Passer au contenu principal

Didier Bonny: Geneva Pride 2019, c'est parti!

Pierre Jenni: Le TF balaie d'un revers de main plus de 60 ans de jurisprudence. Hank Vogel: El Pirata. Bruno Hubacher: L’asservissement de la justice. John Goetelen: Techniquement ce n’est pas une canicule. Pascal Décaillet: Un jour, on redira ”la Prusse”. Patricia Aline: Netanyhou démission !

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Didier Bonny: Geneva Pride 2019, c'est parti!

Discours que j'ai prononcé en tant que co-président de la Fédération romande des associations LGBT à l'occasion de la soirée d'ouverture du 29 juin des festivités de la Geneva Pride qui dureront jusqu'au 7 juillet prochain. L’année dernière, les associations romandes LGBT ont décidé de se fédérer afin que leur voix ait plus de poids non seulement au sein d’une communauté LGBT helvétique, forcément majoritairement alémanique, mais également sur le plan politique. L’union fait la force, c’est bien connu. C’est ainsi que le 1er septembre 2018 est née la Fédération romande des associations LGBT qui compte à ce jour 15 associations membres (Alpagai, Asile LGBT, Dialogai, EPICENE, Juragai, Les Klamydia’s, Le PAV, Lestime, Lilith, LWork, Sarigai, Togayther, Vogay, Think Out, 360) qui couvrent l’ensemble de la Suisse romande.(...) Un peu d’Histoire. En tant que membre du comité d’organisation des deux Pride précédentes qui ont eu lieu à Genève, j’ai retrouvé dans mes archives les discours qui avaient été prononcés lors de la partie officielle. Je vous en livre quelques extraits qui vous permettront de constater que ces discours sont loin d’avoir perdu de leur pertinence. (...)

Pierre Jenni: Le TF balaie d'un revers de main plus de 60 ans de jurisprudence

Avant d'en venir plus précisément sur les arrêts du 13 mai 2019, je vais procéder à un bref récapitulatif de l'histoire de la Loi sur les taxis et voitures de transport avec chauffeur (LTVTC), surnommée "Lex Uber" de Pierre Maudet. Lorsque ce fougueux et autoritaire conseiller d'Etat a repris le département en charge des taxis, (...) Contrairement à son prédécesseur, Pierre Maudet n'allait pas s'encombrer d'un processus de consultation. (...) Ce n'est que lorsque nous avons reçu le rapport de la commission au Grand Conseil - 615 pages que personne n'a lues - que nous avons compris l'ampleur des dégâts. (...) Un seul amendement, proposé par la gauche et soutenu par le magistrat a été voté. Il reprenait une de nos propositions en l'amputant d'un élément qui allait mettre en faillite la plupart des entreprises de taxi du jour au lendemain. (...) A suivre…

Hank Vogel: El Pirata

(...) Mais comme les mirages et les miracles ne durent qu’un laps de temps, le flic patenté qui est en lui se réveille et m’ordonne: - Permis de conduire, passeport ou carte d’identité! - Je ne conduis pas et je n’ai nullement l’intention de traverser la frontière, je lui explique sincèrement. Surtout qu’il est de plus en plus difficile de la distinguer. - Alors nom et prénoms... ou l’inverse… - El Pirata. - Ça, je le sais déjà. - Alors pourquoi me forcez-vous à le répéter? - Répéter quoi? - Mon nom et mon prénom ou, si vous préférez, mon prénom et mon nom de famille. - Soyez précis dans vos allégations! - Allégations? - Affirmations, confessions, déclarations, preuves, alibis… - Vous me soupçonnez déjà? - De quoi? - D’avoir braqué mon propre héritage. (...)

Bruno Hubacher: L’asservissement de la justice

Charles Dickens aurait pu la raconter, cette histoire, tirée tout droit de l’univers victorien du libéralisme manchestérien du début du 19ème siècle. Pourtant, nous sommes en 2019, en région parisienne, où Oliver Twist, 20 ans, vient d’être condamné par un tribunal à 6 mois de prison ferme pour le vol d’un sandwich au thon et deux bouteilles de jus d’orange, parce qu’il avait faim. L’anecdote s’inscrit dans un contexte social plus que tendu. Dépassé par l’émergence « inattendue » du mouvement social des « Gilets jaunes » le pouvoir politique français, dans un acte de désespoir absolu, se sert de la justice comme « arme de destruction massive », sortant de ses tiroirs des lois d’exception, un peu comme l’avait fait la justice américaine avec sa loi antiterroriste « Patriot Act » au mois d’octobre 2001, donnant du même coup carte blanche aux services secrets et le FBI pour instaurer une surveillance orwellienne permanente. (...)

John Goetelen: Techniquement ce n’est pas une canicule

La chaleur est pourtant accablante et les températures diurnes dépassent 30° depuis 5 jours. Mais il manque un critère: des températures nocturnes au-dessus de 20°. Le tout pendant au moins trois jours consécutifs. À Genève nous n’y sommes pas. (...) La vague de chaleur n’est pas due simplement au réchauffement du sol par le soleil estival. L’air chaud et sec vient du Sahara et s’engouffre vers le golfe du Lion par le sud, via la Méditerranée et l’Espagne. (...) Enfin pour les records: pour le 26 juin, 2019 détient désormais le record de chaleur. Mais pour le 29 il n’est pas détrôné: 34,2° en 1950.Et le 30 juin de la même année: 35,7. Je vous laisse vérifier.

Pascal Décaillet: Un jour, on redira ”la Prusse”

La question des frontières orientales de l'Allemagne n'est absolument pas réglée. Tout au plus fut-elle gelée, en 1945. L'année même où disparut du vocabulaire (oui, le mot fut littéralement radié, jeté aux oubliettes) un nom qui, tôt ou tard, refera parler de lui : la Prusse. On peut censurer les mots, quand on impose sa domination de vainqueur. Mais on ne peut modifier un seul millimètre des réalités. Ces dernières feignent le sommeil éternel. En fait, elles hibernent. Après un siècle, deux siècles, parfois plus, elles surgissent, imposent leur présence, éclatent de vie. Il faut juste laisser passer les générations, et les pouvoirs du moment. La Prusse, la nation prussienne, au sens si allemand du mot "nation", à la fois puissamment identitaire et intégrée à la Confédération allemande, constituent, devant l'Histoire, depuis Frédéric II (1740-1786), et à vrai dire déjà depuis son père, une réalité intangible. (...)

Patricia Aline: Netanyhou démission !

(...) Cette semaine a été tellement riche que pour éviter que je vous prenne la tête, pendant des heures et même des jours.... Je résumerais à deux grandes nouvelles: vous imaginez que je vais écrire sur super conférence à Bahreïn ? Non pas du tout, à l'heure où les israéliens et palestiniens (arabes de Palestine) sont pratiquement exclus de cette conférence. Il n'y a pas grand chose à en dire, et je commencerais par ladeuxième grande nouvelle: Après un faux suspens , Ehud Baraq revient en politique. Il créera un nouveau - fait avec du vieux- parti politique. Il dévoilera le tout dans deux semaines, gageons qu'il fera du neuf avec du vieux. De fait, cette fausse bonne nouvelle, revient à faire éparpiller les voix de "gauche et centre gauche". Le parti Meretz (souvent qualifiée d’extrême gauche israélienne) vient d'élire à sa tête Nitzan Horowitz au lieu de Tamar Zandberg (que j'aimais bien). Bleublanc (le parti de Gantz Lapid) lui cherche à se recentrer à droite, dans l'attente, toutes ses redéfinitions donnent du fil à retordre à Netanyahou....ce qui lui donne beaucoup à réfléchir, mais à quoi? Netanyahou lui, réfléchit, non pas à la paix, mais à "devoter" le vote de la dissolution de l'assemblée (Knesset). Et bien là, j'avoue que même les plus audacieux, n'y avait pas pensé! Voter une dissolution, et maintenant chercher à faire voter une non-dissolution: c'est un tour, que peu, ou personne n'avait pensé avant. Chapeau bas! (...)

Hélène Richard-Favre: Poutine, la manière et les commentaires

La Tribune de Genève rend compte d’une interview que Vladimir Poutine a accordée au Financial Times juste avant de se rendre au Japon pour y retrouver ses pairs. Le correspondant à Moscou du grand quotidien genevois n’évite évidemment pas les poncifs habituels en lien avec la « propagande du Kremlin » mais bon, tout cela est entré dans la norme d’une certaine pensée occidentale. Imaginer, par contre, que nos gouvernements via leurs relais divers ne diffusent aucune « propagande » ne semble pas avoir effleuré l’esprit d’autant d’esprits critiques. (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.