Jean-Michel Olivier: Julien Sansonnens et l’Ordre du Temple Solaire

Bonne curée de blogsPascal Carlier: Emmanuel Macron aime-t-il le peuple français ? Pascal Gavillet: un Reygadas monstre et des insultes dégueulasses. Anne Cendre: Un savant genevois méconnu. Ronald Zacharias:Genève: la continuelle dégradation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur //blog.tdg.ch, tout plein de bons blogs à consulter et à commenter. Rendez-vous sur le portail des blogs de la Tribune de Genève Pour consulter les blogs sélectionnés ci-dessous, cliquez sur la signature. Les blogueurs apprécieront d’autant plus vos commentaires qu’ils seront courtois, argumentés et signés. Pour lire les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre!

Retrouvez toutes les revue des blogs

Jean-Michel Olivier: Julien Sansonnens et l’Ordre du Temple Solaire

(...) C'est avec un peu d'appréhension et beaucoup de curiosité que j'ai ouvert cet Enfant aux étoiles, le troisième roman de Julien Sansonnens. Appréhension parce que tout a été dit, ou presque, sur les massacres de l'OTS (qui ont eu lieu, je le rappelle, au Québec, à Cheiry, à Salvan et dans le Vercors). Quel angle adopter (quelle astuce narrative) pour montrer un nouveau point de vue ? Et de la curiosité aussi, car l'affaire, malgré le temps qui passe, garde encore ses mystères. (...) L'angle d'attaque est à la fois original et bouleversant (comment ne pas être touché par le destin de cette jeune fille élevée comme la fille de Dieu et sacrifiée à l'âge de 12 ans ?) Sansonnens revisite toute l'affaire, en détective maniaque et acharné, par empathie. Il ne juge jamais… Bref, tout sonne juste dans ce livre qui n'est pas un roman, ni un essai, mais une sorte de reportage extraordinairement prenant…

Pascal Carlier: Emmanuel Macron aime-t-il le peuple français ?

Une fois de plus, Macron s’est moqué des Français depuis un pays étranger, faisant comprendre à demi-mots qu’il préférerait diriger un peuple composé de Danois, plutôt qu’un peuple de ‘Gaulois réfractaires au changement’. C’est bien sûr son droit. On n’est pas obligé d’aimer ses compatriotes. Mais ce qui est vraiment insupportable, c’est de choisir de se faire élire à la fonction de Président d’un pays dont on n’aime pas les habitants. Alors pourquoi avoir fait ce choix ? En réalité, la fonction de Président de son propre pays devrait être vue comme un point culminant d’une carrière politique particulièrement bien réussie. C’est sans doute ce qu’ont ressenti tous les prédécesseurs d’Emmanuel Macron. Mais dans son cas, il n’y a pas de longue carrière politique derrière lui. En réalité, il partage une caractéristique forte avec Donald Trump : le poste de Président est le premier mandat politique auquel il est élu. Il n’est pas passé par toutes les étapes normalement nécessaires pour avoir une reconnaissance suffisante pour être choisi par son parti comme représentant. Je pense qu’il se verrait bien dirigeant d’une future Fédération européenne. C’est peut-être bien ce qui lui est promis par les pouvoirs économiques qui le soutiennent. Dans ces conditions, il est ainsi tout à fait logique qu’il méprise le peuple français, qu’il voit comme une gêne dans son ascension, et qu’il courtise d’autres peuples européens, qu’il voit comme ses futurs administrés. Et après cela ? Et bien je suis persuadé qu'il se verrait bien roi du monde… (...)

Pascal Gavillet: un Reygadas monstre et des insultes dégueulasses

Il me reste quatre films de la compétition vénitienne à commenter dans ce blog. Les voici. Si le temps me le permet, je parlerai ces jours prochains de certains titres et heureuses surprises des autres sections. Chez Reygadas, tout est démesure. Nuestro tiempo, dit le titre de son film. Pas simplement son temps, ni celui d’un personnage, mais le nôtre, le vôtre, le mien, peut-être. Tout est démesure et ambition. (...)

Anne Cendre: Un savant genevois méconnu

Un savant genevois exceptionnel et méconnu est ressuscité par un chercheur de l’université de Lausanne. Dans Comment pense un savant ? Un physicien des Lumières et ses cartes à jouer (Ed. Anamosa), le sociologue Jean-François Bert redonne vie à Georges-Louis Le Sage, né et mort à Genève (1724-1803). (...)

Ronald Zacharias:Genève: la continuelle dégradation..

(...) Bien évidemment, si la loi qui permettait l'acquisition de son appartement par le locataire en place avait été acceptée, une partie prépondérante du problème aurait été largement résolu. Mais la gauche a toujours milité contre une augmentation des propriétaires en proportion (et pour cause!). Par ailleurs, cela a également été chuchoté: 'il y aurait trop de fonctionnaires à Genève' (et la tendance est à la hausse ainsi que leur rémunération). L'obésité morbide de l'appareil d'État pèse bien évidemment sur les finances publiques (et donc sur la fiscalité, notamment des classes moyennes) et une réformette du système serait la bienvenue. Mais la gauche élargie, soit le PS, EàG, les Verts et le MCG, veille jalousement à la sauvegarde de ses privilèges napoléoniens. L'aménagement du territoire, également en mains de la gauche élargie, fétichise les zones de développement où le logement social aidé est roi (62% de LUP dans le PAV, 80% de LUP au sein du périmètre Adret Pont-Rouge et 49,5% de LUP au sein des futurs périmètres en zone de développement). Au sein de ces 'Cités de la Joie' à venir on ne trouvera que très peu de logements en PPE offerts à la vente. Normal, le logement locatif aidé vote inéluctablement à gauche. Reconnaissons-le, c'est bien joué!

Charly Schwarz: Pierre Maudet maître de la violence feutrée ?

Combien de fois est-il intervenu auprès de responsables des médias pour se plaindre de tel ou tel autre journaliste, voir à demander la mise à l'écart de certains ? Combien de fois a-t-il dénigré le travail de magistrats, voir à leur faire un croche-pied ? Combien de fois a-t-il prétexté un dépassement de budget pour se séparer d'un cadre ? Combien de fois (...)

J0hn Goetelen: Fonte des glaciers : une bonne nouvelle

Si le réchauffement atmosphérique entamé il y a plus de 300 ans continue malgré ses variations, la production hydroélectrique sera-t-elle menacée en Suisse? Non. C’est ce que montre une toute récente étude diligentée par Bettina Schaefli, de l’Université de Lausanne. (...) (TDG)

Créé: 08.09.2018, 14h46

Articles en relation

Roland Meige: Hommage au Permanencier

La revue des blogs Maurice Gardiol: Scandale au Conseil fédéral. Jean-Pierre Zryd: La souveraineté alimentaire : une initiative incohérente et inapplicable. Jean-Luc Cuénod: Le Japon secret désormais à portée de langue. Rémi Mogenet: Yeats à Sligo. >Hélène Richard-Favre: Ce peuple que l’on n’hésite pas à qualifier de petit Plus...

Sylvain Thévoz: Affaire Maudet : crash-test pour notre démocratie

Blogs à lire Florence Kraft-Babel: De la Presse, informative ou agitative? Bruno Hubacher: La Suisse, carrefour des luttes sociales. Béatrice Deslarzes: Pourquoi ce cadeau? Pascal Décaillet: L'asticot libertaire. Bernard Comoli: Contre Vale SA. Pascal Holenweg: L'AVS pour faire avaler PF17 Plus...

Jean-Michel Olivier: Une vengeance jouissive

La revue des blogs Daniel Warner: Branding International Geneva. Edmée Cuttat: Portrait passionnant du fascinant génie britannique de la mode. Adrien Faure: Les problèmes de l'anarchisme-libéral. Aristos Marcou: Pro Vélo, la sécurité c'est les autres! Mireille Vallette: Mise au pas des journalistes. Demir Sönmez: Sami Kanaan, "une journée sur l’avenir du journalisme Plus...

Pascal Gavillet: Mostra 2018, Audiard planplan, Nemes transcendant

Bons blogs André Naef: Le péage de l'île de Ré. Vincent Schmid: L'appropriation culturelle ou le retour de la ségrégation. Olivier Emery: Landecy en fête. Pascal Décaillet: Chemnitz. Rémi Mogenet: la persévérance des Poètes. Plus...

Maurice Gardiol: Quelles rites de passage dans un monde sécularisé ?

La revue des blogs Rémi Mogenet: Inesthétiques ouvrages d'art en France éternelle. Anne Cendre: Paradoxes anglais. Bernard Comoli: Hulot s’en va, la Jeunesse autochtone de Guyane réagit ! Houda Khattabi: Il est temps que la petite reine retrouve son trône! Cédric Segapelli: Jean-François Vilar. Pascal Décaillet: Radio Bobo, Radio Macron Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...