Jean-Dominique Michel: Appel au calme !

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Jean-Dominique Michel: Appel au calme !

(...) Le Pr Gilbert Deray, Médecin-chef du service de néphrologie de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris, vient de publier une tribune poignante : « Depuis 30 ans, écrit-il, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires, HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multi-résistantes, nous les avons gérées dans le calme et très efficacement. Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle. Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre. Et pourtant, je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique. Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, ou l’épidémie est en train de s’éteindre. » Ajoutant à juste titre que : « La couverture médiatique sur le coronavirus est très anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun. » (...)

Jean-Noël Cuénod: Un virus « uberaliste »

(...) Rassurez-vous, Le Plouc ne va pas vous refaire le coup de la punition divine, ni vous resservir un sermon à la Philippulus, personnage créé par Hergé dans l’album L’Etoile Mystérieuse et qui poursuit Tintin à coups de gong en clamant « C’est le châtiment ! Faites pénitence ! Repentez-vous suppôts de Satan ! » Toutefois, le hasard, même microbien, a-t-il sa part dans un phénomène d’une telle ampleur ? Si la mondialisation n’a pas engendré le coronavirus, elle en a hâté et développé la propagation en prenant pour point de départ son pays d’élection, la Chine. En outre, il est frappant de constater à quel point ce Covid-19 ressemble à l’esclave rêvé par Uber et autres entreprises hors-sol : il mute à une rapidité stupéfiante, s’adapte avec souplesse, se délocalise sans broncher (hélas, souvent dans nos bronches) ! (...) Le coronavirus a donc eu l’avantage de faire descendre Jupiter à terre. Et voilà notre jeune premier (de cordée) découvrant l’Etat-Providence, les limites des lois du marché – réputées pourtant aussi immuables que le Décalogue – et les bienfaits de la régulation par l’Etat ; toutes choses qui ne sont donc plus des vieilleries relevant de l’« ancien monde ». Alors, un précieux allié des causes humaniste, sociale et écologiste, ce Covid-19 ? (...)

Guy Mettan: La micro-taxe comme impôt du futur

Le 25 février dernier, la Feuille fédérale a publié le texte de l’initiative fédérale pour un micro-impôt sur le trafic des paiements sans espèces, ouvrant la voie à la récolte des signatures. L’idée part d’une idée simple : dans un monde dont l’économie se dématérialise et les emplois sont concurrencés par les robots et de moins en moins liés à l’économie physique, le principe hérité de l’ère industrielle qui consiste à imposer le travail et les individus devient obsolète. (...) Comme toute idée novatrice, l’idée fait peur et Avenir suisse, qui n’est pourtant pas avare de propositions tonitruantes, est déjà montée au créneau pour s’y opposer, en prétendant qu’on ne saurait pas qui paie (Réponse : tout le monde, y compris le secteur financier). La BNS et les milieux financiers sont encore sur la réserve, bien conscients que le système de la finance casino actuel n’est pas durable et que les évolutions en cours exigent d’anticiper la fiscalité du futur avant qu’une crise économique, sociale ou sanitaire ne nous y force. Dans un pays où les débats fiscaux durent des années, il n’est donc pas trop tôt pour ouvrir le débat.

Stephane Guex-Pierre: Santé et conservation.

(...) professionnellement, je me retrouve extrêmement impliqué; la population résidante des EMS étant directement concernée, puisque cible la plus vulnérable. Je crois avoir souvent dit mon bonheur à travailler comme aide-soignant, mais ces jours je ressens davantage encore : de la fierté. J'ai le sentiment que tous les professionnels de la santé ont pris la mesure des risques. L'Office Fédérale de la Santé Publique réagit rapidement, le Médecin Cantonal prend ses responsabilités, et nous appliquons au jour le jour les directives que ces référents nous imposent,en nous adaptant aux nouvelles exigences. Pour ce qui concerne les personnes âgées en EMS, c'est vrai qu'il peut paraître brutal de s'abstenir d'aller les voir, de les laisser "seules", mais ne culpabilisez pas, elles ne sont pas seules. Nous veillons sur elles, notre présence est un soutien, nous les accompagnons dans tous les gestes du quotidien. Certes pas avec le lien du sang qui est irremplaçable, mais avec une bienveillance qui est la source de notre professionnalisme. (...)

Haykel Ezzeddine: Coronavirus, c’est bon pour certains commerces!

Le Conseil fédéral n’a pas encore terminé sa conférence de presse du vendredi 13 mars que déjà les centres commerciaux ont été pris d’assaut. Les caddies pleins de victuailles, les gens se pressent à faire des réserves on dirait que Genève va entrer en guerre demain même si nous sommes déjà en conflit contre la pandémie du Coronavirus. Mais est-ce une raison de créer cet après-midi une telle hystérie qui a engendré un début de pénurie passagère sur les rayons des grandes surfaces ? Coop, Migros, Denner, Manor, Aldi et autres Lidl n’auront plus besoin de publier chaque semaine leur dépliants d’actions. Ça part tout seul. La peur fait vendre. Et l’incertitude est la meilleure stratégie marketing. Le Conseil fédéral ferme les établissements scolaires pour une période déterminée mais on continuera à travailler, les livreurs à livrer, les transporteurs à transporter, les usines à tourner et les grandes surfaces à approvisionner leurs étales…C’est juste stupide que d’alimenter des faux besoins et céder à une panique qui n’a pas lieu d’être! (...)

Claude Bonard: Prenons exemple sur nos Sphinges genevoises !

n ce vendredi 13, je vous offre cette Sphinge qui revêt un caractère tantôt protecteur, tantôt destructeur si l'on en croit les récits mythologiques. Un effet bien dans l'air du temps … Je pars de l'idée aujourd'hui que leur influence est protectrice et que nous saurons rester zen à leur image. Les Genevois de ma génération se souviennent de l'endroit où ces Sphinges étaient visibles dans les années 50. Ce n'était pas à proximité de la gare de Cornavin où elles sont actuellement. Elles ornaient alors l'entrée du Grand Hôtel de Russie et Continental, situé à l’angle du quai du Mont-Blanc face à l’hôtel des Bergues, démoli en 1968.

Pascal Hlenweg: Participation faiblarde

(...) Il n'est pas indifférent que les Conseils municipaux des villes soient à majorité de gauche ou de droite, quand il s'agira de décider de la manière d'assumer les pertes fiscales dues à la RFFA (30 millions de moins en Ville : c'est presque trois fois la subvention accordée au Grand Théâtre...) et de concrétiser les grandes proclamations de l'"urgence climatique". Ni quand il s'agira d'user ou non du droit de préemption dont la commune dispose sur les terrains mis en vente. Ni quand la commune jouera son rôle de "patron" de ses plus de 4000 employées et employés (sans compter celles et ceux dont l'emploi dépend des subventions municipales). Et il n'est pas sans enseignement que par deux fois, la Ville ait dû recourir aux "douzièmes provisionnels" pour financer mois après mois ses engagements, dans l'attente que le peuple rétablisse un budget annuel après que la droite ait bidouillé celui que proposait le Conseil administratif. (...)

JF Mabut: Whatever it takes

"Whatever it takes!" "Wir schaffen das!" Vous vous souvenez? "Quoi qu'il en coûte", fut l'injonction de Mario Draghi en 26 juillet 2012 pour sauver l'euro des spéculateurs qui, comme des rapaces, tournaient autour de la monnaie unique. "Nous y arriverons", avait lancé Angela Merkel le 31 août 2015 quand près d'un million de réfugiés arrivaient en Allemagne surtout et en Europe un peu. Le sauvetage de l'euro est toujours en cours et l'intégration des migrants n'est pas simple. Avaient-ils l'Italien président de la Banque centrale européenne et la chancelière allemande d'autres choix? Depuis le Brexit a ouvert une brèche aux rapaces, Lagarde, qui a succédé à Draghi, déçoit (en fait, elle n'a plus les moyens seules de mettre l'économie sous perfusion), Trump détruit le système international, Vladimir est assis sur le trône de Russie pour 16 ans encore, comme Xi, l'empereur de Chine. Et moi, et moi, et moi? Macron nous l'a donc fait jeudi soir "Whatever it takes". (...)

Créé: 13.03.2020, 21h29

Le meilleur des blogs

Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch. Conditions générales d'utilisation.

Nicolas Walder: Protéger les droits des citoyen.ne.s malgré le coronavirus

Anne Cendre: Bataille de rues

Olivier Bot: Le livre qui montre que la gauche morale fait tout faux

Jean-Michel Olivier: Josette Bauer, femme fatale en cavale

Pierre Béguin: Manifeste pour l'égalité

Esther Alder: Quand les femmes osent briser la loi du silence

André Naef: Trump, le commencement de la fin ?

Jean-Michel Olivier: L'affaire Polanski nous rend fous (et folles) !

Pascal Holenweg: Ce virus est altermondialiste et écosocialiste

Anne Cendre: La messe et les Huguenots

René Longet: Coronavirus et climat, deux poids deux mesures

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules ?

Vincent Strohbach: La fin des grandes gueules?

Sylvain Thévoz: Davantage de verdure et de liens sociaux dans les quartiers?

Eric Bertinat: Mais quand donc les syndicats protégeront-ils les travailleurs suisses ?

Claude Bonard: La neutralité suisse, un moyen et non une fin en soi

Didier Bonny: « La Communion » : en état de grâce

Xavier Comtesse: 2020 catastrophique pour l’horlogerie suisse

Haykel Ezzeddine: Ah le Jet d'eau!

Vincent Schmid: #Griveaux et le onzième commandement

Djemaâ Chraïti: Ouf, Gallimard ne me publiera pas

Rolin Wavre: Route suisse, une belle occasion manquée

Jean-Noël Cuénod: L’insoutenable légèreté de Benjamin Griveaux

Guy Mettan: Affaire Crypto, mais que font nos espions ?

André Thomann: Douce France

Rodolphe Weibel: J’ai présenté la boucle CFF genevoise

Christian Brunier: Chœur de pomme

Vincent Schmid: Pour Mila

Marc Schindler: La chute du banquier noir

Gabriel Jaccard: La politique extérieure de l'UE en Suisse

Pierre Kunz: L'autoritarisme pour sauver l'humanité ?

Edmée Cuttat: «Adoration», l'éloge de l'amour fou

Jean-Michel Olivier: Georges Steiner, professeur et tyran

Bruno Hubacher: Crime en col blanc

Jean-Noël Cuénod: Edouard Philippe, à quoi peut-il bien servir?


Pierre Béguin: La rééducation des citoyens

Anne Cendre: Arsenijevic à Marmottan

Simon Brandt: Ma vision et mes projets pour Genève

Sami Kanann: La possibilité d’un avenir à chaque enfant


Pascal Décaillet: Suzette face à la Communauté du Bien


Olivier Baud: Salaires « hors classes »... mais pas hors canton

Didier Bonny: « 1917 » : époustouflant

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Djemaâ Chraïti: Sur les traces du héros, l'esclave Benkos Biohò


Philippe Meyer: Après le crash ?

Pierre Béguin: L'ogre Matzneff

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...