Passer au contenu principal

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

(...) Certes, la Constitution prohibe les discriminations basées sur le style de vie (Art. 8, paragraphe 2), mais dans la mise en œuvre de cette interdiction, le code pénal n’offre pas une protection suffisante contre les appels à la haine et les discriminations basées sur l’orientation sexuelle. Depuis 1995, le code pénal protège par l’article 261 bis des groupes de population particuliers des appels publics à la haine et des discriminations basés sur leur religion, leur race ou leur ethnie. Le code pénal protège donc des populations qui sont régulièrement la cible de discours de haine, de diffamation et de dévalorisation de leur dignité humaine. Cela concerne de toute évidence également les gays, lesbiennes et bisexuel.le.s. Le Parlement l’a bien compris puisqu’il a voté à une large majorité en décembre 2018 l’extension de la norme pénale à l’orientation sexuelle. (...)

Claude Bonard: Voltaire et Jeanne d'Arc - une oeuvre burlesque éditée à Genève en 1762

Le 6 janvier 1412 naissait Jeanne-d'Arc. En lien avec cet anniversaire, il est intéressant de rappeler que c'est un éditeur genevois, Gabriel Cramer (1723-1793) qui fut l'un des éditeurs des œuvres de Voltaire dont celui de l'ouvrage que François-Marie Arouet consacra à Jeanne. Il intitula son texte : “La Pucelle D'Orleans: Poeme Divise en Vingt Chants, Avec des Notes”. Ce livre est un pamphlet destiné à un petit cercle d'initiés car son propos va totalement à contre-courant . On est à mille lieues d'une glorification de Jeanne d'Arc rappelant les grandes heures de sa vie, de son action et de son martyre. Pas question non plus de rappeler le rôle de Jeanne dans la reconquête de son royaume par le futur Charles VII et les trahisons dont elle fut ensuite la victime. (...) Curieux que ce soit à Genève, austère cité protestante que Gabriel Cramer publie “La Pucelle D'Orleans”, une œuvre aussi licencieuse que burlesque. (...)

Marc Schindler: Bienvenue en enfer !

[Dans le Figaro] Julliard cite cette belle formule de l’écrivain Sylvain Tesson : la France, « un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer ». D’accord, la France n’est pas un paradis pour les millions de chômeurs, ni pour les retraités qui vivotent avec un petite pension, ni pour les salariés qui vivent sous le seuil de pauvreté. Mais en France, on ne meurt pas de faim, l’Etat aide les plus déshérités, les plus pauvres sont soignés. La vie est certainement plus dure dans le sud de l’Italie, en Grèce ou en Albanie. Alors, pourquoi les pauvres en Europe ne se mobilisent-ils pas pour renverser leur gouvernement ? Pour un observateur suisse, qui a choisi de passer sa retraite en France, pays de ses aïeux, la France est une énigme et son système politique, un mystère. (...) Comme l’affirmait le regretté Jean Yanne : « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. C’est la devise des éboueurs ».

Patricia Aline: La démocratie selon M. Netanyahou

(...) Donc, M.Netanyahou, présumé innocent, mais quand même forcé de démissionner de ses QUATRE postes de ministres en plus de celui de "premier ministre*", a nommé M.David Bitan, lui même aussi accusé, mes excuses, présumé innocent, des charges de corruption, au poste de ministre de l'agriculture. Je proposerais bien qu'il demande de voter une loi pour renommer le pays "Bibiland" -je ris à peine, jaune, je grince des dents plus tôt-. Dans la foulée, parce que quand même ,il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin; M. Netanyahou a demandé à ce que l'état prenne en charge ses frais d'avocat, donc pour le défendre contre l'état qui est dirigé par nul autre que lui-même, mais qu'il accuse de "kabbale". On est en plein dilemme kafkaïen! Bref, il est le premier ministre" d'un état qui se révolte contre les excès de son dirigeant et de ses dérapages. Aujourd'hui, Nous prions pour que l'état reprenne à sa tête, la personne qu'il mérite, une personne droite et honnête, surtout qui ne sera, ni accusé, ni présumé innocent. Un homme intègre M.Benny Gantz.

Pascal Décaillet: On inverse, juste pour rire ?

(...) Imaginons, une seule seconde, que les Iraniens aient fait assassiner, quelque part en Amérique centrale, non loin de la Côte Sud des États-Unis, un puissant général américain. Non, mais allô ! Cyclone ! Typhon des Caraïbes ! Bonjour la condamnation unanime ! ONU, Conseil de sécurité, et patatras, et tralali et tralala ! Hystérie des chancelleries. Sans doute le Conseil fédéral, un puissant ayant vacillé, serait-il, avec la témérité qui est sienne, sorti de sa réserve. La neutralité, dans son sommeil, aurait ouvert un œil. Et toute la "communauté internationale", gorgée d'indignation, aurait attendu avec extase les représailles yankees. Seulement là, c'est le contraire. (...)

David Frenkel: ”Une mort qui révolte tout un peuple”, vraiment ?

Une mort qui révolte tout un peuple, titre aujourd’hui le journal 20Minutes, se référant à la mort du général Soleimani. Vraiment ? Quelques milliers de personnes manifestant à Najaf, représentent-ils tout un peuple ? Par déontologie journalistique 20Minutes aurait dû aussi montrer les images émises par le Conseil national de la Résistance iranienne, qui a décrit l'élimination de Qassem Soleimani et Abu Mehdi Muhandes comme un "coup irréparable pour le régime des mollahs". (...) Les Iraniens sympathisants de l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) dans différentes villes à l’étranger ont également célébré ce coup dur porté au régime iranien. À Oslo, en Norvège, ils ont organisé des dépliants indiquant: La liberté va émerger dans les pays de la région. Les Iraniens à Londres ont également célébré l'élimination du terroriste Qasem Soleimani. (...)

Adrien Faure: La contradiction, fondement de la pensée statique (mais pas que)

J’ai le plaisir d’accueillir aujourd’hui une nouvelle contribution de l’excellent Philippe Berger sur un aspect pour le moins notable de la nature humaine : la contradiction. Bonne lecture ! AF Cet article s'intitulait primitivement « la contradiction, fondement de la morale bourgeoise ». Mais « bourgeois » étant devenu un « mot-slogan » que chacun remplit de ce qu'il veut et dont la signification a fini, à quelques rares exceptions par devenir nébuleuse, l'on a préféré s'en passer. L'on observe d'ailleurs le même mouvement pour des termes comme « classe moyenne », « patriarcat » ou « républicain », qui, utilisés à torts et à travers, perdent souvent toute portée réelle utile à la compréhension des éléments ou phénomènes précis qu'ils tendaient originellement à désigner. A l'expression de « la morale bourgeoise » nous avons choisi de substituer celle de « la pensée statique » (...)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.