Passer au contenu principal

Didier Bonny: Pas de citoyen.ne.s de deuxième catégorie!

Maurice-Ruben Hayoun: Israël et son avenir. André Thomann: Bienséance . JF Mabut: Comment refaire la ”fête de la tomate qui ramène sa fraise”? Colette Museur: Un air de guitares. Hélène Richard-Favre: Un polar? Non, le récit de journalistes d’investigation ...

Voici la revue des blogs de notre forum blog.tdg.ch. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

Didier Bonny: Pas de citoyen.ne.s de deuxième catégorie!

Discours que j'ai prononcé en tant que co-président de la Fédération romande des associations LGBT à l'arrivée de la Marche des Fiertés au parc des Bastions le 6 juillet dans le cadre de la Geneva Pride 2019. Cette manifestation a connu un énorme succès avec, notamment, 35 000 personnes qui ont défilé, un record. Bravo à toutes celles et ceux qui ont œuvré pour que cet événement, qui n'était pas revenu à Genève depuis 2011, soit une réussite. (...) Toutes et tous ensemble, avec le soutien indispensable de nos allié.e.s, nous allons devoir nous mobiliser prochainement pour que le 9 février 2020 soit un jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des droits LGB : gagner le plus largement possible la votation sur la révision de la norme pénale antiraciste qui inclue dorénavant l’orientation sexuelle, mais, hélas, pas l’identité de genre. Elle a été attaquée par référendum par un petit parti réactionnaire qui a utilisé des méthodes malhonnêtes pour arriver à ses fins. (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Israël et son avenir

En quelques années, les toutes dernières, principalement, l’Etat hébreu a vécu plus de changements qualitatifs qu’au cours des décennies précédentes. (...) Les forces vives de la nation, habituées à relever les défis les plus improbables, ne sont pas laissées impressionner par cet environnement hostile. (...) Petit à petit les élites israéliennes ont repris le dessus. Leurs implications victorieuses dans toute une série de domaines ont fait de leur petit pays une véritable start up nation.. Et du coup, cette avancée multiforme a changé fondamentalement la donne : le temps travaille contre les ennemis d’Israël. On a changé de monde, Israël ne vit plus à la même époque que ses voisins, lesquels ont, dur verdict de l’Histoire, vécu une inéluctable décadence qui semble devoir se poursuivre. Pourquoi ? Parce que, au lieu de s’occuper du développement de leur pays et du bien-être de leur population, les gouvernements de ces pays se sont mis en tête de détruire le petit Etat juif. (...) Derrière des manifestations rituelles et largement convenues de leurs populations, des pays comme l’Egypte et la Jordanie oeuvrent aux côtés d’Israël, sans jamais le dire vraiment. Le sultanat d’Oman, le Bahreïn et les Emirats arabes unis multiplient les signaux. (...) Restent les Palestiniens de Gaza. Là aussi, les choses changent (...) Pour conclure, parlons succinctement de la situation politique à l’intérieur des frontières de l’Etat juif. C’est la préoccupation majeure aujourd’hui ; je pense aux oppositions irréductibles entre laïcs et religieux. Au fond, c’est pour cette raison que le Premier Ministre n’a pas réussi à constituer son gouvernement. Et hélas, les prochaines élections risquent d’aboutir à la même impasse. (...)

André Thomann: Bienséance

À l’école, il était impensable qu’un garçon arborât une casquette en classe ou qu’une fille ne montrât pas ses cheveux. Ça ne serait venu à l’idée ni à l'un ni à l’autre. Faut dire qu’au temps où j’enseignais il n’y avait pas de loulous de banlieue pas plus que de musulmanes. Désormais il faut une loi pour obtenir tant bien que mal le même résultat. L’UDC du Valais lance une initiative pour que dans toutes les écoles du pays les élèves se présentent nu-tête en classe. Cela ne paraît pas exorbitant, ce qui l’est c’est qu’il faille légiférer pour quelque chose qui va de soi. Cette initiative a déjà un défaut majeur : elle émane de l’UDC, le parti à abattre. Les attendus du rejet, tant des autorités valaisannes que du Tribunal fédéral appelé à la rescousse semblent confirmer cette impression : l’initiative porterait une atteinte disproportionnée à la liberté de religion, garantie par la Constitution fédérale. ‘Vous vous rendez-compte, l’UDC est contre la liberté de religion, ah, on a bien raison de la classer à l’extrême-droite !’ Et le tour est joué. (...)

JF Mabut: Comment refaire la ”fête de la tomate qui ramène sa fraise”?

Sympathique, courue mais un peu déjà vue, la fête de la tomate. (...) Plusieurs échoppes semblaient manquer à l'appel. A l'heure de l'apéro officiel, le ministre de l'agriculture brillait par son absence. Ainsi que de nombreux amis et élus. (...) Il y a un paradoxe dans la fête de la tomate version bientôt 4.0. La juxtaposition d'échoppes de tout petit artisans (confiture, fromage, caramels...), la ribambelle de jeux anciens dont une "grande" roue mue à bras d'hommes et sponsorisées par la Migros... et la tomate GRTA qui pousse hors sol dans des serres techno et est gavée de CO2. (...) Le défi, c'est donc de faire comprendre au bon peuple et surtout aux écologistes que la technique agricole, ce n'est pas le diable et de marier dans une fête de la tomate, des fruits et des récoltes toutes les activités de la ferme sous- sur- ou hors sol. (...)

Colette Museur: Un air de guitares

L'air s'appelle Mediterranean Sundance, quoi de plus approprié? La melodía se llama Mediterranean Sundance, nada más apropiado. Pas besoin de vous présenter Paco de Lucía je crois, quant à Al Di Meola, que je ne connaissais pas, c'est un guitariste américain de Jazz fusion. Rénovateur du flamenco, adoré par les jazzmen, Paco était moins prisé de ses collègues « classiques », au moins à ses débuts. Il avait en effet interprété également des compositeurs dits sérieux comme de Falla ou Rodrigo (le « Concerto de Aranjuez », avec son mouvement lent devenu une scie populaire). Les grands pontes de la guitare classique de l’époque (Segovia, N. Yepes pour ne citer qu’eux) n’appréciaient pas trop qu’il vienne ainsi marcher sur leurs brisées, avec ses ornementations et son rythme de guitariste flamenco. Pensez, il ne lisait pas les notes, ce fut d’ailleurs un poème pour lui d’enregistrer ce concerto, il n’était pas de leur sérail. Sûrement qu’ils devaient être jaloux de sa technique hors pair et de sa virtuosité, pour ne rien dire de sa musicalité. En rab, une interprétation de « La Vida Breve » de Manuel de Falla, à déguster sans modération.

Hélène Richard-Favre: Un polar? Non, le récit de journalistes d’investigation ...

Alertée par la manchette du journal que l’on trouve vendu en caissettes, j’ai voulu en savoir davantage. L’article est réservé aux abonnés, il vaut la peine de le lire tant on se délecte de ce qui semble avéré et pas. En fait, on ne sait plus bien ce qui ressort de l’inventivité de journalistes avides de scoops et de réalités que tous les pays partagent avec leurs services de renseignements respectifs. Sauf que certains sont bien plus médiatisés que d’autres, allez savoir pourquoi… En l’occurrence, que ce qui nous est rapporté là soit vrai ou non, tant de constructions y figurent et d’hypothèses aussi, que rien n’indique quoi que ce soit de totalement fiable. On est dans l’imaginaire mêlé à une réalité présentée telle et on devrait y adhérer. En vertu de quoi, mystère, le fait est que si l’article est paru et qu’il fait la une de l’édition du week-end de laTribune de Genève, ce n’est pas pour la galerie. C’est pour le tout public.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.