Haykel Ezzeddine: Eurovision 2019: bravo Hatari pour ce message politique!

Sélection des blogsPascal Décaillet: Indépendants, réveillez-vous ! Jean-François Mabut: Ce résultat n'est pas un vote de gauche. Jean-Michel Olivier: Reinhardt revient à l'Estrée de Ropraz. Djemâa Chraïti: En hommage à Pierre Losio. Daniel Warner: Swiss President Maurer in the Oval Office

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Haykel Ezzeddine: Eurovision 2019: bravo Hatari pour ce message politique!

La 64ème édition du concours de l'Eurovision de la chanson 2019 qui a eu lieu samedi 18 mai à Tel-Aviv a tenu toutes ses promesses. Performances artistiques, spectacles visuels à la hauteur, un excellent vainqueur le Néerlandais Duncan Laurence, le chouchou des bookmakers et surtout une belle prestation helvétique qui classe notre représentant Luca Hänn à la 4e place sur un total de 26 participants. Pour moi le vainqueur de cette soirée européenne est le groupe islandais Hatari qui a réussi à se faire remarquer par son effrayante chanson électro et par son geste de soutien au peuple palestinien. (...)

Pascal Décaillet: Indépendants, réveillez-vous !

(...) Genève met des milliards pour les retraites de ses fonctionnaires. Pourra-t-elle le financer autrement qu'en augmentant encore des impôts qui étranglent déjà totalement la classe moyenne ? Va-t-elle encore s'en prendre à la fiscalité du travail, en clair ponctionner ceux qui bossent, et parmi eux, saigner ceux qui ont pris le risque économique, ceux qui ont osé entreprendre, et qui se retrouvent les universelles vaches à lait du système ? Indépendants genevois, petits entrepreneurs, réveillez-vous ! Unissez-vous ! Donnez de la voix ! Il y a la place, à Genève, pour un parti des indépendants, appelez cela du poujadisme mode 1956 si vous voulez (...)

Jean-François Mabut: Ce résultat n'est pas un vote de gauche

Les citoyens ont donc donné du bout des lèvres l'avantage au projet du syndicat des fonctionnaires, repris par la gauche et le MCG, fidèles défenseurs des agents de l'Etat qui sont, à Genève, les mieux traités et les mieux protégés des travailleurs. (...) Ce n'est pas un vote de gauche mais le vote d'une corporation qui protège ses acquis. Si le refinancement de la CPEG était un vote de gauche, les citoyens auraient refusé la RFFA (combattue par la gauche genevoise), refusé l'ouverture des magasins trois dimanche par an (pendant deux ans) et accepté l'initiative de gauche qui demandait le blocage de la cotisation maladie à 10% du revenu. Or tel n'a pas été le cas. (...) Bien des petits entrepreneurs indépendants qui triment sans aucune garantie ni de revenu ni d'emploi ni de retraite ni même de chômage en cas de faillite n'ont ces avantages. Rouges de colère, vont-ils se transformer en gilets jaunes? (...)

Jean-Michel Olivier: Reinhardt revient à l'Estrée de Ropraz

Si vous passez par le Jorat vaudois, il ne faut pas manquer l'exposition consacrée au peintre et graveur Gilbert Reinhardt (1937-1998) à la Galerie de l'Estrée à Ropraz, dirigée par Chrystel Ybloux et Alain Gilliéron. Une manière de rencontre avec un peintre trop peu connu, ami des écrivains (dont Jacques Chessex), à la palette somptueuse, aux couleurs vives, aux obsessions profondes. Une magnifique découverte. (...)

Djemâa Chraïti: En hommage à Pierre Losio

Je republie cette note mise en ligne la première fois le 15 février 2009. Une petite litanie trotte dans ma tête durant le parcours qui me mène au rendez-vous pris avec Pierre Losio : “Ma p’tite, t’interviewe l’homme et pas le politicien, l’homme et pas le vert, l’homme, l’homme, l’homme.” Il entre dans le bistrot décontracté : jeans, gabardine bleue, col roulé anthracite, il me salue en me regardant par dessus ses lunettes tenues en équilibre au bout du nez. Je me sens un peu l’insecte observée par un entomologiste concentré, à chacune de mes questions, de ses yeux marrons foncés, il vous fixe par dessus ses lunettes pour s’assurer d’avoir bien saisi la question, et purée à vous regarder comme cela, vous vous confortez , ça donne à vos questions l’air d’être presque très intelligentes. Sans que je m’y attende le moins du moins, dès les premières minutes, ce n'est ni le politicien, ni l’homme qui se présentent. (...)

Daniel Warner: Swiss President Maurer Meets President Trump in the Oval Office

(...) Why would Donald Trump create tension with Iran? The movie “Wag the Dog” presents a scenario where a war is fabricated to distract voters’ attention from a presidential sex scandal. And if the United States were to be involved in a violent conflict with Iran, chances are it would help President Trump to be re-elected in 2020. In times of crisis, history has shown, voters tend to elect the incumbent candidate for the sake of stability. Whatever the reason for the Maurer/Trump meeting, Switzerland’s image as an important neutral country which offers its “good offices” tradition has been enhanced, although Switzerland was barely mentioned in the American press which focused mainly on tensions within the U.S. government. And there are significant differences between Switzerland’s specific role in dealing with the 1979 hostage crisis and this larger, more complex confrontation. One can only speculate about why President Maurer and President Trump didn’t have more to say about the meeting. Nevertheless, whatever the outcome, a visit by a Swiss president to the Oval Office is an important event in and of itself.

Cédric Segapelli: Frédéric Paulin : Les Prémices De La Chute. Impact

Premier romancier français à intégrer le catalogue de la maison d'éditions Agullo, on peut dire que Frédéric Paulin a marqué les esprits avec La Guerre Est Une Ruse (Agullo 2018), premier opus d'un triptyque annoncé s'attachant à dépeindre la trajectoire des mouvances de groupuscules terroristes djihadistes qui ont frappé les pays occidentaux durant ces trois dernières décennies. Posant un regard éclairé sur la période trouble de la guerre civile en Algérie, durant les années 90, Frédéric Paulin mettait en lumière les curieuses accointances entre le GIA et les colonels "janvieristes" jusqu'au point de bascule où le combat s'exportait sur le territoire français en suivant la trajectoire d'un certain Kaled Khelkal alors que le roman s'achevait le 25 juillet 1995 avec l'attentat du RER B à Saint-Michel. Encensé autant par la critique que les lecteurs qui ne se sont pas trompés en lui attribuant de nombreuses récompenses dont le prix des lecteur Quai du Polar ou le Grand Prix du Roman noir français du festival de Beaune, c'est peu dire que l'on attendait la suite d'un roman exceptionnel qui nous laissait sur le carreau. Deuxième tome qui peut se lire indépendamment du premier, Prémices de la Chute débute en 1996 avec les attaques d'un curieux gang sévissant du côté de Roubaix en braquant des supermarchés et des fourgons blindés à coup de Kalachnikov et de lance-roquettes. (...)

Didier Bonny: De très bons films à voir cette semaine

« Dunkerque » est un blockbuster, mais avec toutefois l’ambition d’être également un film d’auteur. Ambition réussie grâce à une maîtrise technique époustouflante, une mise en scène qui ne laisse rien au hasard, une narration originale et, pour couronner le tout, une très belle distribution. Impressionnant. 4 étoiles. « Dunkerque ». RTS UN, lundi 20 mai, 20h45. (...) Et puis, il y a de la délicatesse, de l’humanité et donc de l’émotion. Un facteur de réussite essentiel à ce genre de film qui n’est pas sans rappeler les magnifiques œuvres de Claude Sautet. De l’émotion, mais sans pathos, juste ce qu’il faut pour sortir de la salle de cinéma avec les yeux humides en étant content d’avoir fait le bon choix en visionnant « le Fils de Jean ». 5 étoiles. « Le fils de Jean ». RTS UN, jeudi 23 mai, 23h50

Manuel Alonso Unica: Une police pour le retour des privilèges ?

(...) Les syndicats, galvanisés par les problèmes de leur ancien magistrat, et satisfaits d'être sous la tutelle d'un Mauro Poggia tout en rondeur, montent au créneau pour revenir sur la décision du peuple. Et si la question de fond, était celle de leur fureur contre la suppression de leurs avantages? Car la Lpol, au-delà de la réorganisation des services, a surtout supprimé des privilèges comme les mécanismes d'avancements automatiques qui permettaient aux policiers de grader sur le seul critère de l'ancienneté, indépendamment de tout critère de compétence. On imagine sans peine ce que peut représenter cette mesure pour les gens travaillant dans l'économie privée, qui doivent suer sang et eaux pour évoluer dans leur entreprise. La Lpol a également introduit le port obligatoire du matricule permettant aux citoyens de se défendre en cas de dérives policières, ôtant aux policiers une autre forme de privilège. La police est un corps constitué respectable, dont le travail de ses agents est souvent admirable mais les syndicats en s'acharnant à remettre en cause une loi qui les concernent, alors que le procureur a confirmé qu'il n'y avait eu aucune fraude, en donnent malheureusement une image déplorable: celle d'une police factieuse, donc dangereuse. (...)

Créé: 19.05.2019, 16h37

Articles en relation

Mireille Vallette: Les bénéficiaires suisses de Qatar Charity

Blogs en vue Jacques-Simon Eggly: Pour le climat mais en même temps... Samuel Gaud: La Cordée inspire... Edmée Cuttat: Almodovar vaincra-t-il la malédiction avec ”Douleur et gloire”? Le groumeur genevois: Je reviens de Doubaille. Arnaud Cerutti: Un sale tour pour Johan Nikles. Plus...

André Naef: De la culture suisse au coeur de Rome

La revue des blogs Didier Bonny: Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Guy Mettan: Comment la Suisse peut sauver l’Europe. Jean-Noël Cuénod: Les maux des mots. Pascal Holenweg: Hébergement des sans-abris à Genève. Sylvain Thévoz: Capitalisme bébé. Pascal Décaillet: La sale guerre des Etats-Unis contre l'Iran Plus...

Jean-Noël Cuénod: Glucksmann et Bellamy : têtes pensantes et têtes de liste. Incompatible?

Bons blogs Vincent Schmid: Plaidoyer pour une fête délaissée. Charly Schwarz: Sommes-nous tous des démocrates ? Daniel Neeser: A-t-on envie et besoin de faire du shopping le dimanche ? Edmée Cuttat: Dans ”Le coureur”, le Suisse Baumgartner explore la spirale de la violence. René Longet: La folie des hommes ne nous découragera pas! Plus...

Anne Cendre: Merci à Delphine de Vigan

Blogs à lire Djemâa Chraïti: Syrie : la guerre d'après. Maurice-Ruben Hayoun: Sartre d’Annie Cohen-Solal Quel monument ! John Goetelen: Sixième extinction de masse : pas de panique ! Adrien Faure: Quatre types de libéraux. Pascal Holenweg: Le sale goût des fraises de Huelva. Didier Bonny: « Les Crevettes pailletées » Plus...

Bernard Comoli: Une ONG genevoise et l’Amazonie péruvienne

La revue des blogs Mireille Vallette: «Qatar Papers» décortique l’offensive méthodique des Frères Musulmans. Arnaud Cerutti: Bojan Dimic, coeur Grenat. Daniel Warner: Free and fair elections are essential for a functioning democracy. Rémi Mogenet: Joseph de Maistre et le désamour de la littérature « spécialisée ». Pascal Décaillet: On impose trop le labeur ! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...