Jean-Michel Olivier: Josette Bauer, femme fatale en cavale

Pierre Béguin

Pierre Béguin Image: Ph Pache/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Michel Olivier: Josette Bauer, femme fatale en cavale

Pierre Béguin aime les affaires au carrefour du droit, du fait divers et de la littérature. Il s'était déjà penché sur l'affaire Jaccoud, qui défraya la chronique judiciaire dans les années 50, et en avait tiré un très bon roman, Condamné au bénéfice du doute*, couronné par le Prix Édouard-Rod en 2016. Ensuite, il s'était inspiré d'un fait divers colombien, mêlant trafic d'organes et guerre des gangs, pour nous donner un roman baroque, Et le mort se mit à parler**. Aujourd'hui, il réinvente, à la suite d'une enquête minutieuse, la fameuse « affaire Josette Bauer », dont certains Genevois se souviennent encore. Le résultat ? La Scandaleuse Madame B.***, un roman sulfureux et détonant, très au-dessus de ce qui se publie d'ordinaire en Suisse romande. (...) Le roman de Béguin est écrit à deux voix. Deux styles. Deux rythmes différents. La voix du narrateur, factuelle et sûre d'elle-même. Et la voix suraiguë, un peu flûtée, très vite reconnaissable, de l'écrivain américain Truman Capote qui se passionne pour cette affaire. (...)

Colette Museur: Décès d'un poète

Il avait 95 ans et il est mort le 1er mars. Je vous parlerai très prochainement de ce personnage extraordinaire qu’était le poète - théologien- révolutionnaire - prêtre Nicaraguayen Ernesto Cardenal. Pour vous donner une idée du personnage, et alors qu’on le félicitait pour ses 90 ans, il y a 5 ans donc, il a répondu: “No sé por qué me felicitan porque cumplí 90 años. Es horrible” ( Je ne sais pas pourquoi on me félicite parce que j’ai eu 90 ans. C’est horrible.) Son œuvre est immense, j’ai choisi un poème d’amour pour commencer… Épigramme (...) Et peut-être verras-tu, / Claudia, / que ces poèmes, / (écrits pour te séduire, toi) / éveillent / dans d’autres couples / amoureux qui les liront / les baisers qu’en toi / n’a pas éveillés le poète.

Xavier Alonso: Aménagement ? Changeons de paradigme !

J’ai participé au débat de la Tribune de Genève et du Club suisse de la presse, que je remercie pour l’organisation impeccable de la soirée. La thématique générale portait sur les défis qui attendent Genève lors de la prochaine législature. J’ai moi-même fait partie du panel de cinq candidat.e.s interrogé.e.s sur le type de croissance souhaité pour Genève. A cette question, permettez-moi de répondre par une autre : quelle croissance est réellement souhaitable dans un monde aux ressources finies, soit non renouvelables ad aeternam ? A l’heure de l’urgence climatique, nous ne pouvons plus raisonner selon des logiques passéistes qui nous ont mené.e.s à l’actuel désastre environnemental – et social pour partie. Aujourd’hui, nous devons passer à l’étape suivante. Celle de la transition écologique, pour aboutir à une société post-carbone, où le seul bien infini est celui du vivre ensemble et de la qualité de vie. (...)

Simon Brandt: Mon autobiographie de campagne

Je suis né en 1984 en Ville de Genève et vis actuellement dans le quartier de Champel. J'ai grandi dans le quartier de Plainpalais puis celui des Eaux-Vives au sein d'une famille devenue monoparentale lorsque j'avais une dizaine d'années. J'ai suivi ma scolarité à l'école de Contamines et au Cycle de la Florence avant d'obtenir ma maturité gymnasiale au Collège de Candolle. Politologue de formation, je suis diplômé des Universités de Genève et Lausanne (Master en sciences politiques). (...) Je possède plusieurs milliers de livres et de bandes dessinées (Tintin, Blake et Mortimer, Buck Danny, Alix, Johan et Pirlouit, Gil Jourdan, Corto Maltese, etc). (...) Mes ouvrages de référence vont du Comte de Monte Cristo d'Alexandre Dumas au Prince de Machiavel, ainsi qu'aux Catilinaires de Cicéron en passant par le Savant et le Politique de Max Weber. (...) Grand fan des trilogies de Star Wars, du Seigneur des Anneaux et de Batman (The Dark Knight) que je peux réciter quasiment par cœur, je joue également à Stacraft II et à Warhammer : Total War lorsque j'en ai le temps. (...)

Nicolas Walder: Nous devons protéger les lanceuses et les lanceurs d’alerte

En 2005, Yasmine Motarjemi a signalé, à l’interne, les graves défaillances du processus de sécurité alimentaire du géant Nestlé. La qualité de vie de cette employée a été durement affectée et elle ne récupérera jamais les 10 ans de mobbing et de harcèlement psychologique subis à la suite de son action. En 2011, Xavier Justo, fournit à la presse les 227’000 courriels qui ont permis de rendre public le pillage du fond souverain malaisien. Pillage malheureusement facilité par certains établissements financiers genevois dont il faisait partie. Considéré comme un héros en Malaisie, il est présentement visé par une enquête pénale dans notre pays. En 2015, Hervé Falciani, informaticien chez HSBC (...) Ces lanceurs et lanceuses d’alerte ont choisi de mettre en péril leur vie professionnelle et parfois personnelle au profit de la vérité, de l’éthique et de l’intérêt public. Leur courage a ainsi permis de révéler de graves irrégularités au sein d’entreprises du monde entier. L’action des lanceuses et lanceurs d’alerte rend service à la Suisse (...)

Jacques Davier: Paul Verlaine, Chanson d'Automne

On ne présente plus Paul Verlaine (1844-1896), prince des poètes. Sa "Chanson d'Automne", parue dans les Poèmes Saturniens (1866), me fait toujours frémir. Son rythme en quatre quatre trois est proprement génial! J'aimais à la lire dans les bois de Dardagny, où j'allais me promener, les beaux jours, de retour du collège par le train de La Plaine… Les sanglots longs / Des violons / De l'automne / Blessent mon cœur / D'une langueur / Monotone. (...) Ce qui vaut ce commentaire au blogueur signé Gislebert: “La Chanson d’automne est peut-être le plus connu des poèmes de Verlaine, une sorte de monument national entré dans la mémoire collective depuis que le premier sizain a servi de message adressé de Londres à la résistance pour annoncer l’imminence du débarquement, avec mot d’ordre pour les cheminots de saboter les voies et d’empêcher l’arrivée des renforts allemands. Ce statut nous fait oublier que c'est un texte magnifique, un peu comme la façade de Notre-Dame (...) “

Haykel Ezzeddine: Faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable?

(...) Parmi les derniers conseils de l’Office fédérale de la santé publique (OFSP) adressés aux plus de 65 ans est d’éviter les transports publics autant que possible et de faire les courses pendant les heures de pointe. C’est resté lettre morte car samedi 7 mars au lendemain de l’annonce de cette recommandation je n’ai jamais vu autant de personnes de cette catégorie d’âge dans les centres commerciaux et dans les transports publics. Manque d’information, inattention ou inconscience? Va savoir! Ce qui est sûr si on veut se prémunir de ce virus à la portée planétaire il faut être exemplaire du moins dans l’application des recommandations sanitaires. Mise à part cette observation, j’aimerai qu’on m’explique pourquoi la limite d’âge de 65 ans pour déterminer la population à risque? Pourquoi pas 60 ou 63 ans? Faut-il attendre l’âge de la retraite pour devenir plus vulnérable?

JF Mabut: L'école communale: Presinge, Pâquis, Compesières

Quelle est la plus petite école du canton? Presinge, 28 élèves. Et quelle est la plus grande? Pâquis Centre 420 élèves. Sécheron héberge 400 élèves. Compesières forme 230 élèves dont presque deux classes de Saconnex-d'Arve, commune de Plan-les-Ouates, et une classe d'élèves frontaliers, dont la plupart des parents travaillent à Plan-les-Ouates où ils paient l'impôt à la source. Cherchez l'erreur. 230 élèves c'est peu ou prou la moyenne des écoles genevoises. Mais que signifie une moyenne? La question vaut son pesant de controverses, d'initiatives et de directives dans notre Instruction publique cantonale. Combien d'élèves pourra accueillir la future nouvelle école de Compesières dont on parle depuis 25 ans? Existe-t-il un document public sur l'état de ce projet crucial pour Bardonnex et les intentions des autorités? Je n'en ai pas trouvé sur www.bardonnex.ch. Le plan directeur officiel de la commune date de 2009 et prévoit un centre scolaire dans le quart sud du giratoire de Compesières. Un projet depuis longtemps abandonné. (...) plutôt que d'inviter les élèves de Croix-de-Rozon à devoir aller à l'école de la salle communale, pourquoi ne pas construire une deuxième école communale à La Croix-de-Rozon? (...)

Créé: 09.03.2020, 15h47

Le meilleur des blogs

Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch. Conditions générales d'utilisation.

Pierre Béguin: Manifeste pour l'égalité

Esther Alder: Quand les femmes osent briser la loi du silence

André Naef: Trump, le commencement de la fin ?

Jean-Michel Olivier: L'affaire Polanski nous rend fous (et folles) !

Pascal Holenweg: Ce virus est altermondialiste et écosocialiste

Anne Cendre: La messe et les Huguenots

René Longet: Coronavirus et climat, deux poids deux mesures

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules ?

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules?

Sylvain Thévoz: Davantage de verdure et de liens sociaux dans les quartiers?

Eric Bertinat: Mais quand donc les syndicats protégeront-ils les travailleurs suisses ?

Claude Bonard: La neutralité suisse, un moyen et non une fin en soi

Didier Bonny: « La Communion » : en état de grâce

Xavier Comtesse: 2020 catastrophique pour l’horlogerie suisse

Haykel Ezzeddine: Ah le Jet d'eau!

Vincent Schmid: #Griveaux et le onzième commandement

Djemaâ Chraïti: Ouf, Gallimard ne me publiera pas

Rolin Wavre: Route suisse, une belle occasion manquée

Jean-Noël Cuénod: L’insoutenable légèreté de Benjamin Griveaux

Guy Mettan: Affaire Crypto, mais que font nos espions ?

André Thomann: Douce France

Rodolphe Weibel: J’ai présenté la boucle CFF genevoise

Christian Brunier: Chœur de pomme

Vincent Schmid: Pour Mila

Marc Schindler: La chute du banquier noir

Gabriel Jaccard: La politique extérieure de l'UE en Suisse

Pierre Kunz: L'autoritarisme pour sauver l'humanité ?

Edmée Cuttat: «Adoration», l'éloge de l'amour fou

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Bruno Hubacher: Crime en col blanc

Jean-Noël Cuénod: Edouard Philippe, à quoi peut-il bien servir?


Pierre Béguin: La rééducation des citoyens

Anne Cendre: Arsenijevic à Marmottan

Simon Brandt: Ma vision et mes projets pour Genève

Sami Kanann: La possibilité d’un avenir à chaque enfant


Pascal Décaillet: Suzette face à la Communauté du Bien


Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

Didier Bonny: « 1917 » : époustouflant

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Djemaâ Chraïti: Sur les traces du héros, l'esclave Benkos Biohò


Philippe Meyer: Après le crash ?

Pierre Béguin: L'ogre Matzneff

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...