Passer au contenu principal

Esther Alder: Quand les femmes osent briser la loi du silence

Nouvelle édition de notre revue des blogs publiés sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève et dans notre Webzine. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Les blogs sont publiés sous la seule responsabilité de leur auteur. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Esther Alder: Quand les femmes osent briser la loi du silence

C’est avec plaisir que j’ai fêté, pour la dernière fois, la Journée internationale des femmes avec les collaboratrices de la Ville. (...) Je suis convaincue que nous vivons les débuts d’une profonde révolution des mentalités, lancée par le mouvement Me Too il y a bientôt 3 ans. Il faut bien reconnaître que les luttes féministes et l’arrivée massive des femmes sur le marché du travail n’ont pas modifié en profondeur le système patriarcal, qui donne toujours à de nombreux hommes un sentiment de supériorité, voire même d’impunité. (...) Je pense à l’affaire Harvey Weinstein, récemment reconnu coupable de viol. Et je dis merci aux femmes courageuses qui l’ont dénoncé. Je pense aux affaires qui secouent actuellement le monde du patinage, du cyclisme. Je pense à l’effrayante misogynie qui règne encore dans les milieux politiques et dans le monde du travail, et qui se manifeste souvent par le harcèlement sexuel ou moral. Pendant des années, les femmes se sont tues, par peur des représailles, (...)

Anne Cendre: Femmes: non et oui

« Plus je réfléchis, moins je comprends pourquoi l’on persiste à refuser à la femme des droits égaux à ceux de l’homme. » Cette phrase était affichée dans les rues de Genève en 1921 par le Comité de l’initiative populaire pour le suffrage féminin lors des premières votations à ce sujet. Elle émane de Gustave Ador, un libéral, qui avait été président de la Confédération en 1919. Début d’une longue bataille que l’on retrouve au parc des Bastions dans une exposition réunissant affiches et explications. (...)

Vincent Schmid: La dernière carte de l'Union Européenne

(...) Les pays du groupe de Visegrad et l’Autriche ont immédiatement apporté un soutien clair à la Grèce. Mais qu’en sera-t-il des autres, du faux habile M. Macron, d’une Angela Merckel en fin de course ou de la très inconsistante Mme Von der Leyden ? Sans parler des pays nordiques qu’on n’entend tout simplement jamais. Que l’UE se dote enfin de frontières extérieures dignes de ce nom (je rappelle que le mot frontière ne désigne pas l’enceinte d’un camp de concentration mais un instrument de régulation et une affirmation de souveraineté) est une nécessité de premier plan. Mais cela ne suffira pas. Il faudrait encore réviser les alliances stratégiques (l’OTAN est une association complètement dépassée qui sert juste de débouché commercial au complexe militaro-industriel américain) ; bannir une fois pour toutes l’ubris néo-conservatrice en cessant d’intervenir à tort et travers dans les affaires des autres (la Libye est un cas de figure exemplaire) ; mettre sur pied enfin de véritables partenariats de reconstruction et de développement qui permettent aux populations poussées à la migration de pouvoir vivre et travailler sur la terre de leurs ancêtres. L’UE est parvenue à un point de bascule, tout va se jouer dans les semaines qui viennent.Nul doute que nous ne vivions en ce moment des heures historiques.

Sylvain Thévoz: Comment faire campagne avec le coronavirus ?

(...) Triste réflexe : on se lèche le pouce pour séparer deux flyers. Ce qui semblait simple auparavant fait désormais office de repoussoir. Déjà que l'autre lorgnait d'un air suspect ce flyer ayant passé dans des mains inconnues... mais lécher un papier, c'est devenu immonde (criminel?). Un flyer ça pouvait encore passer, mais un flyer ensalivé ? - ENSALIVÉ? Jamais. Autant mourir. Faut plus lécher les tracts. Évidemment. On voit dans le regard de l'autre la peur grandir, l'effroi pointer. Il semble bien que la distance d'une main à une autre, d'une bouche à une oreille, soit aussi démesurée que celle que Moïse a dû affronter devant la mer Rouge, Tarza, sa liane et son pagne, pour franchir une rivière remplie de crocodiles, ou plus prosaïquement et plus proche de chez nous, la distance courte mais insurmontable entre faire une petite croix dans une case ou ne point la faire. Comment faire campagne avec le coronavirus? (...)

Pascal Décaillet: Gérontophobie : saloperies de directives !

Fantastique ! On demande expressément aux personnes de plus de 65 ans de "réduire au minimum leurs visites dans les EMS et les hôpitaux" ! Ca signifie quoi, cette gérontophobie ? Si tu as plus de 65 ans, tu évites "au maximum" de fréquenter un hôpital ! Alors tu fais quoi, si tu es malade ? Tu restes chez toi, seul, à pourrir ? Tu te drapes de silence ? Tu attends la mort, dans ton superbe isolement ? Tu évites de contacter ton médecin, de peur de déranger, d'être de trop ? Mais tes primes, bien sûr, tu continues à les payer, en bonne poire, bien mûre, prête à la chute finale ! (...) Saloperies de directives. L'hygiène, oui. La discipline collective, oui. Les précautions d'usage, oui. Mais pousser le bouchon, dans un communiqué qui eût faire rougir le Camus de la Peste, jusqu'à ostraciser de la Cité la personne âgée, déjà scandaleusement mise à l'écart par notre société de profit, là il faut réagir ! (...)

Catherine Armand: Un trésor abandonné

Je suis très attachée aux structures intercommunales sportives et culturelles. Elles me fascinent car elles sont le témoin d'une volonté de dépasser nos différences et les obstacles administratifs, pour offrir ensemble une prestation de qualité à nos populations, grâce à la mise en commun des subventions et des compétences. Quand elles sont bien gérées et qu'une volonté de les faire perdurer existe, évidemment. Sur les Trois-Chêne (Thônex, Chêne-Bourg et Chêne-Bougeries), nous en avons deux. Je ne vous parlerai pas du Centre Sportif de Sous-Moulin, qui fonctionne à merveille et qui est un exemple parfait de cette collaboration intercommunale qui m'est chère. La seconde se nomme 3 Chêne Culture et est malheureusement aujourd'hui en état de mort clinique. (...)

Simon Brandt: Ramener la sécurité dans nos rues

A l'occasion des élections municipales du 15 mars, le Syndicat des polices municipales genevoises m'a interrogé sur ma vision en matière de sécurité. Vous en trouverez les réponses ci-dessous. Ma vision en la matière pouvant se résumer en deux mots : coordination et complémentarité entre les différents corps de Police. Sachant que ces questions étaient mon principal domaine de recherche à l'Université, je m'engage à améliorer la sécurité dans nos rues via la mise en place d'une police coordonnée entre la Ville et l’État. 1. Etes-vous pour une police municipale dont la formation aboutit à l’obtention du brevet fédéral de policier? Oui. Sous réserve d’une analyse d’un ratio coût/opportunité. (..) 5.- Êtes-vous, donc, pour attribuer aux agents de la police municipale un règlement, ou annexe, avec un statut différent que celui du reste des employés de la Ville? Oui. (...)

Didier Bonny: « Judy » : place à l'émotion

(...) Littéralement habitée par son rôle, la comédienne permet de comprendre toute la complexité d'une vie de star jetée dans le bain d'Hollywood dès son enfance et les pressions qui font oublier qui vous êtes vraiment. Les flashbacks, minutieusement reconstitués, sur son adolescence sont à ce titre des plus éclairants et écœurants. Si « Judy » n'est pas un film parfait, il y a quelques scènes redondantes et quelques baisses de rythme, il a, outre son actrice principale, une grande qualité: il laisse la place à l'émotion avec, notamment, dix dernières minutes d'une folle intensité qui vous laissent sans voix au moment du générique de fin. (4 étoiles)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.