvie Neidinger: L'affaire De Rugy est un film! (comique)

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Noël Cuénod: De Rugy ou la déconnexion du homard

Bien sûr, ces affaires sont toutes de natures fort diverses ; certaines frôlent le code, d’autres le défrisent. Mais chacune d’entre elles a suscité ce commentaire devenu lieu commun sous la plume des éditorialistes : « C’est le signe que les élites se sont déconnectées du peuple ». Et de citer en exemple (...) les conseillers fédéraux suisses qui prennent le tram ou boivent leur café (pour les plus sobres, il y en a, paraît-il) dans les bistrots de Berne. Et si ce n’était pas les élites qui se déconnectaient du peuple mais l’inverse, le peuple qui déconnecte les élites ? (...) Admettons que le président soit parvenu à franchir le portail de l’Elysée en piéton solitaire sans provoquer l’alarme générale. Que se passerait-il ? Il n’aurait même pas le temps de rejoindre le Buddha-Bar tout proche qu’une meute de badauds ferait mur devant lui, quémandant un autographe, une baisse d’impôt, une augmentation de salaire, la victoire du PSG en Ligue des Champions, l’adresse de son tailleur... Voilà le résultat, au moins pour la partie la plus favorable des badauds. Car, vous connaissez la France, il y a toujours des Gilets Jaunes qui traînent, des mécontents qui hurlent, des révoltés qui robespierrisent, des bilieux qui grimacent… Je suis certain qu’Emmanuel Macron aimerait bien – comme ça, au débotté, parce que ça lui chante – prendre Brigitte par la main pour se promener sans but, nez au vent. Mais c’est le peuple qui l’en empêche. C’est lui qui le déconnecte du réel. (...) Mais il y a aussi autre chose chez les Suisses : un rejet viscéral de tout culte de la personnalité qui s’étend aussi aux vedettes des médias ou du cinéma. Sans doute, Calvin est-il passé par-là…

Maurice-Ruben Hayoun: La vivace culpabilité judéo-chrétienne, fondement de la haine de soi de l’Occident…

C’est la lecture attentive de l’interview du professeur Joshua Mitchell, parue dans Le Figaro des 20-21 juillet, qui m’y a fait penser. L’universitaire américain soulignait la persistance d’une vision judéo-chrétienne du monde, entièrement axée autour de deux notions théologiques si présentes à la fois dans le judaïsme et dans le christianisme : la nature peccamineuse de l’être humain et son corollaire, la nécessité d’obtenir le pardon par la purification. (...) C’est un Juif d’origine allemande, Théodore Lessing, qui a introduit cette notion de haine de soi (juive) dans un curieux ouvrage au titre éponyme, publié en 1930 au Jüdischer Verlag de Berlin, Der jüdische Selbsthass. Ce livre que j’ai traduit de l’allemand il y a plus de trois décennies (1991) et réédité en 2911 chez Pocket, dans une version revue et augmentée, continue de se vendre régulièrement. (...) Petit à petit naquit l’idée de l’agneau de Dieu, sacrifié, nous dit-on, pour laver l’humanité de ses péchés. C’est cette idée originellement juive mais entièrement revue et redéployée dans un certain sens par le christianisme qui a influencé la mentalité et l’histoire de l’Occident. (...)

Bruno Hubacher: Juste un autre drame familial ?

Les drames familiaux se multiplient dans ce pays et force est de constater qu’ils se déroulent de plus en plus dans les cercles de la classe moyenne supérieure. Certes, les difficultés relationnelles, voire la folie, sont des pistes privilégiées dans la majorité des cas. Toutefois, on ne peut s’empêcher de se demander si, en plus, il n’y a pas, peut-être, quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce pays aux excédents commerciaux et au chômage à taux zéro. La dernière tragédie en date est arrivée la semaine passée dans la région zurichoise. Un père de famille de 53 ans a abattu son épouse et ses deux fils de 7 et 9 ans pour se donner la mort ensuite. Là encore, il y a une enquête en cours et les conclusions ne seront pas connus avant des mois. Cependant, le peu d’informations disponibles soulèvent d’autant plus de questions. (...)

Charly Schwarz: Le bruit, pollution du XXIème siècle

(...) Les conséquences du bruit quotidien sur la santé sont plus graves que l'on ne le pense généralement. Troubles du sommeil et de la digestion, hypertension, infarctus du myocarde, dépression, agressivité et difficultés de communication sont les problèmes les plus fréquents. Chacun perçoit le bruit de manière très subjective et en fonction de nombreux facteurs: la personnalité, l'âge, le bien-être psychique et physique, le vécu sonore, le moment de la journée et les facteurs acoustiques qui définissent le bruit. (...)

Pascal Décaillet: Le soliloque du fou, dans la verticalité du soleil

Je ne crois absolument plus à la notion d'hommes politiques, ou de femmes politiques. Pour moi, c'est du passé. Dans une démocratie que j'entrevois comme idéale, il n'y a plus ni hommes, ni femmes politiques. Il y a des citoyennes et des citoyens - nous tous - qui, au suffrage universel, conduisent et déterminent, sur les grandes orientations, le destin de la nation. Pour la conciergerie des lois, le toilettage des virgules, on peut bien garder des Parlements. Mais le dernier mot, plus encore qu'aujourd'hui, c'est au corps des citoyens qu'il appartient. Mon système, j'en suis conscient, sera très difficile à mettre en place. Il ne s'agit surtout pas de créer une démocratie d'opinion, où la doxa serait souveraine, et où un simple clic, distrait, tiendrait lieu de bouton de vote. Il est inséparable, mon système, d'une élévation considérable du niveau de connaissance civique, donc de culture historique, des gens. C'est la tâche de l’École. C'est loin d'être gagné. (...)

Sylvie Neidinger: L'affaire De Rugy est un film! (comique)

(...) Son affaire démontre que l'univers macroniste auquel appartient ce ministre est totalement à l'identique des pratiques anciennes de profiter personnellement des ors de cette République française encore monarchique, lorsqu'on est au pouvoir. Juste ce que les Gilets Jaunes honnissent. Le mode de se défendre est étonnant puisque c'est les service de l'Assemblée Nationale ou Matignon qui "enquêtent" donc juge et partie. Eclat de rire: 17 000 euros n'était pas pour un dressing mais juste un placard. Bon le placard il ne l'emporte pas avec lui, il équipe l'hôtel de Lassay...( encore que cela s'est vu d'emporter les meubles) Sauf que lorsqu'on habite un hôtel particulier historique gouvernemental à Paris...on ne loue pas un logement social HLM en Bretagne ! (…)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.