Passer au contenu principal

Guy Mettan: Affaire Crypto, mais que font nos espions ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Guy Mettan: Affaire Crypto : mais que font nos espions ?

Le scandale de Crypto AG, cette société zougoise qui fabriquait des machines de cryptage truquées au profit de la CIA et du BND allemand, est à la fois énorme et grave. (...) Car on savait. Kaspar Villiger savait, même s’il le nie aujourd’hui. Les responsables des services de renseignements savaient, tout simplement parce qu’il est impossible que nos services, qui collaborent main dans la main avec la CIA et le BND, ne pouvaient pas ne pas savoir à partir en tout cas des années 1992-1993, au moment où l’affaire Bühler a éclaté et où le BND a quitté le bateau. Le doute est en tout cas massif, et il doit être levé, car il n’est pas possible de persévérer dans l’ignorance. Et que penser de l’enquête du Ministère public qui, à l’époque, a classé l’affaire en prétendant que les machines étaient propres? Mais le mépris affiché pour la neutralité est peut-être encore pire que le dégât d’image. (...) Au moment où il s’agit d’acheter un système de défense anti-aérien et un nouvel avion dont les logiciels de vol et de combat seront fabriqués et déterminés par l’étranger, il est peut-être bon de se reposer la question de la neutralité. Quitte à imiter la Turquie : acheter un avion américain ou européen et un système anti-aérien russe… Voilà qui serait propre à garantir la sécurité d’un pays vraiment neutre. Mais j’imagine d’ici le tollé à Berne !

Edmée Cuttat: #JeSuisLà, une feel good comédie avec l'irrésistible Alain Chabat

Restaurateur du Pays basque confronté à la crise de la cinquantaine, Stéphane partage son quotidien entre ses deux grands fils, son ex-femme et son métier de chef. Une vie banale. Sauf qu’il a un secret. Via Instagram, il est tombé amoureux de Soo, une jeune Sud-Coréenne avec qui il échange plein de messages. (...) #JeSuisLà, film original même s’il en rappelle d’autres tournés dans des aéroports, doit tout à Alain Chabat, avec qui Eric Lartigau avait déjà collaboré pour Prête-moi ta main. Séduisant avec son épaisse crinière blanche, il se révèle déconcertant de naturel, touchant, désarmant, rêveur, candide, drôle, à la fois perdu mais ne s’étonnant de rien. (...)

Rodolphe Weibel: Coût de la boucle

(...) En 2016, avant que le Grand Conseil et le Conseil municipal ne votent leurs parts au financement de l’extension souterraine de Cornavin, les adversaires de la boucle (Offices fédéral et cantonal des transports et CFF) ont fourni aux députés et conseillers municipaux des estimations de coûts la concernant dépassant la réalité de facteurs allant jusqu’à 10, ou même inventant des ouvrages non prévus, non nécessaires ! (...) 1. Ils ont prétendu avoir fait une étude prouvant qu’un prolongement de 500 mètres de double voie au-delà de la gare de l’aéroport coûterait 600 millions. C’était faux : après 4 mois de manœuvres dilatoires, ils ont avoué n’être pas en possession de leu propre étude. Le chiffre qu’ils ont avancé était exagéré d’un facteur 8 environ. 2. Ils ont prétendu que le saut-de-mouton de Châtelaine coûterait 280 millions. C’était faux : le chiffre qu’ils ont avancé était exagéré d’un facteur 5 à 6. (...)

Edouard Dommen: les générations futures payeront les pots cassés

La Suisse envisage de signer un accord de libre-échange avec plusieurs pays exportateurs d’huile de palme destructrice de forêts tropicales. De nombreuses ONG ainsi que les Verts s’y opposent. Selon le no. de février du journal d’Attac Suisse « le Conseil fédéral a toujours refusé d’effectuer des études de l’impact sur l’environnement de ces accords commerciaux en prétextant un manque de fiabilité des méthodes. » Cet argument se moque du principe de précaution, l’un des fondements du développement durable. Selon le Principe 15 de la Déclaration de Rio de 1992, (...)

Claude Bonard: Les trolls et nous

Il y a "troll et troll".... depuis que la situation internationale s'est dégradée , notamment depuis 2014 avec une guerre larvée et l'occupation de la Crimée par les petits hommes verts plus encore depuis la persistance d'une situation très critique en Libye, en Irak en Syrie, au Soudan ou dans le Kurdistan pour ne citer que ces quelques exemples, sans même parler des tensions persistantes entre l'UE et la Russie, on voit fleurir sur les réseaux sociaux des échanges qui tournent souvent à l'invective. Soit les uns sont accusés d'être des "trolls" au profit de Moscou, et ils sont assez nombreux .... soit les autres sont accusés d'être des "trolls" pro OTAN ou à la solde de Washington... et ils ne sont pas moins nombreux.... Alors d'où vient cette appellation de "troll" ? (...)

Didier Bonny: « La Voie de la Justice »

Le film est inspiré du livre autobiographique de l’avocat Bryan Stevenson qui retrace son combat pour défendre des personnes condamnées à mort. Il y raconte les affaires les plus passionnantes dont il s’est occupé, dont celle de Walter McMillan au centre du film. (...) Malgré un sujet souvent traité et une réalisation très classique empreinte par moment d’une certaine lenteur, « La Voie de la Justice » arrive tout de même à captiver le spectateur. Il y parvient grâce à ses deux personnages principaux auxquels on s’attache rapidement, sans oublier les seconds rôles qui donnent également tout leur relief à cette histoire qui dénonce une justice qui criminalise trop facilement de manière arbitraire les hommes afro-américains. C’est également un plaidoyer contre la peine de mort. Un film émouvant et d’une grande humanité. (4 étoiles)

Marc Schindler: La rockstar du mensonge

(...) Pendant 35 ans, les Balkany ont été les barons locaux de la droite, courtisés par Sarkozy, encensés par les Républicains, adorés par leurs électeurs qui profitaient de leurs largesses. Pour la modestie et le culot, ils ne craignent personne. Leur faconde en fait de bons clients des médias : la chaîne BFM TV leur a consacré une longue enquête. Dès sa sortie de prison, Patrick a eu droit à une interview en exclusivité sur la concurrente CNews où il a pu s’épancher sur ses états d’âme. Les Balkany, c’est quand même plus vendeurs que la triste mine de Macron et de ses ministres, empêtrés dans la réforme des retraites ! Même Mediapart, pas vraiment du même bord, y va de son reportage et publie 287 commentaires pas tendres. Depuis Vidocq, Mandrin et Tapie, les Français ont toujours été fascinés par les voyous au grand coeur et à la grande gueule, qui se moquent de la justice. Ah, si on pouvait, comme eux, frauder le fisc et planquer son pognon au soleil ! Avec les Balkany, c’est comme à Hollywood : the show must go on!

Adrien Faure: Le prioritarisme de Roger Crisp

(...) Seconde reformulation du prioritarisme par Crisp: (1) Plus x est défavorisé, plus il est moralement nécessaire d’améliorer la situation de x. (2) Plus on a la possibilité d’améliorer la situation d’un grand nombre de gens, plus il est moralement nécessaire de le faire. (3) Plus on a la possibilité d’augmenter la taille totale de la production de richesses, plus il est moralement nécessaire le faire. (4) L’amélioration de la situation d’un plus grand nombre de gens est moins important que l’amélioration de la situation des plus défavorisés (clause priorisant les plus défavorisés). Le problème avec cette seconde reformulation est qu’elle implique qu’il est moralement souhaitable d’améliorer la situation des riches par rapport à celles des super-riches, car les riches sont moins favorisés que les super-riches. Or, une telle prescription morale semble absurde, les riches n’ayant, par définition, pas le besoin pressant d’une amélioration de leur niveau de vie matériel, et ce même s’ils sont moins favorisés que les super-riches[2]. Ceci nous indique qu’à partir d’un certain niveau de richesse atteint par un individu, améliorer sa situation matérielle n’a plus de pertinence morale. Les reformulations du prioritarisme par Crisp découlant sur une impasse théorique, il développe, comme alternative, une théorie de la compassion que je présenterai dans le prochain billet.

Sylvie Neidinger: Benjamin Griveaux démissionne

(...) Une tuile de plus pour Emmanuel Macron que cette explosion en vol de son candidat . Cette démission à une date tellement proche des élections s'apparente au dossier DSK! DSK, au PS tout comme Griveaux: deux proches ! Griveaux appartenait même à la garde rapprochée strauss-kahnienne avant d'être au service de Macron.Le dossier ressemble aussi à l'affaire Fillon par le côté brutal, violent et proche des élections. Griveaux l'a bien mérité dit Barbier! Face au flot d'indignation pro Griveaux, des paroles divergentes se font entendre. Le journaliste Barbier signale que l'ancien candidat n'a que ce qu'il mérite. Son analyse: quand on a un niveau de responsabilité, on se tient. Valérie Boyer (Député LR) dit la même chose autrement . Elle a dénoncé la "bêtise" et "la vulgarité" de Benjamin Griveaux. "Comment un garçon qui a fait de brillantes études et qui a été ministre, qui se présente à la mairie de Paris, peut être aussi stupide ?"Effectivement tout le monde ne filme pas ses ébats sexuels avec partenaire tiers. Rendant ce genre de "document" une bombe. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.