David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle édition de notre revue des blogs publié sur le forum blog.tdg.ch de la Tribune de Genève.. Pour consulter les blogs cités, cliquez sur leur titre. Les blogueurs apprécient les commentaires. Merci, pour la qualité de notre forum, d'être concis, courtois, pertinents et de signer votre envoi. Pour retrouver les blogs sur les smartphones et les tablettes, sélectionnez la rubrique Vivre! Pour créer un blog, faites acte de candidature à blog@tdg.ch.

David Frenkel: 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz

Le train surgit des ténèbres. Réveille-toi, citoyen capon ! Dans la campagne endormie, la lune est blême ; une colère froide blanchit sa figure ; son rayon balaie des visages apeurés (...) Le soleil découvre les étoiles jaunes. les nuages peinent à cacher l’infâme ; l’éclair ne déchire pas l’ignominie ; l’orage ne frappe pas l’opprobre. La locomotive siffle la camarde dans un désert d’humanité. L’imagination fertile conduit la haine ; elle s’arrêtera à la solution finale. Les wagons vides repartent vers l’oubli. La bétaillère est derechef peuplée ; des bêtes ont remplacé les boucs émissaires. Six millions ont fait le grand voyage ; leur trajet a strié l’Humanité.

Mauro Poggia: LAMal et secret des affaires

Un arrêt rendu par le Tribunal administratif fédéral (TAF) le 11 décembre 2019, et notifié quelques jours avant Noël est passé presque inaperçu (A-2352/2017). En bref. Invoquant la loi fédérale sur le principe de la transparence dans l’administration, un assuré genevois a demandé à l’Office fédéral de la santé publique toutes les pièces comptables que son assureur maladie lui avait présentées en vue de l’augmentation des primes. Considérant qu’il devait se prévaloir du principe de protection du secret des affaires (de l’assureur évidemment), l’OFSP a refusé de présenter autre chose que ce qui était déjà accessible au public. Le Préposé à la protection des données ayant émis un avis allant dans le même sens, notre opiniâtre assuré a invité l’OFSP à rendre une décision sujette à recours. C’est dans ce cadre que le TAF a rejeté ledit recours, reprenant l’argumentation de l’assureur, entretemps intervenu à la procédure. Cette décision n’est à ce jour pas définitive, un recours au Tribunal fédéral étant encore possible. À vous qui pensiez que nos assureurs actifs dans l’assurance maladie sociale le faisaient avec une sens remarquable de l’abnégation, dans l’intérêt de la population, et sans visée commerciale, vous pouvez déchanter. (...)

François Velen: Mon Dossier médical est un patchwork !

Mon dossier médical en ligne HUG, j’y ai accès à tout moment ! Le but est de pouvoir suivre, de consulter, les actions se déroulant aux HUG. Ceci est intéressant et bénéfique pour le médecin traitant où dans le cas d’une consultation hors canton, le médecin peut ou pourrait en tout temps visualiser les examens, le traitement, les lettres liées aux consultations, à la sortie du séjour des HUG. Splendide, j’y crois, enfin j’y croyais. Que se passe-t-il ? Avec ma meilleure Amie ma jambe et ses 52 interventions chirurgicales , corollaire d’infections nosocomiales récurrentes, j’ai une certaine expérience pour parler de ce site qui se veut interactif et généreux en informations médicales. L’histoire : La semaine dernière, j’ai vécu pour la énième fois à ma résidence secondaire, les HUG, «because » une infection épidermique offerte par mon Amie ; 4 jours d’antibiotiques intenses par voie veineuse. (...) A ma sortie, le Professeur, au passage super efficient, me remet la traditionnelle lettre de sortie, en me précisant sur un ton sûr de lui que mon médecin traitant peut la consulter sur mon dossier médical, ainsi que le scanner, les radios, j’en passe et des meilleurs. Fort de ceci et de cela, cette semaine à la consultation privée, mon « toubib de famille », s’acharne, se déchire l’esprit, se torture les neurones, sur ma page du site. Pourquoi ? (...)

Maurice-Ruben Hayoun: Rendre à la culture juive ses lettres de noblesse…

Comment décommunautariser une culture juive, desservie et non bien servie par la plupart de ses héritiers naturels, parfois même avec les meilleures intentions ? Souvenons nous de la phrase de Kant, lequel n’aimait pas beaucoup les juifs, même si ses meilleurs soutiens et propagateurs étaient juifs, comme Salomon Maimon, Hermann Cohen, Ernst Cassirer et Julius Gutmann… A quoi est due cette tombée en désuétude de tout cet effort intellectuel originairement juif ? Pourquoi donc ressentons nous aujourd’hui la nécessité urgente de redorer le blason d’une culture intrinsèquement universaliste ? Quels sont les facteurs qui ont transformé cette culture en ghetto, ni plus ni moins ? J’ai coutume de citer une phrase immortelle mais Ô combien attristante, écrite par un grand spécialiste allemand de la Rome antique, le professeur Théodore Mommsen (...): Lorsqu’Israël a fait sa première apparition sur la scène de l’histoire mondiale, il n’était pas seul, mais était accompagné d’un frère jumeau… l’antisémitisme ! (...) Il y a du vrai et du faux dans ce que dit Kant (...)

Daniel Warner: Charlie Chaplin and Truly Modern Times

During a recent visit to the magnificent Manoir de Ban near Lausanne, Switzerland, which was his home from 1952 until his death in 1977 and now houses a museum in his honor, I was impressed how his films were political, and how they speak to today’s human rights agenda. (...) According to Chaplin, and The Kid, there is justice in this world. The good guys overcome injustices and the cruel indifference of the rich with their expensive cars (a foreboding of the 1%?). (...) The Manoir de Ban is a beautiful domaine with a lovely park and spectacular view of Lake Geneva. Chaplin died a very rich man. His vision of and advocacy for the poor should remain his greatest legacy. A visit to his museum is a reminder of the schism between the haves and have nots and how a talented, rich genius was able to give such a profound representation of all those who couldn’t afford to live in Vevey and to have the human rights many of us enjoy.

Marc Schindler: Manu qui rit, Philippe qui pleure

(...) C’est vrai que, vu avec le regard froid des investisseurs, la France va mieux : le chômage baisse, les exportations repartent, le modèle français est bon, même s’il est difficile à financer. Coup de chance : les taux d’intérêt sont si bas que la France n’a aucun problème pour emprunter. Et la Bourse atteint des sommets. Qui se frotte les mains ? Les fonds d’investissement américains, qui contrôlent plus du tiers des entreprises du CAC 40. C’est grâce aux bénefs boursiers que les Américains financent leurs pensions par capitalisation ! L’horreur économique, pour la CGT. Alors, la CGT lance un appel à une grève massive. Un dernier effort, camarades, l’avenir radieux est devant nous : la retraite à 60 ans, les régimes spéciaux pour tous, moins d’impôts, plus de fonctionnaires ! Et le président impuissant à réformer la France. Sauf que s’il n’y a que quelques dizaines de milliers de manifestants dans la rue, il ne restera à Philippe Martinez que ses yeux pour pleurer. Et le président Macron pourra faire voter sa réforme des retraites. Manu qui rit, Philippe qui pleure !

Marie-France de Meuron: Que représentent les enfants?

Trois thèmes glanés ces jours m'ont incitée à parler des enfants. Que représentent-ils pour nous? Ils apparaissent peu à la une des journaux où l'organisation politico-économico-financière occupe la place la plupart du temps. Et dans la rue ou les transports publics? Ils sont beaucoup accaparés par leurs écrans. La natalité est stagnante voire en baisse dans le monde comme en France, les bébés secoués ont augmenté dans certains services pédiatriques et l'obésité se développe. (...) Au niveau ontologique, il est important de tenir compte d'un élément primordial : mettre au monde un enfant, c'est se mettre au monde soi-même, autrement dit notre enfant intérieur. Cet enfantement permet de développer des qualités en nous auxquelles notre être profond donc souvent une partie inconsciente aspire. Celles qui luttent contre cette dimension ou des hommes qui en sont privés peuvent développer des pathologies subtiles peu souvent diagnostiquées. Ainsi donc, la baisse de la natalité a un impact énorme sur l'évolution de notre humanité, impact qui apparaîtra de plus en plus nettement si nous ne modifions pas notre relation à la présence des enfants.

Edmée Cuttat: Les Grands Chelems, un véritable cauchemar pour les Français

(...) Evidemment, ça craint. Sauf que c’est dans le fond assez banal. J’avais tout simplement oublié à quel point les Grands Chelems ne cessent d’être un véritable cauchemar pour nos chers voisins, depuis cette fameuse victoire de Noah à Roland Garros le 5 juin 1983, dont ses compatriotes doivent de surcroît être désormais les seuls à s’en souvenir. (...) Et ça ne risque pas franchement de s’arranger à Melbourne, Monfils demeurant leur unique représentant au stade des seizièmes de finale. Il est vrai que les consultants de la chaîne ne sont pas loin de croire à ses chances dans la course au titre, si j’en juge par la fine analyse de Jean-Paul Loth, selon laquelle Gaël détient une sorte de record en «remettant des balles que personne d’autre ne parvient à ramener». Amour quand tu nous tiens, bonjour l’aveuglement! (...)

Créé: 24.01.2020, 10h23

Le meilleur des blogs

Sylvain Thévoz: Les arbres repoussent, pas la vie humaine

Pierre Kunz: La propagande trompeuse d'Oxfam

Paolo Gilardi: Toutes des salopes?

Jacques-Simon Eggly: Sur ces scandales sexuels

Catherine Armand: Des inégalités aussi dans les communes «riches»!

Valentin Dujoux: Des panneaux de signalisation féminisés

Edouard Dommen: Munitions englouties

Christian Brunier: Défendons la parole libérée des femmes

Patrick -E. Dimier: Un renoncement à juger

Link

Manuel Alonso Unica: Les Pâquis contrent les vélos

Edouard Dommen: Les vaches à lait sont des travailleuses

Djemaâ Chraïti: Sur les traces du héros, l'esclave Benkos Biohò


Philippe Meyer: Après le crash ?

Pierre Béguin: L'ogre Matzneff

André Naef: Trump et l'Iran: la loi de la jungle

Didier Bonny: L'enjeu de la votation du 9 février

Abbas Aroua: Critères pour différencier les entités à référence religieuse

Arnaud Cerutti: Roger Federer: 2020, avec l'envie d'y croire

Rolin Wavre: Souffrance et incompréhension

Charly Schwarz: Une démocratie à réinventer

Hank Vogel: Bonne année 2020!

Marc Schindler: Dr Carlos et Mr Ghosn

Olivier Emery: Enfant de Dieu ou du diable ?

Claude Bonard: Les nappes du Père Glôzu

Pascal Décaillet: Glôzu, pour toujours

Alain-René Arbez: Noël !

Edmée Cuttat: «Echo», singulier Noël à l'islandaise

Jacques-Simon Eggly: Vers un retour de l’éthique

Pascal Holenweg: PS genevois : du bon usage d'une crise(tte)


Vincent Schmid: La joie rare

Jean-Noël Cuénod: Amorce d’un grand ras-le-bol mondialisé ?

André Naef: Un camélon nommé Boris

Jean-Michel Olivier: Grâce à Venise

Demir Sönmez: 81e édition Coupe de Noël

Bernard Comoli: Davi Kopenawa « Prix Nobel alternatif »

Sylvain Thévoz: Les casseurs sont au parlement!

Michèle Roullet: Le PISA Nouveau est arrivé!

Marc Schindler: Jeu de Mikado en France

Gabriel Jaccard: Les Verts, pas mûrs pour le Conseil fédéral

André Naef: Menaces sur l'universalité du football

Cédric Segapelli: Morgan Audic, “De Bonnes Raisons De Mourir”

Jean-Philippe Accart: Genève, la Ville-Monde

Maurice-Ruben Hayoun: La France va de plus en plus mal…

Didier Bonny: « J'accuse » : un peu trop sage

Mathias Buschbeck: Le pire des projets de budget

Eric Bertinat: Pannes de sport

Gabriel Jaccard: Motion ”Blockchain GVA”

Bruno Hubacher: Propagande

Alain-René Arbez: Quels calendriers de l'Avent?

Mireille Vallette: Loi sur la laïcité, encore une lutte…

Pascal Décaillet: Vital, la simplicité des Justes

Claude Bonard: Une Escalade oubliée, La nuit des échelles de mars 1529

Anne Cendre: Le musée forteresse de Lausanne

Jean-Noël Cuénod: Voile, croix et kippa pour les élus genevois

Vincent Schmid: La belle Escalade et la paix de Saint-Julien

Antoine Vielliard: La question de la scolarisation des Genevois de France

Rolin Wavre: «Je suis fatigué des postures qui phagocytent le débat public ou privé»

Catherine Armand: La passion de la Commune

Pascal Holenweg: A propos de la succession de Christian Levrat

Pierre Béguin: Rhinocérite

John Goetelen: La faute d’Antonio Hodgers


Edmée Cuttat: Un brûlot social sur la banlieue

Patrick Dimier: Genève aura-t-elle un budget en 2020 ?

Sylvie Neidinger: Gilets Jaunes, Brumaire An 1

Adrien Faure: L’égalitarisme strict et la pauvreté

Vincent Schmid: J'accuse, un film de Roman Polanski

Cyril Aellen: La droite a perdu. La droite peut gagner

Anne Cendre: Bustes contemporains

Valentin Dujoux: Les combats rétrogrades de certain-e-s

Aurélie Friedli: l’OHGe fait rayonner Genève

Arnaud Cerutti: Et si Constantin avait perdu la flamme?

Jean-Marc Guinchard: L’IN 163 et la délégation genevoise à Berne

Leila el-Wakil: Marcher pour les arbres

Maurice Gardiol: Dieu(x)... pour combler un déficit de culture

Grégory Pons: Est-ce décent et est-ce même intelligent ?

Pascal Gavillet: L'appel de Clotilde Courau

Daniel Warner: Sadako Ogata

Claude Bonard: Terrorisme à Genève

Maurice-Ruben Hayoun: Conseils de Régis Debray à son fils

Michèle Roullet: Ouverture à l’Autre et reniement de soi !

Andreas Dekany: C'était il y a trente ans!

Sylvie Neidinger: Marianne détournée en Oncle Sam...

Pierre Scherb: On continue (de perdre)

Mireille Vallette: Dernières nouvelles de l’islamophile Helvétie

Olivier Perroux: La nouvelle lutte des classes

Pierre Kunz: Sus aux inégalités !

Alain Meury: Cure de jouvence

Vincent Schmid: Edit de Nantes 2.0

Sylvain Thévoz: Mettons le racisme hors-jeu!

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...