Passer au contenu principal

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Pour tous les étudiants (et surtout les étudiantes) George Steiner, qui vient de disparaître, aura laissé des souvenirs ambivalents, pour ne pas dire mitigés. C'était un professeur exceptionnel, d'une large érudition, charismatique, mais également injuste, excessif, familier des débordements de toute sorte. J'ai eu la chance de suivre ses cours où il faisait régner une terreur souvent palpable — surtout sur la gent féminine (sa misogynie n'était un secret pour personne). C'était un lecteur incomparable de Shakespeare, de John Donne, des poètes romantiques anglais. Par rapport à la modernité (Barthes, Foucault, Derrida) c'était un résistant farouche et pas un cours ne se passait sans qu'il décoche de nouvelles flèches contre ces « penseurs français » qui n'avaient rien compris à la littérature et qui, d'ailleurs, par leur style abscons, restaient incompréhensibles. (...)

Eric Bertinat: Que sont devenues les «perspectives d’envergure» de M. Kanaan ?

(...) Le Plan directeur des sports dressé en 2014 posait divers constats forts corrects (page 5). Tout d’abord, il était relevé «Une augmentation de la population à l’échelle du Grand Genève, ainsi qu’une augmentation et une diversification de la demande et des pratiques». Ensuite qu’ «Une faible évolution des équipements au cours des dernières décennies, une vétusté des installations existantes (...)» ainsi qu’une «saturation des piscines, salles omnisports et patinoires». Enfin - et cette remarque se révèle être toujours d’actualité après la votation du 29 octobre dernier et l’échec du Pré-du-Stand – une pénurie des espaces à disposition pour les nouvelles structures. Ces constats amenaient le Conseil administratif à envisager des «perspectives d’envergure», «La Ville de Genève est ainsi aujourd'hui au cœur de la mise en œuvre de politique sportive genevoise et des enjeux que doit relever l’agglomération pour les années à venir» (page 6). Or, en ce début 2020, nous constatons coup sur coup, que les principaux clubs de notre commune ont vu leurs projets exploser en plein vol et que la plus grande commune du canton est incapable de s’occuper de ses clubs sportifs. À savoir (et entre autres) : (...)

Rémi Mogenet: Le gouvernement et les manuels

Un manuel scolaire rend apparemment service aux enseignants, mais il est surtout le moyen d’imposer des lignes culturelles, pour le gouvernement. Les poèmes de Victor Hugo y sont coupés lorsqu’ils parlent de Dieu – et cela donne l’avantageuse impression (pour les dirigeants agnostiques), que Victor Hugo ne parlait guère de Dieu. Le merveilleux scientifique peut bien être proposé aux enseignants des séries technologiques, les manuels de littérature des lycées polyvalents ne le contiennent pas, on n’en trouve que dans les manuels des lycées professionnels, ce qui est révélateur de ce que ressentent les élites face à ce merveilleux scientifique – voire face au public des lycées professionnels. Cela me rappelle une idée de Philippe Meirieu, célèbre pédagogue ministre, selon laquelle le professeur devait se servir de Harry Potter pour amener les enfants à la grande littérature. Mais personne ne sait si Harry Potter est réellement inférieur à Victor Hugo, seul le gouvernement l'a jugé ainsi. (...)

Arnaud Cerutti: Saint-Gall-Servette: l'inattendue affiche de l'année

Saint-Gall-Servette, telle sera donc la vraie affiche de ce début d’année en Super League. Rares sont ceux qui auraient cru la chose possible il y a encore sept mois en arrière, lorsque sonnaient les trois coups de la saison 2019/2020 et que Young Boys passait pour le favori No 1 à sa propre succession, avec le FC Bâle sur ses talons. On savait, bien sûr, que les Genevois pouvaient proposer du beau jeu et dessiner assez rapidement leur maintien. On était alors conscients, aussi, que les Brodeurs avaient les moyens de s’installer dans le quatuor de tête pour viser une place européenne. Mais de là à voir le FCSG en tête du championnat le 2 février, avec un SFC 4e à seulement trois points du FC Bâle, il y a un pas que même leurs entraîneurs respectifs n’auraient certainement pas osé franchir. Et pourtant, dimanche au Kybunpark, Saint-Gall et Servette vont croiser le fer dans un match qui pourrait être l’un des plus plaisants de l’exercice. (...)

Samuel Gaud: Un camp pour vos enfants ?

Le canton de Genève et le Glaj propose une nouvelle plateforme pour aider les familles dans la recherche d'activités durant les vacances scolaires. Ce portail recense également les activités extra scolaire tout au long de l'année. http://loisirsjeunes.ch Ce site s'adresse aussi aux plus âgés qui souhaitent devenir monitrice ou moniteur dans un camp de vacances à la journée ou résidentiel (une semaine ou plus).

Pascal Holenweg: Un coup de collier nécessaire

"La Suisse est un pays de locataires... doté d'un parlement de bailleurs", résume la Conseillère nationale (PS) Marina Carobbio. En 2015, seule une minorité de la population adulte (38,4 %) était propriétaire de son logement (maison, étage, appartement), et les locataires étaient 2,2 millions, pesant 84 % de la population bâloise et 78 % de la population genevoise. Dans toute la Suisse, en juin dernier, il y avait un peu plus de 75'000 logements vacants, dont un peu moins de 63'000 appartements à louer : il en résultait un taux de vacance de 1,66 % au plan national -mais tombant au-dessous de 1 % dans le canton de Genève, et même à 0,25 % à Lancy. Et si la construction de 44'000 logements a été autorisée en 2019 dans tout le pays, ils ne seront pas forcément construits là où on a besoin, mais là où il est le plus facile de construire -c'est-à-dire souvent là où la demande est faible : au Tessin, dans le Jura, dans les cantons de Berne, Fribourg, Neuchâtel par exemple. Dans l'arc lémanique, dans la région zurichoise, en revanche, on manque toujours de logements (...)

Pascal Décaillet: Pas la Lune. Juste un Etat !

Les adversaires d'un Etat palestinien s'imaginent nous convaincre en nous rabâchant une vieille antienne : "La Palestine n'existe pas". D'autres vont même jusqu'à dire : "Les Palestiniens n'existent pas". Cette attitude, visant à annihiler l'adversaire, le réduire au néant dans son Histoire et son identité, est simplement odieuse. Il est vrai qu'il n'y a jamais eu d'Etat de Palestine. Et c'est bien pour cela qu'il en faut un ! Il est vrai que la solidarité arabe fait défaut, et cela depuis 1948. Et c'est bien pour cela qu'il faut un Etat palestinien ! Pour que l’Égypte, le Liban, la Syrie, la Jordanie aient comme interlocuteur et comme voisin, au Levant, non un amoncellement disparate de "populations", les unes en Cisjordanie, les autres à Jérusalem-Est, d'autres encore sous blocus à Gaza, mais des hommes et des femmes libres, citoyens et citoyennes de ce cadre de dignité, cet échelon de reconnaissance, qui s'appelle un Etat. Un Etat, pas une "Autorité" paillasson, statut indigne, intermédiaire, inachevé (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.