Passer au contenu principal

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

(...) Ce que produit l’économie est le fruit du concours de l’ensemble des facteurs de production. Outre le travail, cela comprend le capital incorporé en machines - don’t l’informatique - et constructions - bâtiments, infrastructures - le capital foncier, le capital financier et enfin mais non des moindres, l’environnement : ce dernier fournit toute une panoplie de biens et de services à l’économie sans se faire rémunérer - nous le traitons en esclave. Sans le concours de tous ces facteurs, le travail serait incapable de produire quoi que ce soit. Pourquoi donc faire comme s’il revenait au travail seul de payer les retraites puisque cela revient à l’entier de l’économie ? La logique veut que les retraites se paient par le biais d’un impôt sur la totalité des revenus. La mode actuelle d’alléger l’impôt sur les entreprises va à contresens. Et il faut payer à leur juste prix les services que nous rendent l’environnement !

John Goetelen: La loi de l’eucalyptus

Les feux en Australie et au Portugal ont un élément commun: l’eucalyptus. L’eucalyptus a besoin du du feu pour se reproduire. On le surnomme parfois l’arbre pyromane. Cela se sait. En 2017, lors du terrible incendie, le Portugal étudiait un projet de loi dit « loi de l’eucalyptus ». L’un des points était « d’interdire jusqu’en 2030 toute nouvelle plantation d’exemplaires de cet arbre qui occupe aujourd’hui plus d’un quart des surfaces boisées du pays, particulièrement invasif et surtout doté d’un feuillage sec très inflammable. » L’eucalyptus est un arbre particulier: (...) En Nouvelle-Galles du Sud, les eucalyptus sont souvent surnommés arbres à essence. » L’eucalyptus est un arbre qui pousse rapidement et de bon rendement pour l’industrie du papier. À l’époque il servait à la construction des bateaux et voies de chemins de fer. Cependant il a été planté au détriment des espèces plus humides, comme certains chênes. (...) La Suisse vivra peut-être avec le climat actuel de la Drôme en 2100. Je dis bien peut-être. Eh bien ce n’est un changement ni catastrophique ni insurmontable. Le réchauffement représente selon moi un facteur non dominant et non anxiogène…

Claude Bonard: Pourquoi les Polonais aiment tant les Américains ?

(...) Plus récemment, le président polonais a même appelé de ses vœux l'édification d'un « Fort Trump », une base militaire américaine permanente sur le territoire du pays de l'Aigle Blanc. La société polonaise se caractérise par une admiration jamais démentie envers les Etats-Unis d'Amérique. Pour trouver une explication, il faut remonter loin dans l'histoire. Alors que la Pologne n'existait plus en tant qu'état indépendant, partagée qu'elle était entre la Russie tsariste, la Prusse et l'Autriche, on assista dès le début des années 1820 à l'émigration de nombreux polonais vers les Etats-Unis et le Canada. Ces vagues d'émigration s'amplifièrent dès les années 1870 et les historiens estiment à près de quatre millions, le nombre de Polonais ayant quitté leur pays pour rejoindre le nouveau monde. Aujourd'hui, chaque Polonais sait que la plus grande ville polonaise après Varsovie est Chicago. (...)

Jean-Noël Cuénod: Une hystérie à 176 morts. Et plus ?

La stratégie du fou et de l’hystérisation des rapports géopolitiques incarnées par Dingo Tweet a connu des fortunes diverses. En Corée du Nord, elle s’est finalement retournée contre le président américain qui s’est fait duper par Kim Jong-Un : le tyranneau de Pyongyang n’a jamais renoncé à l’armement nucléaire et a réussi à faire venir Trump à la frontière entre les deux Corée pour une photo qui montre le petit dictateur faire symboliquement jeu égal avec la première puissance du globe. Avec l’Iran, en revanche, notre Donald mondial semble avoir eu le tweet plus heureux, du moins pour le moment. Cela dit, si sa stratégie déstabilise ses adversaires, elle en fait de même avec ses alliés, son pays et même son propre commandement militaire qui, visiblement, ne sait pas où son chef veut les conduire. Certes, le président américain pousse ses provocations au maximum sans pour autant provoquer une guerre, ce qui réduirait à néant ses promesses électorales de faire « revenir les boys à la maison ». Toutefois, il a créé une ambiance d’angoisse larvée et de paranoïa généralisée (...)

Maurice-Ruben Hayoun: La vraie nature du régime des Mollahs iraniens

(...) En réalité, cette volte-face en dit long sr la nature du régime et aussi sur sa prétendue crédibilité ou véridicité. Je veux dire son amour de la vérité. Cela devrait donner à réfléchir à ces puissances occidentales qui accordent encore quelque crédit à la signature ou à l’engagement des Mollahs, un régime qui pratique depuis longtemps le mensonge d’Etat. Tout porte à croire que dès les premières heures, le régime savait pertinemment bien à quoi s’en tenir. Quand je pense à ce ministre iranien des affaires étrangères qui passe d’un extrême à l’autre, qui se contredit, défendre thèse et ensuite son contraire, sans omettre de s’en prendre aux USA, je me demande comment les Etats membres de l’Union Européenne ont-ils pu se laisser abuser à ce point ! Quand vous pensez que l’actuel président de la République est allé jusqu’à l’inviter au sommet de Biarritz ! Quand vous pensez que ce même chef de l’Etat s’est dépensé sans compter pour que le président Rouhani parle au téléphone avec son homologue US depuis les Nations Unies à New York, alors que les récents événements révèlent à qui nous avons affaire… (...) Je ne suis pas naïf au point de croire que le régime va changer de nature. Comme le dit si brillamment l’éditorialiste Christian Mallard sur I24News, c’est son ADN qui est en cause. S’il veut survivre dans ce monde qui est le nôtre, il doit exporter sa révolution, semer autour de soi des régimes à sa dévotion (Syrie, Iran, Irak, Liban, Yémen). (...)

Mireille Vallette: Foulard à l’école, la lamentable jonglerie du Conseil d’Etat

La députée PDC Anne-Marie Von Arx-Vernon a posé une question urgente au Conseil d’Etat à propos d’une fillette d’une dizaine d’année qui porte «un voile islamique, vraisemblablement de type indonésien» dans une école genevoise: «A quel moment le DIP va-t-il considérer que c’est une atteinte à l’intégrité d’une fillette de porter un voile islamique et de la mettre en situation de discrimination vis-à-vis des autres camarades de même âge?» Le Conseil d’Etat passe par les méandres et contradictions habituels. (...) Rappel de la règle : « …le port de signes religieux ostensibles par les élèves est toléré pour autant qu’il n’empêche pas la bonne intégration de l’élève dans son école… » Et à condition que ce port ne crée pas de petschi et ne soit pas «une mise en danger de l’élève». Hélas, il l’est, et gravement! On médite quelques secondes, le temps de se souvenir que c’est Martine Brunschwig Graf lorsqu’elle était conseillère d’État qui est à l’origine de cette règle, dont elle est très fière. Elle s’entrainait à son futur job à la tête de la Commission fédérale contre le racisme, devenue championne des démissions islamophiles. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.