Jean-Noël Cuénod: Jacques Chirac, l’homme qui aimait les gens

Blogs bien intéressantsPascal Décaillet: Chirac, tellement vivant, tellement humain. Mathias Buschbeck: Pub pour le Léman Express, la bonne idée qui montre... un trou béant dans l'Agglo. Guy Mettan: Une bouteille de gamay bien méritée à Aïre. Pascal Holenweg: Qu'elle roule ou non la bagnole bouffe l'espace. Olivier Emery: Voter...une question de survie!

Démon (Oni) Japon. Oeuvre présentée dans l'exposition

Démon (Oni) Japon. Oeuvre présentée dans l'exposition "Enfers et Fantômes d'Asie". Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Paris Image: Creative commons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Noël Cuénod: Jacques Chirac, l’homme qui aimait les gens

Jacques Chirac vient de s’éteindre à Paris à l’âge de 86 ans. Impopulaire lorsqu’il détenait le pouvoir, l’ancien président de la République était devenu l’une des figures les plus appréciées des Français. Ce n’est pas le seul paradoxe d’un homme qui a les cultivés avec un soin tout particulier. Sa longévité sous les ors de la République – pendant 40 ans, un mois et dix jours, sans discontinuer ! – en dit aussi long sur la difficulté des élites françaises à se renouveler. Jacques Chirac a obtenu son premier poste ministériel à 35 ans, le 6 avril 1967, comme secrétaire d’Etat aux Affaires sociales du gouvernement Pompidou, sous la présidence du général de Gaulle. A ce titre, il a négocié avec les syndicats ouvriers, les accords de Grenelle qui ont mis fin à la révolte de Mai-68. (...) En fin de compte, le bilan présidentiel de Jacques Chirac se révèle plutôt mince. Surtout si on le compare à celui de Pierre Mendès-France, chef du gouvernement français en 1954, qui en sept mois et 19 jours, a terminé la guerre d’Indochine, étouffé dans l’œuf le soulèvement de la Tunisie en amorçant son indépendance, lancé la première politique d’aménagement du territoire, développé la recherche atomique, décidé des grands programmes de construction de HLM. Preuve qu’avoir du temps n’est pas forcément une bonne chose pour un homme d’Etat. (...)

Pascal Décaillet: Chirac, tellement vivant, tellement humain

Je me souviens, comme si c'était hier, du 10 novembre 1970, lendemain du 9 (...) Je me souviens du 2 avril 1974. (...) Je me souviens du 8 janvier 1996 (...) Je me souviens de Jacques Chirac, les deux fois où je l'ai vu physiquement. En 1998 à Zurich, lors de sa visite en Suisse. Et surtout, dans le meeting inoubliable de l'entre-deux-tours à Lyon, en avril 2002. Je présentais Forum en direct sur place, au milieu d'une foule immense, dans un fracas d'enfer, c'était magique. (...) Je me souviens de quarante ans de vie politique, sur laquelle tout a été dit. Un homme complexe, protéiforme, caméléon, qui aura tout été, et le contraire de tout. Je veux retenir le radical, façon Troisième République, devenu gaulliste. Mais radical, avant tout. Radical cassoulet, Province, jamais aussi à l'aise qu'avec des paysans, sur le terrain. Je me souviens qu'il a été, de 72 à 74, le meilleur ministre de l'Agriculture depuis Sully, qui avait servi Henri IV. (...)

Mathias Buschbeck: Pub pour le Léman Express, la bonne idée qui montre... un trou béant dans l'Agglo

J'ai reçu la publicité pour le Léman Express: "Vivons plus grand". (...) Sur le mien il est écrit "Montez dans le Léman Express depuis Aïre, Châtelaine, Le Lignon, Les Charmilles, St-Jean et Les Pâquis" et l'on explique que la gare la plus proche est... Cornavin. Si l'on exclue Les Pâquis pour qui cela constitue une évidence, pour les autres quartiers mentionnés, c'est plutôt la soupe à la grimace. Situés en zone urbaine, c'est malgré tout jusqu'à 25 minutes en transports publics qu'il faudra pour se rendre dans cette prochaine halte ferroviaire, tout comme aujourd'hui. Bien sûr, tout le monde ne peut habiter à proximité d'une ligne de train et il est donc normal que certains en soient un peu plus éloigné. Néanmoins, une ligne ferroviaire passe -tout droit sans s'arrêter- dans ces quartiers. Qui totalisent tout de même 53'774 habitants (!), soit plus de 10% de la population genevoise. (...)

Guy Mettan: Une bouteille de gamay bien méritée à Aïre

3e étape : Grand-Saconnex-Meyrin-Vernier. Départ sous les gouttes pour une grosse journée de marche. Le Grand-Saconnex, le quartier du Pommier, les Avanchets, Meyrin centre et Meyrin village, la zone industrielle de la Zimeysa, Vernier centre, Le Lignon et Aïre : 17 kilomètres de ville dense, avec des quartiers sympathiques mais aussi beaucoup de zones industrielles et de routes ingrates pour le piéton ! Remonter la route de Meyrin sous la pluie et descendre celle de Vernier le long des camions exigent une sérieuse motivation. Mais la chaleur des gens rencontrés fait tout passer. Beaucoup ne veulent pas entendre parler de politique. Les affaires, le cynisme, l’impression que « ça ne sert à rien » et que les politiciens mentent, les découragent. Mais quand on fait l’effort de venir vers eux et qu’on leur explique faire le tour du canton à pied comme candidat, on vous regarde d’un autre oeil. Celui-là au moins mouille sa chemise ! Et puis il y a les petits hasards qui font bien les choses. (...)

Pascal Holenweg: Qu'elle roule ou non la bagnole bouffe l'espace

(...) "La circulation est l'organisation de l'isolement de tous. C'est en quoi elle constitue le problème dominant des villes modernes. (...) en fait, on n'habite pas un quartier d'une ville, mais le pouvoir. On habite quelque part dans la hiérarchie. Au sommet de cette hiérarchie, les rangs peuvent être mesurés au degré de circulation. (...) On pourrait caractériser le haut dirigeant moderne comme un homme à qui il arrive de se trouver dans trois capitales différentes au cours d'une seule journée", écrivait l'Internationale situationniste, août 1961. Mais aujourd'hui, bientôt soixante ans plus tard, "la grande mobilité n'est plus le fait des bien dotés mais de ceux qui, au final, n'ont pas le choix" constate le directeur du laboratoire de sociologie urbaine de l'EPFL, Vincent Kaufmann : pour la majorité de la population, "ne pas être contraint de se déplacer sans cesse devient un luxe". Il ne nous reste qu'à mettre ce luxe à la portée de tous. On n'en est pas encore là : En développant les transports publics sur de moyennes distances, comme celles que le Léman Express permettra de parcourir en train, on transforme le train en mode de transport urbain. Et on étend donc l'agglomération urbaine : on habitera Evian, travaillera à Genève ou Lausanne, se délassera à Lausanne ou Genève, et tout cela en se déplaçant en train, comme on le faisait en voiture il y a une génération (et comme on le fait encore trop souvent) quand on habitait à Annemasse ou Nyon et travaillait à Genève. (...)

Olivier Emery: Voter...une question de survie!

(...) Priorité et urgence donc: exit l'UDC le PLR et le MCG dont les parlementaires votent massivement contre la sauvegarde de la création. Restent le PS et les VERTS ...oui, mais leur éthique hostile aux valeurs bibliques et leur politique anti-israélienne/sioniste/sémitique primaire sont plus que déplaisantes. Heureusement il existe le PEV qui défend l'environnement et les valeurs judéo-chrétiennes. Un vote aussi "utile" puisque que ce petit parti d'inspiration chrétienne a eu l'intelligence de s'apparenter à une liste commune centriste.

Pascal Gavillet: «Est-ce qu’Alice Pol t’a dit des trucs sympas sur moi ?»

On le connaît comme acteur, bien sûr, et depuis quelques films comme réalisateur. Le Dindon est son cinquième long métrage et sa première comédie. Mais Jalil Lespert a aussi réalisé quelques épisodes de la prestigieuse série Versailles. Il aime visiblement varier les registres. Après Alice Pol, qui joue dans Le Dindon, j’ai fait une nouvelle interview cash avec lui. En 2001, tu as remporté le César de meilleur espoir masculin pour Ressources humaines de Laurent Cantet. Plus aucun depuis. Ce n’est pas un peu frustrant ? Pas du tout. En avoir un dans une carrière, c’est déjà formidable. Certains n’en ont jamais eu. Je pense à un réalisateur comme Cédric Klapisch. Je mesure la chance de faire ce métier. Et surtout, je ne le pratique pas pour décrocher des trophées. (...) A présent, une question posée par ma précédente interviewée, sans savoir qu’elle s’adresserait à toi. Il s’agit d’Alice Pol, justement. Sa question : Qu’est-ce que tu ferais dans une prochaine vie ? (...)

Créé: 26.09.2019, 18h31

Articles en relation

Vincent Schmid: Le père effacé

La revue des blogs Pascal Holenweg: Avant-projet d’une politique culturelle cantonale : Qu'en faire ? Marie-Jeanne Accietto: Es-tu atteint de ”neurotypicité”? Paolo Gilardi: Pierre M.: encore un comportement inapproprié… Pascal Décaillet: Suisse-Iran : le dialogue des intelligences. Plus...

Maurice-Ruben Hayoun: Voltaire et Rousseau d'après Roger Pol Droit

Blogs en vue Bernard Comoli: Amazonie : un indigéniste a été assassiné. Patrick Dimier: Les Verts soutiennent la destruction de nos arbres au lieu de soutenir un moratoire. Gorgui Ndoye: 40 ans de l’Olivier . Edmée Cuttat: Woody Allen charme avec ”A Rainy Day In New York”. Guy Mettan: De l’art de fabriquer des reines. Plus...

Marie-France de Meuron: Pénurie de médicaments, quel en est le sens?

Blogs en vue Pierre Kunz: La biodiversité peut attendre, pas le climat. Jean-Michel Olivier: Hommage à Marie Gaulis (1965-2019). Guy Mettan: Planète bleue en campagne, le tour des communes genevoises à pied. Valentin Dujoux: Les larmes de crocodile des lobbys d’un autre âge, et si on en parlait ? Maurice-Ruben Hayoun: La villa SAYER Le Bauhaus au cœur du bocage normand… Plus...

Jean-Dominique Michel: Les 6 premiers mois d’une relation sont basés sur… un fantasme neuronal !

Blogs à lire Sylvie Neidinger: Thomas Cook fait faillite... UK peut ”faire faillite” en raison du Brexit!? Mauro Poggia: 1 policier, un seul...mais quel policier! Anne Cendre: Passionnés de tennis. René Longet:Action citoyenne : ça bouge à Genève. Pascal Décaillet: L'essence, les bobos, l'existence Plus...

Guy Mettan: Adieux au Club suisse de la presse (et à ceux qui veulent sa peau)

La revue des blogs Alfonso Gomez: De New York à Berne, il est temps d’agir ! Pascal Décaillet: L'Allemagne, c'est nous. Pascal Gavillet: Alice Pol : «Je rêve d'être chanteuse, mais ce n'est pas un projet». JF Mabut: Une semaine sans viande et une sans chauffage. Colette Museur: Arraché à la mer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...